FRÈRES ENNEMIS

Bientôt disponible
David Oelhoffen parvient à utiliser les codes du polar pour raconter une quête d'identité croisée
Drame - 2018 - France|Belgique - 107 MIN - Tous publics
Manuel et Driss ont grandi dans la même cité. Enfants, ils étaient inséparables. Les années ont passé et ils ont pris des chemins différents. Manuel dirige de main de maître un trafic de drogue, et Driss est devenu policier. Quand il est promu aux Stups, il est chargé de démanteler le business de son ami...

Réalisé par

6.4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Pour Frères ennemis, son troisième film après Nos retrouvailles et Loin des hommes, le cinéaste David Oelhoffen a choisi de raconter l’histoire de Manuel et Driss qui ont grandi comme deux frères inséparables dans la même cité. Mais le premier incarné par Matthias Schoenaerts est désormais à la tête d’un important trafic de drogue local, tandis que le second que joue Reda Kateb est devenu policier. Quand ce dernier est promu à la Brigade des Stupéfiants, rien ne va plus entre les deux amis d’hier.

Pour écrire son scénario, le cinéaste a d’abord rencontré, par le biais d’une amie avocate, plusieurs trafiquants de drogue assez importants, afin de comprendre comment concrètement s’organise leur vie. Finalement, selon lui, beaucoup de clichés qui tombent avec au quotidien de ces délinquants beaucoup d’attente, beaucoup de peur et bien peu de romantisme. Il en fera de même en recueillant le témoignage des membres de la Brigade des Stups comme on dit. Histoire, selon lui, d’avoir une documentation unique sur les deux côtés de la barrière.

Interrogé sur les influences cinématographiques qui ont présidé à la naissance puis à la réalisation de son film Frères ennemis, David Oelhoffen revendique haut et fort son intérêt pour le Gomorra de Matteo Garrone, une œuvre qui selon lui traite de la réalité italienne sans singer une violence qui viendrait du cinéma américain. Et cette singularité finit par le rendre universel. Un modèle à suivre par conséquent pour le cinéaste.

Le contexte

Reda Kateb

Dans un genre radicalement différent, Louis Garrel explore les arcanes d'une amitié aux prises avec les clés de la vie

David Oelhoffen

Tout comme Jacques Audiard, David Oelhoffen fait d'un quartier de banlieue sensible son décor principal, comme un autre personnage principal du film

UN PROPHÈTE