LA MÉCANIQUE DE L'OMBRE
À partir de 3.99 €
Thomas Kruithof joue sur les codes du film de genre et virevolte entre les secrets d'Etat
Politique / Histoire - 2017 - Belgique | France - 93 MIN - VF - HD - Tous publics
Deux ans après un burn-out, Duval est toujours au chômage. Contacté par un homme d'affaire énigmatique, Clément, il se voit proposer un travail simple en apparence et fort bien rémunéré : retranscrire des écoutes téléphoniques. Aux abois financièrement, Duval accepte sans s'interroger sur la finalité de ce travail et la nature de son employeur. Précipité bien malgré lui au cœur d'un vaste complot politique, il doit affronter la mécanique sans pitié du monde souterrain des services secrets.

Réalisé par

6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas

Laurent Delmas

CHRONIQUEUR

La Mécanique de l’ombre, le premier film écrit et réalisé par Thomas Kruithof, c’est l’histoire d’un nommé Duval, un ancien employé de bureau, ancien alcoolique et depuis trop longtemps inactif qui se voit proposer un travail un peu particulier mais qui lui permet a priori de retrouver un salaire et une routine d’homme actif. Duval, c’est François Cluzet. Et son singulier patron, c’est Denis Podalydès. Entre ces deux-là, une étrange relation de travail va se nouer.

A l’heure du tout numérique et des écoutes téléphoniques mondialisées par l’Agence de renseignements américaine notamment, à l’heure également des lanceurs d’alerte qui sont conduits à être des pirates informatiques de haut vol, Thomas Kruithof, pour mener à bien son suspense, a choisi de faire un pas de côté important comme on va le voir. De cette façon, il construit un hommage assumé à des films devenus des classiques du films d’espionnage que sont Conversation secrète de Francis Ford Coppola et Les Trois jours du Condor de Sydney Pollack.

Outre Cluzet et Podalydès dans les rôles principaux, les acteurs choisis par Kruithof viennent d’horizons très divers et donnent au film une véritable épaisseur humaine. On retrouve ainsi Simon Abkarian dont le personnage devient de plus en plus inquiétant au fil du film. Face à lui, du bon côté du miroir en quelque sorte, Sami Bouajila dans le rôle d’un fonctionnaire de la DGSI. Plus originale encore est la présence de l’actrice italienne Alba Rohrwacher dont on a pu apprécier le talent notamment dans les films réalisés par sa sœur Alice, Corpo celeste et Les Merveilles.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même réal

Contexte

François Cluzet

Coppola, en son temps, mettait avec ce film les écoutes téléphoniques au centre d'un scénario tout entier axé sur la manipulation.

Thomas Kruithof

Nicolas Pariser, tout comme Thomas Kruithof utilise implicitement quelques grandes affaires secrètes pour mettre en scène un personnage principal pris au piège de mécanismes et d'enjeux qui lui échappent .

A L'ORIGINE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité