Bande Annonce de LE NOM DES GENSDécouvrez la bande Annonce de LE NOM DES GENS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2408/fond/2408_w_500.jpg
Michel Leclerc
Jacques GamblinSara ForestierAdrien StocletAntoine MichelCarole FranckJacques BoudetJulia Vaidis-BogardLionel JospinMichèle MorettiNabil MassadZinedine Soualem

LE NOM DES GENS

99 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michel Leclerc.

Casting : Jacques Gamblin, Sara Forestier, Adrien Stoclet, Antoine Michel, Carole Franck, Jacques Boudet, Julia Vaidis-Bogard, Lionel Jospin, Michèle Moretti, Nabil Massad. Zinedine Soualem

Synopsis : Arthur Martin, quadragénaire, inspecteur sanitaire, a une vie tranquille, basée sur le risque zéro. Elle va être chamboulée par sa rencontre avec Bahia Benmahmoud, jeune femme très extravertie. Son but dans la vie ? Appliquer son idée de l'engagement politique en couchant avec des hommes de droite afin de les convertir aux idées de gauche. Avec Arthur, ce ne sera pas la même chose, elle en tombe amoureuse. Tous deux vont apprendre à conjuguer leur points de vues, leurs origines, peurs et attentes.

Scénario : Baya Kasmi, Michel Leclerc.
Musique : David Euverte, Jérôme Bensoussan.
Pays : France
Tags : Comédie, Politique / Histoire, SensCritique - Les films qui rendent heureux, Prostitution en France, Comédie.fr, Festival du film francophone d'Angoulême, Festival du film de Cabourg.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Mine de rien, Le nom des gens pourrait bien avoir posé de nouveaux jalons dans la comédie à la française. Le second film de Michel Leclerc invite la politique dans une chronique de mœurs. Ce n’est vraiment pas une comédie ordinaire, puisqu’on y aborde des sujets peu courants pour ce genre. Il y est question en vrac d’écologie, d’identité nationale, d’immigration, de mixité sociale, de jospinisme, de sarkozysme, de grippe aviaire et surtout d’une histoire d’amour. Celle entre Arthur Martin, un inspecteur sanitaire et de Bahia Benmahmoud, une jeune femme qui se définit littéralement comme "une pute de gauche" s’étant donnée pour mission de coucher avec un maximum de gens de droite pour les convertir aux idées socialistes lorsqu’ils sont le plus vulnérables, au moment de la jouissance. 

Le nom des gens ne fait pas que bousculer la comédie en y faisant infuser une tribune politique engagée. Leclerc rappelle que ce type de film peut aussi bénéficier de soin dans l’écriture et la réalisation. Le nom des gens rallie ainsi à sa cause, le sens formel du cinéma de Jean-Pierre Jeunet et la répartie d’un Woody Allen. On pourrait arguer que tout ceci n’est qu’un tract militant. Leclerc contre-argumente avec aplomb en laissant toujours la part de comédie romantique prendre le dessus, certaines scènes en deviennent irrésistibles. Nottamment une anthologique scène de rue affirmant à chaque seconde le culot d’un film qui a pour programme : coucher pour un monde meilleur.

Le nom des gens

Parmi les surprises du Nom des gens, il y a l’apparition de Lionel Jospin. L’homme politique le plus absent des débats est sorti de sa retraite, le temps d’une scène, dans son propre rôle. Michel Leclerc tenait à sa présence pour évoquer son traumatisme lors du résultat du premier tour des élections présidentielles en 2002. Il avait toutefois un plan B en poche au cas où Jospin avait refusé : proposer une apparition similaire à Michel Rocard.

L’idée de Bahia Benmahmoud, personnage fantasque a lui aussi des origines politiques : si sa part de femme libre et idéaliste a été en partie inspirée par Baya Kasmi, l’épouse et coscénariste de Leclerc, son engagement politico-sexuel doit aussi un peu à Charlotte Roche, une écrivaine et militante écolo allemande qui fit grand bruit  en proposant publiquement à Christian Wulff, le président de l’ex-RFA une partie de jambes en l’air en échange de son refus de signer une loi revalorisant les centrales nucléaires. On n’a jamais su si Wulff y avait répondu ou non. En revanche, malgré un gros succès public, le milieu politique français, quel que soit son bord n’a lui jamais émis de commentaire à propos du film… 

En image