Bande Annonce de LE SKYLABDécouvrez la bande Annonce de LE SKYLAB sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3105/fond/3105_w_500.jpg
Julie Delpy
Denis MénochetEric ElmosninoJulie DelpyLou AlvarezAure AtikaBernadette LafontEmmanuelle RivaNoémie LvovskySophie QuintonValérie BonnetonVincent LacosteAlbert DelpyCandide SanchezKarin ViardLuc Bernard

LE SKYLAB

109 mn

Note de SensCritique :

6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Julie Delpy.

Casting : Denis Ménochet, Eric Elmosnino, Julie Delpy, Lou Alvarez, Aure Atika, Bernadette Lafont, Emmanuelle Riva, Noémie Lvovsky, Sophie Quinton, Valérie Bonneton, Vincent Lacoste, Albert Delpy, Candide Sanchez, Karin Viard. Luc Bernard

Synopsis : Juillet 1979, pendant les vacances d’été dans une maison en Bretagne. A l’occasion de l’anniversaire de la grand-mère, oncles, tantes, cousins et cousines sont réunis le temps d’un week-end animé, entre la crainte de l'élection du candidat socialiste à la présidence et celle de la chute d'un station orbitale américaine pouvant se crasher sur l'Ouest de la France...

Scénario : Julie Delpy.
Musique : Divers.
Pays : France
Tags : Comédie, Education, Le Temps des vacances, C'est bon pour le moral, La vie de famille.

à partir de

7.99
voir ce film

C’était comment la fin des années 70 en France ? Mine de rien, cette époque paraît déjà très lointaine, y compris pour ceux qui l’ont vécue. La société française a beaucoup changé entre temps. Sauf peut-être pour Julie Delpy. Le Skylab retrace ce chemin parcouru via les souvenirs d’une mère de famille d’aujourd’hui, plongée dans la mémoire d’une fête de famille nombreuse un jour d’été 1979.
Delpy a l’intelligence de ne pas tant viser une reconstiution graphique – on n’est (presque) pas dans le cliché du sous-pull en Nylon et des pantalons patte d’eph - que l'évocation des idées alors en cours. Et surtout d’être fidèle à la confusion d’un pays encore perturbé par la révolution de mai 68 et s’inquiètant de celle qui allait déferler en mai 81.
Formidablement écrit et joué, Le Skylab ressuscite un air du temps, celui où la notion de valeur, de camp idéologique était encore un socle auquel se rattacher. Delpy ayant l’intelligence de donner la parole à chacun des personnages, évitant ainsi tout didactisme. Le terme de film choral n’a jamais été aussi bien approprié que pour celui-ci, véritable tribune polyphonique. Y compris par les passerelles que cette chronique fait avec d’autres univers de cinéma, des premiers films de Pascal Thomas à certains de Bruno Podalydès. Delpy partage avec eux un regard des plus justes sur les désillusions et les rites de passage. La touche personnelle étant cet épilogue ramenant à notre présent, pour signifier qu’il n’est pas certain que les choses aient tant changé que ça, et qu’il est toujours nécessaire d’ouvrir sa gueule pour éviter de se faire engloutir par l’immobilisme ambiant.

Le quatrième long-métrage réalisé par Julie Delpy est aussi le plus personnel. Il s'inspire d'authentiques déjeuners et vacances de sa famille. Certains des personnages sont fictifs mais Le Skylab reste lié aux souvenirs d'enfance de la réalisatrice. Qui se partage d'ailleurs en deux rôles : Augustine, qui, tient beaucoup de la petite fille qu'était Delpy au même âge, et sa mère. Initialement c'était d'ailleurs une autre actrice qui devait l'interpréter. Au moment de la préparation du film, Delpy, qui ne s'était attribué qu'une petite apparition, s'est rendue compte qu'elle avait le même âge que sa mère pendant l'été 79 et s'est décidée à la jouer. Et donc se retrouver face à son propre père, Albert Delpy, dans le rôle d'Hubert, l'oncle qui n'a plus toute sa tête.
Julie, elle, a gardé la sienne pour gérer la famille nombreuse qu'elle installe à l'écran, avec en ligne de mire les comédies italiennes des années 70. Sa référence principale pour Le Skylab était Les Nouveaux Monstres.
La station orbitale qui a donné son titre au film a effectivement causé des frayeurs en retombant sur Terre. Elle s'est désintégrée en retrant dans l'atmosphère, ne laissant que quelque débris chuter sur les côtes australiennes. Delpy a choisi de baptiser ainsi son film pour brouiller les pistes. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir dans ses projets, un véritable film de Science-Fiction...

Nostalgique, pas nostalgique ? Choisis ton camp, camarade !!!!

Je le dis tout de suite, mon objectivité s'évapore déjà quelque peu quand on me propose le cocktail "Alcool - Cigarette - Bretagne". Si on peut s'étonner de voir Julie Delpy céder à un certain classicisme en s'attaquant à un genre archi-rebattu, le film de réunion de ...

Lire la suite
7
takeshi29

Ha! la famille........

Putain, enfin une bonne comédie française sans les habituels Gad, José Garcia, Gérard Lanvin, Franck Dubosc, Lorànt Deutsch et consorts. J'ai rien contre eux, j'en apprécie même certains, mais trop c'est trop. Julie Delpy, je l'ai d'abord connue chanteuse (trés sympa album ...

Lire la suite
8
Kowalski

Un week-end en famille.

Julie Delpy signe ici une chronique nostalgique sur la fin des années 70, brocardant gentiment la sacro-sainte cellule familiale avec une véritable tendresse et un humour à toute épreuve, chaque personnage en prenant pour son grade sans qu'il ne soit jugé à aucun moment. ...

Lire la suite
8
Gand-Alf
le contexte
A voir également
Affiche du film BEFORE SUNSET

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE COEUR DES HOMMES 3

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film 2 DAYS IN NEW YORK

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film WADJDA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés