L'ARMÉE DES OMBRES (VERSION RESTAURÉE)

À partir de 2.99 €
Parce que le réalisateur était membre de la Résistance (Melville étant son nom de code)
Policier / Suspense - 1969 - France|Italie - 139 MIN - VF - HD - Tous publics
Dans la France occupée par les nazis, l'ingénieur Philipper Gerbier dirige un réseau de résistants. Arrêté par la Gestapo, il parvient à s'échapper et continue son action. il recrute le jeune Jean-Philippe Jardie, qui doit entrer en contact avec Mathilde, une grande figure de la résistance parisienne. L'équipe organise des attentats mais doit se méfier des traîitres.
8.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Cinéaste majeur de l’après-guerre, Jean-Pierre Melville, est devenu populaire avec des histoires de gangsters, comme Le Doulos, Le Samouraï, Le cercle Rouge. L’armée des ombres illustre l’autre versant de sa filmographie, celui consacré à l'Occupation et déjà exploré à travers Le silence de la mer et Léon Morin Prêtre. La Résistance intéresse Jean-Pierre Melville car il en fut l’un des acteurs. L’armée des ombres, il en fut un des maillons, dans divers faits de guerre comme le débarquement allié en Provence.

Le film que vous vous apprêtez à revoir ou à découvrir, fut d’abord un livre, signé Joseph Kessel, dont Melville fut l’un des lecteurs passionnés durant toute la fin du conflit. Lorsqu’en 1968 il confiait à l’écrivain avoir pensé adapter son ouvrage depuis sa publication en 1943, Kessel lui dit son admiration, car jamais il n’avait connu personne capable de poursuivre une idée pendant 25 ans. "Il fallait que je le fasse et que je le fasse maintenant, complètement dépassionné, sans le moindre relent de cocorico" déclarait le cinéaste. "C'est un morceau de ma mémoire, de ma chair".

La particularité de ce chef-d’œuvre réside dans la manière dont les personnages sont dépeints. Tournant le dos à toute vision par trop romantique, refusant la glorification facile, Melville décrit cette poignée d’hommes et de femmes dont le seul but est de sauver la France, comme des coureurs de fond, des soutiers, des êtres gris, contraints de survivre coute que coute dans un environnement hostile et impitoyable. Contrairement à ce qu’il se passait dans ses films de gangsters, souvent bandits au grand cœur, le code de l’honneur n’a aucun poids dans ce monde. Le film frappe par son réalisme. Comme si la guerre n’était pas finie.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Lino Ventura

Après 20 ans passés à Hollywood, Paul Verhoeven (Robocop) rentre en Europe pour une plongée, splendide et cruelle, dans la Résistance hollandaise.

Jean-Pierre Melville

Rares sont les films d'espionnage à pouvoir rivaliser avec la complexité et la froideur de L'Armée des ombres. Celui d'Eric Rochant en est un.

CADAVRES EXQUIS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité