Bande Annonce de THE SQUAREDécouvrez la bande Annonce de THE SQUARE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/12602/fond/12602_w_500.jpg
Ruben Ostlund
Christopher LaessoClaes BangDaniel HallbergDominic WestElijandro EdouardElisabeth MossMarina SchiptjenkoTerry NotaryAnnica LiljebladJohn NordlingLiliane MardonKolya HarddyStefan Godicke

THE SQUARE

145 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Ruben Ostlund.

Casting : Christopher Laesso, Claes Bang, Daniel Hallberg, Dominic West, Elijandro Edouard, Elisabeth Moss, Marina Schiptjenko, Terry Notary, Annica Liljeblad, John Nordling, Liliane Mardon, Kolya Harddy. Stefan Godicke

Synopsis : Christian partage sa vie de père divorcé entre ses deux charmants enfants et son travail de conservateur d'un très respecté musée d'art contemporain. La prochaine exposition de son établissement, intitulée The Square, doit faire se questionner ses visiteurs sur les notions d'altruisme et d'empathie...

Scénario : Ruben Ostlund.
Musique : Ramus Thord (supervision).
Pays : France|Suède
Tags : Comédie, Drame, Migrants, Préservatif, Artistes contemporains, Palme d'Or au Festival de Cannes.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

The Square fait irruption dans une période où les principes du Vivre Ensemble sont particulièrement remis en question. A travers la crise de conscience d'un conservateur de musée d'art contemporain préparant l'installation d'une œuvre pronant des valeurs altruistes, Ruben Ostlund interroge avec virulence la notion de bonne conscience.

Après Play, sur la mutation des rapports sociaux chez les ados à l'heure des réseaux sociaux ou Snow Therapy, étude de la lâcheté d'un père face à une avalanche qui menace d'emporter sa famille, Ostlund confirme avec The Square une vision grinçante, l'envie de faire tomber les masques.

Le plus dérangeant dans The Square n'étant pas sa part de provocation ni son personnage principal en charge d'un lieu censé bousculer la société mais qui n'est plus en phase avec les idées théoriques ou humaniste qui y sont développées mais bien son miroir d'une époque de plus en plus confuse où la notion de responsabilité morale est devenue un sacré sac de nœuds.

Si The Square a quelque chose d'universel dans son portrait d'un monde moderne qui ne sait plus par quel bout prendre certaines valeurs, Ruben Östlund en a pioché les prémices dans une étude universitaire sur son pays, la Suède. Celle-ci concluait à une société partagée entre le socle de démocratie sociale sur lequelle elle a été fondée et à une forte progression de l'individualisme chez les Suédois. Une fracture amplifiée par les récentes crises migratoires ayant entraîné l'apparition de mendiants dans les rues et une interrogation : qui de l'Etat ou des citoyens doit s'occuper d'eux ?

Avant même d'en faire un film, Ostlund a testé in vivo le concept de l'œuvre au centre de The Square (un carré tracé au sol, au centre duquel chaque personne qui se place, peut demander à être secouru par quelqu'un d'autre). Le réalisateur et l'un de ses producteurs ont conçu en 2015 au musée de Värnamo une installation similaire. Les deux hommes pensaient ainsi alarmer sur l'effritement des valeurs d'écoute et d'attention, d'un esprit collectif, tenu pour être un des piliers de la société suédoises. Le résultat a été sans appel : une fois passée la curiosité des premiers jours, l'installation s'est fondue dans la masse, n'attirant ou ne questionnant que très peu de monde. Ostlünd a pris cette expérience comme une confirmation d'une rupture sociale, le renforçant dans son envie d'en faire un film.

Bien qu'ayant décroché la Palme d'or en 2017, The Square a déclenché des réactions pour le moins divisées, entre ceux qui y ont vu une satire salvatrice et ceux qui l'ont pris comme un sommet de condescendante bien-pensance. Ces retours ont amusé Ostlund qui a décidé d'enfoncer le clou lors d'une campagne de promotion du film mettant en vis-à-vis sur les affiches, les commentaires les plus laudateurs comme les plus assassins. Jusqu'à la jaquette du DVD, arborant fièrement à l'avant la mention « Le meilleur film suédois de l'année » et tout aussi fièrement au dos, « Le pire film suédois de l'année ». C'est à la hauteur du ton du film, volontairement provocant pour agiter les consciences.

Pour une défense de la Palme d'Or

Dimanche dernier, la prestigieuse Palme d’Or du Festival de Cannes a été délivrée à The Square, du suédois Ruben Östlund. Un film adoré par les uns et conspué par les autres, comme rarement une Palme d’Or ne l’aura été. Une récompense qui est peut-être le résultat ...

Lire la suite
8
Antofisherb

Lazzi au musée

En ouverture du film, une interview du directeur d’un musée le confronte à une déclaration d’intention totalement incompréhensible sur une exposition d’art contemporain abritée par son établissement. Jargon fat et abscons, jouant de l’inversion et des détours pour ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

Carré vide sur fond vide* ?

(*En référence à la toile célèbre de Malevich, son Carré blanc sur fond blanc, œuvre suprématiste, ambitieuse et délirante, dérisoire et dramatique quand on sait ce qu’elle a pu coûter au peintre ; Malevich, un des précurseurs les plus évidents de l’art dit « ...

Lire la suite
7
pphf
 
le contexte
A voir également
Affiche du film PACK SNOW THERAPY - THE SQUARE

à partir de

5.99
 
Affiche du film 300

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SNOW THERAPY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE MYSTÈRE PICASSO

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LE RETOUR DU HÉROS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PHANTOM THREAD

à partir de

4.99
 
Affiche du film MOI, TONYA

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L APPARITION

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film REBEL IN THE RYE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RUDDERLESS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés