Bande Annonce de BROOKLYN VILLAGEDécouvrez la bande Annonce de BROOKLYN VILLAGE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/10523/fond/10523_w_500.jpg
Ira Sachs
Greg KinnearJennifer EhleMichael BarbieriPaulina GarcíaTheo TaplitzAlfred MolinaAndy KarlArthur J NascarellaClare FoleyStella SchnabelTalia BalsamYolonda Ross

BROOKLYN VILLAGE

85 mn

Note de SensCritique :

6.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Ira Sachs.

Casting : Greg Kinnear, Jennifer Ehle, Michael Barbieri, Paulina García, Theo Taplitz, Alfred Molina, Andy Karl, Arthur J Nascarella, Clare Foley, Stella Schnabel, Talia Balsam. Yolonda Ross

Synopsis : Quand les Jardine emménagent à Brooklyn, c’est un nouveau départ pour toute la famille. Le plus enthousiaste, c’est le jeune Jake, qui se lie très vite d’amitié avec Tony, le gamin du dessous. Seul problème : leurs parents ne s’entendent pas, et ce qui n’est au départ qu’un petit différend de voisinage va rapidement se changer en conflit. Pour sauver leur complicité menacée, Tony et Jake vont prendre une décision radicale, qui va mettre les adultes face à leurs responsabilités...

Scénario : Ira Sachs, Mauricio Zacharias.
Musique : Dickon Hinchliffe.
Pays : Etats-Unis
Tags : Drame, Festival du Cinéma Américain de Deauville.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Brooklyn village, ou Brooklyn village, puisqu’il s’agit d’un titre français, traduction très libre de Little men, est une chronique. Et s’il nous parle de petits hommes comme le suggère le titre original, au sens où leur destin pèse peu face à une société qui se cherche, le film n’en est pas moins un tableau provincial au cœur de la mégapole new-yorkaise.

Soit une famille bobo du centre-ville qui hérite d'une maison à Brooklyn. Le rez-de-chaussée est occupé par la boutique d’une couturière latino-américaine. Dans un premier temps le fils des proprios devient le meilleur ami de celui de la locataire. Mais les questions d’argent viennent tout gâter. Les deux gamins vont faire front contre le monde adulte avant de reconnaître l’évidence : ils ne font pas partie du même monde.

L’idée de départ du film est le fruit d’une double inspiration. Ira Sachs, le réalisateur étant père de deux enfants en bas âge, il s’est naturellement posé la question de ce qu’il allait leur léguer quant à sa vision du monde et de sa dureté. Mais parallèlement son coscénariste, Mauricio Zacharias, d’origine brésilienne, connaissait les affres du personnage adulte du film, devant concilier générosité sociale et logique économique.

Brooklyn Village est évidemment un film d’apprentissage. Qui met en lumière deux adolescents au moment où ils remettent en question le fonctionnement du monde adulte, contraire à leur propre éthique de l’amitié et de la générosité. Ils ne jurent que par le dessin, rêvant d’un monde où l’art est l’horizon de tous. Mais d’une certaine manière les parents sont aussi des artistes, ce qui ne les empêche en rien de s’affronter pour des raisons financières. Ira Sachs, le réalisateur, ne cherche d’ailleurs à aucun moment à nier la violence de classes, la discrimination sociale et les antagonismes générationnels. Mais il le fait avec une douceur exemplaire et se refuse à bander de façon artificielle le ressort dramatique. Son film semble au contraire illustrer une nouvelle fois la célèbre formule de Renoir : « Chacun a ses raisons ».

Sachs signe sans doute avec Brooklyn Village son meilleur film, offrant à ses personnages de nous charmer par cette apparente banalité qui cache des trésors d’humanité. Nous ne pouvons que nous identifier à Jake, à qui Theo Taplitz prête ses traits, et qui doit à l’âge où l’on se construit un idéal de vie renoncer à ce qui lui est le plus cher. Mais cette petite musique intime n’est pas nouvelle chez le cinéaste, qui nous avait il y a peu séduit avec son précédent film, Love is strange, où deux homosexuels perdait leur logement avant de réintégrer leurs familles respectives, et Keep the Lights On, d’essence très autobiographique.

Ira Sachs fait partie de ces artistes new-yorkais qui louchent davantage vers l’Europe et sa culture que vers les grands espaces du Middle West. Nous n’avons aucune information à ce sujet, mais nous pourrions mettre une main au feu qu’il n’a pas voté Trump. Ses influences pour le film sont françaises, le cinéaste ayant reconnu sa dette vis-à-vis de Jean Eustache, le réalisateur de Mes petites amoureuses ou du Maurice Pialat de A nos amours. Deux cinéastes pour le moins sensibles, blessés même. Mais l’idée de faire faire la grève de la parole aux deux ados provient d’un film ancien de Yasujirô Ozu, Bonjour, datant de 1959. Autant dire que notre homme n’est pas bien placé pour se voir confier le prochain épisode de Star Wars. Il devient de plus en plus vraisemblable, en revanche, qu’il puisse un jour rejoindre Woody Allen parmi nos New-yorkais de cœur.

little men est un bien meilleur titre...

Tout d'abord, merci à sens critique de m'avoir permis de voir le film en avant-première. Cela m'a permis d'entendre Ira Sachs présenter son film et me préparer à l'émotion que j'ai ressentie. Son film m'a ému aux larmes, car il montre une toute petite tranche de vie de ...

Lire la suite
8
xlr8

Les sentiments qui s'ignorent

Il ne faudrait pas se laisser abuser par l'apparente simplicité de la narration qui sous-tend le dernier film de Ira Sachs. Une simplicité véritablement enfantine : l'amitié, aussi brusquement surgie qu'évanouie, entre deux jeunes garçons, à leur entrée dans l'adolescence ...

Lire la suite
8
Anne Schneider

Dualités

Brooklyn Village n'est pas un chef d'œuvre dans le sens brillant du terme : c'est justement ce qu'il semble chercher à éviter. Il n'y a pas véritablement de prouesse de mise en scène, de scénario... Mais c'est au fond ce qui fait sa force : une certaine justesse dans l'expression ...

Lire la suite
7
Anaëlle Guillerme
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Le discours d un roi

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONTAGION

à partir de

1.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Love Is Strange

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film The Immigrant

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GRAVE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L EMBARRAS DU CHOIX

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE LOST CITY OF Z

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NEXT LEVEL

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film KONG : SKULL ISLAND

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MONSIEUR ET MADAME ADELMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés