Bande Annonce de LA GUERRE DES CERVEAUXDécouvrez la bande Annonce de LA GUERRE DES CERVEAUX sur FilmoTVhttp://
Byron Haskin
George HamiltonRichard CarlsonSuzanne PleshetteYvonne de CarloArthur O'ConnellBarbara NicholsEarl HollimanGary MerrillKen MurrayMichael RennieNehemiah PersoffAldo RayCelia LovskyMiiko Taka

LA GUERRE DES CERVEAUX

104 mn

Note de SensCritique :

5.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Byron Haskin.

Casting : George Hamilton, Richard Carlson, Suzanne Pleshette, Yvonne de Carlo, Arthur O'Connell, Barbara Nichols, Earl Holliman, Gary Merrill, Ken Murray, Michael Rennie, Nehemiah Persoff, Aldo Ray, Celia Lovsky. Miiko Taka

Synopsis : Des savants qui travaillent sur l’endurance humaine au centre de recherches spatiales de San Marino, en Californie, découvrent que l’un d’entre eux est doté d’un cerveau hors du commun, possédant des pouvoirs surnaturels capables de faire bouger les objets. Rapidement, le professeur Hallson, à l’origine de la découverte, meurt mystérieusement dans le centrifugeur du laboratoire. Les soupçons s’orientent alors vers le professeur Tanner, accusé d’imposture, personne ne parvenant à mettre la main sur ses diplômes...

Scénario : John Gay.
Musique : Miklos Rosza.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Science-fiction.

à partir de

7.99
voir ce film

Le réalisateur américain Byron Haskin – quelquefois orthographié Haskins – a près de 70 ans lorsqu’en février 1968, sort sur les écrans américains son vingt-huitième et dernier film : La Guerre des Cerveaux ou plutôt The Power, titre original et beaucoup plus fidèle à l’intrigue.

Généralement considéré, au mieux, comme un bon technicien, au pire, comme un laborieux tâcheron, on peut penser qu’il aurait été complètement – et peut-être légitimement – oublié de tous, si son nom n’avait été indissolublement lié, d’une part, à L'île au trésor (1950), le premier film non-documentaire et sans animation produit par Walt Disney et mené par Robert Newton en impressionnant Long John Silver et, d’autre part, à La Guerre des Mondes (1953), adapté du fameux roman d’H.G. Wells et devenu, pour certain, un véritable film culte, redécouvert, en 2005, à l’occasion du remake signé Steven Spielberg.

Voici donc La Guerre des cerveaux, un film rappelant, curieusement, quelques grands moments hitchcockiens, bien que le maître du suspens – né en 1899, quatre mois après Byron Haskin – ne fut jamais tenté par la science-fiction. Pourtant, force est de constater que pendant qu’Hitchcock tournait L’étau, son antépénultième production, Haskin s’inspirait, plus ou moins ouvertement, de La Mort aux trousses, pour une scène de désert, et de L’Inconnu du Nord Express, pour une scène de manège tournant un peu trop vite. De même, le héros, accusé à tort et poursuivi par le vrai méchant ainsi que par la police, renvoi à tous les faux coupables hitchcockiens, pareillement accusés et pourchassés de tous côtés, des 39 marches à L’Homme qui en savait trop.

Enfin, face à Georges Hamilton et Yvonne De Carlo, vous reconnaîtrez dans le rôle de la scientifique amoureuse, Suzanne Pleshette, à qui Hitchcock avait confié, cinq ans auparavant, le rôle de la pauvre institutrice victime des oiseaux dans les Oiseaux, ainsi que Nehemiah Persoff, acteur israélien qui avait incarné, douze ans plus tôt, le beau-frère d’Henry Fonda dans le Faux Coupable. Enfin, et si vous avez l’oreille musicale, vous retrouverez la patte du Hongrois, Miklos Rozsa, qui, en 1945, avait composé l’oscarisée musique de La Maison du docteur Edwardes.

Outre le film que vous venez de voir, L’île au trésor et La Guerre des Mondes, trois productions que l’histoire officielle du cinématographe garde généralement en mémoire, sinon en grande estime, le prolifique Byron Haskin a ses défenseurs, généralement d’inconditionnels amateurs de série B, voire Z, trouvant leur bonheur dans des films, un peu oubliés, tels que Tarzan en péril, l’une des cinq aventures de l’homme-singe menées par Lex Barker, Robinson Crusoé sur Mars, avec un Vendredi débarquant d’Orion, poursuivi par une horde de négriers interstellaires, sans oublier Quand la Marabunta gronde, considéré, ici et là, comme son chef-d’œuvre, et dans lequel Charlton Heston, planteur de cacao brésilien, et Eleanor Parker – qui l’a épousé par procuration – combattent, courageusement mais en vain, une dévastatrice invasion de fourmis rouges.

Ici, et comme dans beaucoup de ses films, les effets spéciaux ont leur importance et, ce n’est pas un hasard, puisque durant les années 1930 et 1940 – après avoir été le directeur de la photographie de Michael Curtiz, Lloyd Bacon ou Busby Berkeley – Byron Haskin dirigea les effets spéciaux de nombreux films, dont La Vie privée d'Elisabeth d'Angleterre – qui lui valut une nomination à l’Oscar –, La Grande évasion de Raoul Walsh ou encore Arsenic et vieilles dentelles de Frank Capra.

C’est ainsi qu’il fit la connaissance de George Pal, un Hongrois venu, comme beaucoup d’autres européens, s’installer à Hollywood en 1939 et qui avait été, à Berlin, le responsable des effets spéciaux de la UFA. En Amérique, il réalisera une imposante série de courts métrages d’animation, puis, entre 1958 et 1963, cinq longs métrages, remplis à ras bord d’effets spéciaux, dont Les Aventures de Tom Pouce et la Machine à remonter le temps.

Byron Haskin va donc travailler avec George Pal qui produira quatre de ses films : La Guerre des Mondes, Quand la Marabunta gronde, La Conquête de l’espace et La Guerre des cerveaux.

Inspiré d’un roman de Frank Robinson – dont John Guillermin et Irwin Allen allaient porter à l’écran, six ans plus tard, la fameuse Tour infernale –, le script de La Guerre des cerveaux est écrit par John Gay, prolifique scénariste américain de télévision mais aussi de cinéma, son nom apparaissant au générique d’une quinzaine de films, parmi lesquels, Les Quatre cavaliers de l’Apocalypse, de Vincente Minnelli, et Soldat bleu, de Ralph Nelson. Il participa également mais, plus discrètement, à l’écriture de La Conquête de l’Ouest et des Révoltés du Bounty, version Marlon Brando.

Enfin, n’oublions pas qu’au milieu des années 1960, Byron Haskin, qui avait déjà travaillé pour la télévision, réalisa six épisodes de Au-delà du réel, que Bertrand Tavernier qualifiera plus tard de "réelles réussites".

Le premier quart-d'heure est peu prenant mais l'histoire est intriguant et l'on est curieux de connaître la suite ; passées ses premières minutes La Guerre des cerveaux s'améliorent nettement et devient un bon thriller car ce film fantastique est davantage traité comme un ...

Lire la suite
7
AMCHI
A voir également
Affiche du film LES MINES DU ROI SALOMON

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE ROI DES ILES
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film GREEN LANTERN

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SKYLINE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés