LA TÊTE HAUTE

À partir de 2.99 €
Deneuve en juge pour enfants est aussi émouvante que crédible.
Drame - 2015 - France - 114 MIN - VF - HD - Tous publics
Complètement dépassée, la trop jeune Séverine laisse son fils Malony chez la juge pour enfants Florence Blaque. Les années passent et le jeune garçon est de plus en plus ingérable. la juge finit par le confier à Yann, un éducateur expérimenté. Il l'envoie dans un foyer, où le jeune homme tente de se sociabiliser. Au foyer, ses résultats scolaires sont médiocres. Les professeurs l'encouragent mais, perpétuellement en colère, il peut se révéler violent. Il fait une crise quand on lui refuse l'accès à une scolarité normale. Sa mère, régulièrement convoquée, n'en peut plus de se rendre au commissariat. S'il continue ainsi, le jeune délinquant ira probablement en prison...

Réalisé par

7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Il y a des années comme ça où les dieux du cinéma sont radicalement avec vous. C’est peut-être ce qu’a du se dire l’actrice et cinéaste Emmanuelle Bercot en découvrant la sélection officielle de l’édition 2015 du Festival de Cannes ! De fait,  l’actrice tient le rôle principal du film Mon Roi de Maïwenn présenté en compétition. Et la cinéaste faisait elle l’ouverture de la prestigieuse manifestation annuelle avec son nouveau film La Tête haute. Pour les responsables du festival, ce coup double était une façon parmi d’autres d’afficher leur volonté de féminiser une compétition jugée souvent trop masculine.

Ecrit par Emmanuelle Bercot et Marcia Romano, le scénario de ce film raconte le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans, qu’une juge pour enfants et un éducateur tentent  inlassablement de sauver. A l’origine de ce récit imaginaire, un souvenir bien réel rapporté par Emmanuelle Bercot. Enfant, durant l’été,  elle a rendu visite en Bretagne à l’un des ses oncles qui, éducateur, s’occupait d’un camp de jeunes délinquants. La petite fille « issue d’un milieu aisé, bien élevée et bien entourée », selon sa propre définition, avait été fascinée par les comportements de ces adolescents rebelles à l’autorité et aux conventions, tout en admirant l’énergie déployée par l’équipe éducative pour d’abord leur apprendre à s’aimer eux-mêmes.

Partant de ce premier souvenir, la cinéaste a passé la vitesse supérieure en recueillant le témoignage de cet oncle désormais à la retraite et en multipliant les rencontres dans les milieux judiciaire et éducatifs concernés par ces adolescents. Et puis, ajoute la réalisatrice, « j’ai lu énormément de livres sur le sujet et j’ai regardé tous les reportages  et documentaires qui existent sur la question. » Au final, comme on va le voir, La Tête haute passe sans cesse et insensiblement du documentaire  à la fiction et inversement.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Catherine Deneuve

Un ado abandonné par son père est placé en centre de rééducation. Une coiffeuse lui vient en aide.

Emmanuelle Bercot

Mathilde Seigner y a bien des problèmes avec son jeune fils.

LE DERNIER MÉTRO

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS