Bande Annonce de LE VOLEURDécouvrez la bande Annonce de LE VOLEUR sur FilmoTVhttp://
Louis Malle
Geneviève BujoldJean-Paul BelmondoJulien GuiomarMarie DuboisBernadette LafontFrançoise FabianMarlène JobertPaul Le Person

LE VOLEUR

116 mn

Note de SensCritique :

7.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Louis Malle.

Casting : Geneviève Bujold, Jean-Paul Belmondo, Julien Guiomar, Marie Dubois, Bernadette Lafont, Françoise Fabian, Marlène Jobert. Paul Le Person

Synopsis : Georges Randal, un jeune bourgeois orphelin, ruiné par l’oncle qui l’avait élevé est amoureux de sa cousine Charlotte. De retour du service militaire, il découvre que celle-ci va se fiancer à un autre. Invité à la réception, Randal entamera sa carrière de voleur en subtilisant les bijoux de la belle-mère qui, ruinée, annulera tout projet de mariage. Devenu voleur par dépit, il le restera par vocation. Il s’habille comme les bourgeois qu’il méprise et qu’il cambriole sans retenue excessive : « Je fais un sale métier, mais j’ai une excuse, je le fais salement. »

Scénario : Jean-Claude Carrière, Louis Malle.
Musique : Henri Lanoë.
Pays : France|Italie
Tags : Comédie, Drame, Casseurs et Monte en l'air, Vols de bijoux, La Belle époque, Amour contrarié / amour impossible, Vol & Voleurs, Triangle amoureux, Belles familles.

Inclus danspassillimite
voir ce film

C’est après le tournage de Viva Maria ! que Louis Malle (33 ans) rencontra Jean-Paul Belmondo (32 ans) pour un projet de biographie romancée du boxeur Marcel Cerdan, assez vite abandonnée. C’est en faisant ainsi la connaissance de celui qui venait de tourner Pierrot le fou et Les Tribulations d’un Chinois en Chine qu’il pensa au Voleur, l’épais roman que Georges Darien, journaliste, dramaturge et écrivain français proche du mouvement anarchiste, avait fait paraître en 1897.

En fait, Louis Malle avait déjà tenté, en vain et en compagnie de Jean-Claude Carrière, d’en rédiger une première adaptation. Cette fois, c’est la personnalité de Belmondo qui le décida à s’y intéresser de nouveau : « Je ne pouvais m’empêcher de penser, expliqua-t-il, qu’il était un fils de famille comme [le héros du livre] ou comme moi. »

Malle et Carrière, bientôt rejoints par Daniel Boulanger pour les dialogues, se remirent donc au travail et, rapidement cette fois, adaptèrent pour l’écran l’histoire de Georges Randal (Belmondo), un jeune bourgeois orphelin, ruiné par l’oncle qui l’avait élevé et amoureux de sa cousine Charlotte (Geneviève Bujold). Découvrant que celle-ci va se fiancer à un autre, il entamera sa carrière de voleur en subtilisant les bijoux de la belle-mère qui, ruinée, annulera tout projet de mariage. Devenu voleur par dépit, il le restera par vocation.

L’insuccès commercial du roman de Georges Darien avait été, à sa sortie, largement compensé par l’accueil enthousiaste de plusieurs personnalités, dont Alphonse Allais qui lui dédia ainsi l’une de ses nouvelles : « À Georges Darien, auteur de cet admirable Voleur qu’on devrait voir entre toutes les mains dignes de ce nom. » En 1955, dans la préface qui accompagnait la réédition du roman, André Breton écrivit à son tour : « Ce fut le plus rigoureux assaut que je sache contre l’hypocrisie, l’imposture, la sottise, la lâcheté. » Après lecture de l’ouvrage, Belmondo donna son accord et, pour accentuer sa silhouette fin 19e, se laissa pousser la moustache. « Je ne suis pas un intellectuel, déclara-t-il, et il est rare qu’un livre me fascine, mais c’est vrai que j’ai été autant fasciné par Le Voleur que par Voyage au bout de la nuit. »

Pendant le tournage, qui dura douze semaines entre Senlis, Evreux et les studios de Saint-Maurice, Louis Malle doute beaucoup. « J’ai l’impression de faire mon plus mauvais film », avoue-t-il aux journalistes venus sur le plateau. De son côté, égal à sa réputation, Belmondo confiera plus tard : « Je ne sais pas [si Louis Malle] aimerait beaucoup qu’on dise ça, mais on a beaucoup rigolé sur le tournage. » Un tournage qui lui permit de retrouver Françoise Fabian, une amie du Conservatoire, ainsi que Marie Dubois et Bernadette Lafont, dont il avait déjà été le partenaire. Dans le rôle de Charlotte, il fit la connaissance de Geneviève Bujold, qu’il retrouvera, huit ans plus tard, dans l’Incorrigible. Quant à Marlène Jobert, repérée par Louis Malle dans un restaurant parisien, elle venait d’être dirigée par Jean-Luc Godard dans Masculin féminin, pas encore sorti sur les écrans. Quatre ans plus tard, Bébel la retrouvera pour les Mariés de l’an II.

Contrairement au héros du roman, celui du film continuera de voler les bourgeois, même après avoir frauduleusement hérité de son oncle. « Malle a infléchi le ton anarchiste du livre vers l’amertume et l’individualisme », expliquera l’historien du cinéma René Prédal. Cette inflexion lui fut beaucoup reprochée. Ainsi, Henry Rabine dans la Croix, se demanda pourquoi Louis Malle s’était, à ce point, éloigné du roman, lui adressant un dédaigneux : « Dommage, vraiment, que vous n’ayez pas lu le Voleur de Georges Darien ! » Au contraire, Jean de Baroncelli dans le Monde parla d’un film s’imposant « par sa pureté, sa race, sa distinction », pendant que Gilles Jacob, dans la revue Cinéma, évoquait carrément un « film parfait » !

Je fais un sale métier, mais j'ai une excuse, je le fais salement... !!!

Je fais un sale métier, mais j'ai une excuse, je le fais salement... Pierre Dux, qui l'avait eu comme élève au Conservatoire, avait dit à Jean-Paul Belmondo qu'il ne tiendrait jamais une belle femme dans ses bras. Si 98 % des films dans lesquels a joué Bébel prouvent ...

Lire la suite
8
Plume231

Gentlemen cambrioleurs

Le voleur est un film méconnu ; dans les esprits, loin derrière Au revoir les enfants, Lacombe Lucien ou encore Le feu follet. Et pourtant, il s'agit là d'un petit bijou de film français. Belmondo, aux antipodes de ses mauvaises vagues comme de ses fanfaronnades, incarne un ...

Lire la suite
8
gallu

La solitude du voleur de fond

Solidement ancrée dans l'imaginaire collectif, la figure du voleur fascine farouchement, tout du moins en littérature ou au cinéma. Et cela ne date pas d'hier puisque Balzac, en son temps, en avait déjà dressé un portrait flatteur dans Code des gens honnêtes, dans lequel ...

Lire la suite
8
Kalopani
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LES MARIÉS DE L AN II

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ITINÉRAIRE D UN ENFANT GÂTÉ

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MILOU EN MAI (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film PETITES CONFIDENCES (À MA PSY)

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LE RETOUR DU HÉROS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PHANTOM THREAD

à partir de

4.99
 
Affiche du film MOI, TONYA

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L APPARITION

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film REBEL IN THE RYE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RUDDERLESS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés