DEUX DRôLES D'OISEAUX

Bientôt disponible
Parce qu'une confrontation Robert Duvall-Richard Harris ne se loupe pas !
Comédie - 1993 - Etats-Unis - 120 MIN - Tous publics
Frank et Walter, deux retraités, se rencontrent dans un parc en Floride. Ancien marin, Frank est plutôt bavard et assez porté sur l'alcool. De son côté, Walter, ex-coiffeur d'origine cubaine, est plutôt réservé. Les deux hommes se lient d'amitié et se rendent régulièrement dans un snack où travaille Elaine, une jeune serveuse, dont Walter est amoureux.
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Jacques Lévy
Jacques Lévy
CHRONIQUEUR

Deux drôles d’oiseaux raconte la naissance d’une amitié entre deux retraités esseulés qui vont apprendre à se connaître malgré leurs tempéraments opposés. L’un est négligé et sans-gêne, l’autre est tiré à quatre épingles et poli à l’extrême. Frank, l’ex-marin irlandais, volubile et porté sur la bouteille c’est Richard Harris, le héros d’Un homme nommé Cheval dans les années 70, mais aussi Dumbledore dans Harry Potter. Walter, le timide coiffeur cubain, est joué par Robert Duvall ici dans une composition toute différente de ses personnages du Parrain ou d’Apocalypse Now.

Alors que le cinéma américain s’intéresse peu au troisième âge en général, cette chronique entre humour et mélancolie prend donc pour protagonistes des septuagénaires. La réalisation est signée Randa Haines, qui avait mis en scène quelques années plus tôt Les Enfants du silence.

Etonnamment, le scénario de Deux drôles d’oiseaux a été imaginé par un débutant d’à peine 23 ans, Steve Conrad. Le scénariste explique qu’il n’avait pas de tranche d’âge à l’esprit pendant qu’il écrivait. Pour lui il s’agissait d’abord de « montrer comment on peut-être touché par ses amis et comment on peut même leur ressembler si on les aime vraiment. »

 

Réalisé par

5.9 / 10
Le contexte

Un autre film scénarisé par Steve Conrad avec Shirley MacLaine à l'affiche

Randa Haines

Les relations explosives de deux septuagénaires

APOCALYPSE NOW