LA CARAPATE

Bientôt disponible
Parce que 10 ans après mai 68, il fallait reconstituer les barricades en studio
Comédie - France - 96 MIN - Tous publics

Mai 1968. Condamné pour un crime qu’il n’a pas commis, Martial Gaulard, incarcéré à Lyon, s’évade de prison à la faveur d’une mutinerie, en empruntant les vêtements de son avocat, Jean-Philippe Duroc. Celui-ci se retrouve contraint d’escorter son client dans une cavale qui les mènera tous deux à Paris.

Réalisé par

5.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Colette Milon
Colette Milon
CHRONIQUEUR

En mai 1968, Gérard Oury s’apprête à tourner Le Cerveau qui, sorti en 1969, sera le succès que l’on sait. Dix ans et deux films (La Folie des grandeurs et Les Aventures de rabbi Jacob, soit, deux autres succès) plus tard, il choisit de donner pour cadre à sa nouvelle comédie, les événements de 68. C’est avec sa fille, Danièle Thompson, sa fidèle scénariste depuis La Grande vadrouille (1966), qu’il met au point La Carapate. La cavale dans la France agitée de l’époque d’un tandem improbable, un avocat idéaliste tendance libertaire et son client, évadé de prison.

Pierre Richard, toujours grand, toujours blond, toujours distrait, sera l’avocat, le gentil. Pour jouer le gros bras brutal, mal aimable et cynique, son contrepoint, Gérard Oury veut Patrick Dewaere. Ce ne sera pas lui, qui rompt son contrat au dernier moment. Mais un autre brun sachant donner de la voix, Victor Lanoux. Et Gérard Oury, sans le savoir, a ressuscité un duo complice. Ensemble, Victor Lanoux et Pierre Richard, ont écumé les scènes de cabaret dans la première moitié des années 60.

Les rejoindront une foule d’acteurs de seconds rôles pour des figures hautes en couleur. Raymond Bussières, en père de l’avocat, Robert Dalban, en patron de bistrot et Jean-Pierre Darras et Yvonne Gaudeau en couple de bourgeois affolé par les barricades et agrippé à sa Rolls, ses lingots d’or et ses bagages Vuitton.

Le contexte

Pierre Richard

Les événements de mai 68, vécus près de Bordeaux par une famille bourgeoise. Le regard de Louis Malle en 1990.

Gérard Oury

La cavale drôlatique de deux hommes, liés malgré eux et que tout oppose. menée par Francis Veber, avec Pierre Richard et Gérard Depardieu.

LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE