Bande Annonce de GREEN LANTERNDécouvrez la bande Annonce de GREEN LANTERN sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2895/fond/2895_w_500.jpg
Martin Campbell
Ryan ReynoldsBlake LivelyJay O. SandersMark StrongPeter SarsgaardTim RobbinsAngela BassettMike DoyleTaika Waititi

GREEN LANTERN

110 mn

Note de SensCritique :

4.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Martin Campbell.

Casting : Ryan Reynolds, Blake Lively, Jay O. Sanders, Mark Strong, Peter Sarsgaard, Tim Robbins, Angela Bassett, Mike Doyle. Taika Waititi

Synopsis : Après des siècles d'enfermement, le maléfique Parallaxe s'évade et menace de détruire des galaxies entières si personne ne l'arrête. Tentant de l'arrêter, un membre éminent des Green Lantern, un corps de gardien de l'univers, est mortellement blessé et s'échoue sur la Terre. Avant de mourir, il confie son secret et sa lanterne magique à un jeune pilote d'avion quelque peu inconséquent. S'il peine à mettre de l'ordre dans sa vie, comment pourra-t-il protéger l'Univers ?

Scénario : Greg Berlanti, Michael Green.
Musique : James Newton Howard.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Aventure / Action, Science-fiction, De la case à l'écran, Des vêtements, DC Comics, PLUS D'ACTION, Avec des pouvoirs, Films de super-héros, Images du père, PLUS D'ACTION.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Prenez un bel homme aux dents bien blanches et au charme lisse : mettons Ryan Reynolds. Faites-en un pilote de chasse fougueux mais inconséquent, réincarnation du Maverick de Top Gun 25 ans plus tard. Donnez-lui une petite amie blonde et BCBG, fille à papa au caractère bien trempée : au hasard Blake Lively (la pimpante Serena Van Der Woodsen de la série Gossip Girl). Imaginez maintenant que notre bellâtre, lui, n'a justement plus de papa, mais un trauma psychanalytique à surmonter : comment être un bon pilote de chasse, et, partant, un honnête homme, lorsqu'on a vu son père, à 12 ans, se crasher à bord d'un aéronef ? Compliqué... Faites alors tomber sur votre héros un coup du sort, de ceux qui vous donne une raison de vivre. Ce peut être par exemple un super-héros extra-terrestre au visage fuchsia qui tombe du ciel et, juste avant de mourir, vous confie une lanterne magique, un costume vert et la mission qui va avec : surveiller un secteur grand comme un trois mille six centième de l'univers, et éviter qu'il ne tombe entre les mains des forces du mal. Devenir une sorte de super-flic intersidéral, donc. Ajoutez à tout cela un méchant grand comme un soleil, un autre méchant, plus petit mais d'une laideur inégalable, et, enfin, des collègues super-héros un peu taquins sur le bizutage, et vous obtenez un blockbuster racé, pop et taillé pour faire des petits.

Ce Green Lantern, réalisé par Martin Campbell, pose en effet les bases d'un univers qui ne demande qu'à s'étoffer. Arrivé relativement tard dans la galaxie des super-héros adaptés au cinéma, Green Lantern appartient à la famille DC Comics, éternelle concurrente de la maison Marvel. Jusqu'à ce film, DC n'avait transposé sur grand écran que deux franchises : Superman et Batman, auxquels on peut ajouter les Watchmen, qui est un one-shot et non une franchise. Longtemps gardé dans les tiroirs, le héros vert capable de modeler la matière selon sa volonté, fut ainsi sorti à l'été 2011 pour contrer le feu acharné du camp adverse, qui ne cessait d'aligner ses nouvelles têtes ou d'approfondir les anciennes, en vu d'un super-film qui les réuniraient tous : The Avengers.

DC se devait donc de réagir, et, dans cet perspective, Green Lantern apparut comme le meilleur candidat. Un super-héros qui, s'il ne révolutionne pas le genre, lui apporte un zeste de fraicheur et lui permet de retrouver un peu de la candeur disparue au profit de la noirceur post-moderne des Batman récents et autres Watchmen. Après avoir envisagé Quentin Tarantino et Zach Snyder (qui s'occupa finalement du reboot de Superman), les studios Warner confièrent les rênes du projet à Martin Campbell. Ce réalisateur néo-zélandais (67 ans et une douzaine de films au compteur au moment du tournage), n'en était pas à son premier blockbuster. Après un James Bond de bonne tenue en 1995 (Golden Eye) et deux épisodes de Zorro en 1998 et 2005, il fut l'artisan du renouveau de 007 avec Casino Royale, en 2006. Il n'est donc pas illogique qu'il se retrouve aux commandes de cette franchise au budget coquet de 200 millions de $, où il s'agit d'installer un univers neuf, et d'y faire vivre des personnages bigger than life.

Green Lantern est un des joyaux de la couronne DC Comics, et on peut être surpris qu'il ne soit pas apparu plus tôt sur grand écran. Créé en 1940, il a connu trois grandes périodes, dites âge d'or, d'argent et de bronze. C'est l'âge d'argent, datant des années 60, que les scénaristes chargés de rédiger une première version en 2007, ont choisi de traiter, de façon très fidèle. Dans cette première mouture du Green Lantern, qui dura de 1940 à 1951, le héros Alan Scott était un ingénieur des réseaux ferrés qui trouvait la lanterne après un accident de train. Après l'âge d'argent, qu'introduit le film, celui de bronze, de 1968 à la fin des années 70, donna naissance à deux Green Lantern successifs : Guy Gardner, un travailleur social ultra-macho, et John Stewart, un architecte au chômage. Enfin, depuis les années 90, dite période moderne, l'habit vert est porté par Kyle Rayner, un dessinateur de manga. Il est ainsi amusant de constater, à travers ces professions, l'évolution de la sociologie d'un super-héros : ou comment d'un col blanc au travail manuel, on est progressivement passé au geek purement intellectuel.

A la tête du pool de scénaristes, Greg Berlanti devait au départ réaliser lui-même le film, mais il fut écarté sitôt le script terminé, probablement parce que les executives producers ne l'estimaient pas capable de mener à terme un projet aussi important. Mais il faut savoir que dès 1997, Kevin Smith, le réalisateur de Clerks et Dogma avait travaillé sur le projet, avant d'abandonner lui aussi. Si on considère que Tarantino et Snyder furent un temps pressenti avant que Martin Campbell ne s'impose, on réalise à quel point la genèse du Green Lantern fut longue et difficile. Peut-être est-ce cela qui explique, à l'arrivée, un léger flottement dans l'exécution et un relatif échec au box-office avec seulement 220 millions $ de recettes pour un budget presque équivalent.

Ryan Reynolds, l'acteur principal ne fut pas non plus un choix évident, puisque furent envisagés Chris Pine, Sam Worthington, Bradley Cooper, Jared Leto ou encore Justin Timberlake. Finalement, il est parvenu à rendre crédible le personnage de Green Lantern, malgré les nombreuses critiques que soulevèrent la découverte des premières images du film, un an avant la sortie. Ayant joué essentiellement dans des comédies, comme Un jour peut-être, La proposition ou Adventureland, il n'avait pas, il est vrai, le profil idéal pour ce genre de rôle, très physique. Mais son interprétation intense d'un camionneur américain coincé six pieds sous terre en Irak dans Buried, sorti quelques mois avant Green Lantern, montra qu'il n'était pas qu'un bellâtre interchangeable. Et bien que la combinaison kitsch du Green Lantern ne soit pas des plus simples à porter, il y apparait tout à son aise.

Pourquoi le lynchage ?

Je ne voulais pas le voir. J'en avais entendu tellement de mal que je m'apprêtais à passer un mauvais début de soirée, avec le film coupé au bout de 30 minutes et le besoin de se rabattre sur un truc sympa que j'ai déjà vu trente fois. C'est donc avec beaucoup d'étonnement ...

Lire la suite
7
Archenassa

Flower power

Je commence cash : malgré ses défauts, j'ai aimé ce film. J'ai passé un bon moment, le moment typique qui me fait aimer ce type de cinéma, celui qui vous fait passer dans la peau d'un gamin qui rêve de voler, d'avoir des pouvoirs et de casser la gueule des vilains (puis qui ...

Lire la suite
7
Shenji

Bon divertissement, 3D inutile mais pas dégueue (disons qu'elle n'améliore rien mais ne gâche rien non plus), pas prise de tête avec tout ce qu'il faut dans n film de super héros. Et surtout bourré de bonnes idées qui ont rendu la licence potable sur grand écran (il aurait ...

Lire la suite
7
Kreyket
le contexte
  • Egalement interprété par
    Ryan Reynolds
  • Pas si éloigné
    Sorti le même été, 2011, que Green Lantern, cet autre film de super-héros issu de la concurrence (Marvel) vise à restaurer le premier degré et la candeur dans le genre.
  • Egalement realisé par
    Martin Campbell
  • Dans le même genre
    Autre super-héros de la vénérable maison DC Comics, Superman a en commun avec le Green Lantern de porter le costume très près du corps et de faire des va-et-vient entre la terre et le ciel.
A voir également
Affiche du film SUPERMAN RETURNS

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DRIVE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film METEOR
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SHERLOCK HOLMES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés