LA CITÉ DE LA PEUR

À partir de 2.99 €
Parce que les amateurs de gencives de porc trouvaient enfin leur film de référence
Comédie - 1994 - France - 96 MIN - VF - HD - Tous publics
Quand le projectionniste d’un obscur film d’horreur est assassiné en plein Festival de Cannes, son attachée de presse y voit l’opportunité de faire monter la sauce de la promo. Elle fait alors venir l’acteur principal sur la Croisette et s’adjoint même les services d’un garde du corps. Pendant ce temps, le commissaire Bialès enquête sur les meurtres de projectionnistes que rien ne semble pouvoir arrêter.

Réalisé par

7.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Cédric Jouarie
Cédric Jouarie
CHRONIQUEUR
Au moment de sa sortie, La Cité de la Peur était un événement en soi, du moins pour tous les fans des Nuls ! Il faut dire que le trio avait disparu de l’antenne de Canal + quelque deux ans plus tôt et l’attente de leurs nouvelles exactions a semblé particulièrement longue ! Cela dit, le jeu en valait la chandelle puisque le film est à la fois dans la continuité de ce que le groupe faisait sur le petit écran, avec même une fausse publicité qui arrive miraculeusement à trouver sa place dans le métrage, et un transfert réussit de leur univers au cinéma.

S’il n’y a pas de formule pour expliquer la réussite de La Cité de la Peur, on peut toutefois remarquer que Les Nuls ont été largement influencés par le travail des ZAZ, trio de réalisateurs américains à qui l’on doit notamment Top Secret et Y'a t-il un pilote dans l'avion. Aux ZAZ, ils ont effectivement emprunté cette structure basée sur une narration fil rouge réduite à sa plus simple expression, sur laquelle viennent se greffer des gags qui alimentent la narration au lieu de la ralentir.

Bref, si le film de Les Nuls est indéniablement sous influence, il n’en demeure pas moins une sorte de valeur étalon en ce qu’il y a indéniablement un avant et un après La Cité de la Peur dans la comédie à la française au cinéma.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Alain Berberian

PRÊTE-MOI TA MAIN

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité