Bande Annonce de GOLEM LE TUEUR DE LONDRESDécouvrez la bande Annonce de GOLEM LE TUEUR DE LONDRES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/12736/fond/12736_w_500.jpg
Juan Carlos Medina
Bill NighyDaniel MaysDouglas BoothEddie MarsanMaría ValverdeOlivia CookeSam ReidAdam BrownAmelia CrouchDamien ThomasKeeley ForsythLevi HeatonMorgan WatkinsPeter SullivanSiobhan CullenCraig CarrMichael BarronNick Beardshow

GOLEM LE TUEUR DE LONDRES

105 mn

Note de SensCritique :

5.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Juan Carlos Medina.

Casting : Bill Nighy, Daniel Mays, Douglas Booth, Eddie Marsan, María Valverde, Olivia Cooke, Sam Reid, Adam Brown, Amelia Crouch, Damien Thomas, Keeley Forsyth, Levi Heaton, Morgan Watkins, Peter Sullivan, Siobhan Cullen, Craig Carr, Michael Barron. Nick Beardshow

Synopsis : Une série de meurtres secoue le Londres des quartiers populaires au point de faire naître la légende urbaine d'un Golem responsable des assassinats à moins qu'il ne s'agisse de la vedette de cabaret, Elizabeth Cree. L'inspecteur Kildare doit faire la lumière avant que cette suspecte ne soit pendue...

Scénario : Jane Goldman.
Musique : Johan Söderqvist.
Pays : Royaume-Uni
Tags : Policier / Suspense, Tueur psychopathe, Angleterre victorienne, Music Hall, Tueur en série, Serial killer, Londres.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Golem, le tueur de Londres a beau se dérouler dans l’Angleterre victorienne et marcher dans les pas de Jack L’éventreur ou de From Hell, le second long métrage de Juan Carlos Medina ne se fige pas dans une reconstitution du passé.

Du roman de Peter Ackroyd, Le golem de Londres, Medina a retenu la précision de l’observation d’une violence sociale qui n’est pas beaucoup éloignée du monde contemporain. Avec Insensibles, Medina faisait écho à une conscience collective espagnole hantée par le règne de Franco. Golem, le tueur de Londres en fait de même avec l’écrasement des classes ouvrières par la révolution industrielle.

Et plus particulièrement celui des femmes. Ce film étant aussi un récit de la condition féminine dans des milieux régis par des hommes. Le scénario rédigé par Jane Goldman, la comparse de Matthew Vaughn, le réalisateur des Kingsman, leur rend ici un étonnant hommage.

On n’attendait pas forcément un réalisateur franco-espagnol comme Juan Carlos Medina aux commandes d’un thriller victorien comme Golem, le tueur de Londres. Ce serait oublier que sa cinéphilie s’est formée pendant une enfance espagnole dans les années 80, nourrie par un cinéma britannique qui était diffusé en boucle sur des chaînes de télévision qui n’avaient pas les moyens de programmer la production locale récente ou les gros films américains. C’est armé par sa connaissance des classiques patrimoniaux anglais comme de cinéastes provocateurs comme Nicolas Roeg ou Ken Russell que Medina a abordé son second film.

Lorsque Stephen Wooley, le producteur d’Entretien avec un vampire, l’approche pour lui confier Golem, le tueur de Londres, Medina était déjà un lecteur de Peter Ackroyd et connaissait bien son roman. Plusieurs cinéastes ont tenté de le porter à l’écran, notamment Terry Gilliam, mais tous s’y sont jusque-là cassé les dents. Medina a un atout supplémentaire, le scénario de Jane Goldman qui s’est écartée de la structure narrative du livre, journal de bord d’un désaxé au gré de ses déambulations dans les quartiers populaires de Londres pour la plier à une enquête policière moins abstraite que les visions d’un personnage misanthrope.

Medina ne reviendra au roman de départ que pour s’inspirer de l’environnement qu’y décrivait Ackroyd. Il y greffera d’autres descriptions de Londres, piochées chez William Blake, Verlaine ou Dostoievski. Ainsi que les ambiances graphiques de Gustave Doré ou Giovanni Piranese. Le gros travail de reconstitution concernera cependant le music-hall de Dan Leno, authentique homme de spectacle, dont le grand public raffolait des numéros où il était déguisé en femme. Golem, le tueur de Londres a beau être un petit théâtre de la cruauté, ces séquences-là sont stupéfiantes quand elles dressent à elles seules un portrait psychologique d’une époque particulièrement crue et violente.

"La rumeur qui tue !"

Juan Carlos Medina, réalisateur américain d'origine ibérique, s'était fait connaître, en 2012 avec son troublant "Insensibles" et sa horde d'enfants indifférents à la douleur dans une Espagne franquiste à l'aube de la guerre civile. Aujourd'hui, Medina pose sa caméra dans ...

Lire la suite
8
RAF43

Pour que se grave l'histoire

Inspirateur possible de très futur Jack l’éventreur, un assassin particulièrement sauvage, dit le Golem, massacre ses victimes sans qu’aucun compréhensible lien ne semble les lier ou motiver le coupable. Les investigations de l’enquêteur le conduisent à suspecter un ...

Lire la suite
7
etiosoko

du meurtre considéré comme un joli bazar

Voilà un film qui devrait intéresser les amateurs d'histoire du cabaret, plutôt que ceux de Sherlock Holmes et de Jack l'éventreur. Belle photo, jolis mais rares pseudo-extérieurs - nocturne en bord de Thames, ruelle sordide. Des acteurs bien choisis et convaincants. Comme ...

Lire la suite
10
Chaton_Marmot
 
le contexte
A voir également
Affiche du film THE SECRET LIFE OF WORDS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film JACK LE CHASSEUR DE GÉANTS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSENSIBLES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film COUPLE MODÈLE
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LINE OF FIRE

à partir de

6.99
 
Affiche du film ABDEL ET LA COMTESSE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PRISONNIÈRE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A BEAUTIFUL DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Enter the Void

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés