Bande Annonce de LONE STARDécouvrez la bande Annonce de LONE STAR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2219/fond/2219_w_500.jpg
John Sayles
Chris CooperElizabeth PenaKris KristofersonMatthew McconaugheyMriam ColonClifton JamesJeff MonahanJoe MortonRon CanadaStephen MendilloEleese LesterFrances Mc DormandGonzalo CastilloStephen J. Lang

LONE STAR

130 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : John Sayles.

Casting : Chris Cooper, Elizabeth Pena, Kris Kristoferson, Matthew Mcconaughey, Mriam Colon, Clifton James, Jeff Monahan, Joe Morton, Ron Canada, Stephen Mendillo, Eleese Lester, Frances Mc Dormand, Gonzalo Castillo. Stephen J. Lang

Synopsis : Sam Deeds, shérif récemment nommé à Rio County, bourgade du Texas frontalière du Mexique, est constamment confronté au fantôme de son père, Buddy, représentant de la loi comme lui, qui marqua profondément la ville de son empreinte. Un squelette est déterré, qui semble être celui d’un autre shérif, prédécesseur de Buddy Deeds, homme sanguinaire, corrompu et détesté, disparu du jour au lendemain au milieu des années 50. Tandis que les représentants des trois communautés (blancs, noirs et mexicains) lui conseillent de ne pas trop remuer le passé, Sam avance dans son enquête policière, tout en renouant avec son amour de jeunesse, Pilar.

Scénario : John Sayles.
Musique : Mason Daring.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Guerre / Western, Encore plus noir, L'Amérique du milieu, Sœurs et sœurs, frère et frères, Avec un cadavre, Westerns modernes.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Lone Star est sans conteste LE chef d’œuvre de John Sayles, pape du cinéma indépendant américain. Un film brillamment écrit, mis en scène et interprété par de formidables acteurs tels que Chris Cooper, Elizabeth Peña, Kris Kristofferson ou Frances McDormand. On lui doit également quelques films d’importance comme City of Hope, Passion Fish, Le Secret de Roan Inish et Silver City, et il démarra sa carrière de réalisateur, en 1978, avec une œuvre générationnelle formidable et néanmoins toujours inédite chez nous, Return of the Secaucus Seven.
Lone Star, présenté en 1996 à Cannes, en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs, est le dixième film de son auteur. Né à Shenectady, Etat de New York, le 28 septembre 1950, de parents professeurs, John Sayles, après la fac où il rencontre Maggie Renzi, qui deviendra sa compagne et productrice, et David Strathairn, qui sera l’un de ses acteurs fétiches, se dirige d’abord vers l’écriture et publie, à 25 ans, son premier roman, Pride of the Bimbos. Il devient ensuite scénariste, notamment pour le producteur Roger Corman, et signe les scripts de Piranhas et Hurlements de Joe Dante, de L’Incroyable Alligator de Lewis Teague ou des Mercenaires de l’espace de Jimmy T. Murakami, ce dernier étant une sorte de remake sidéral (et assez sidérant) des Sept Samouraïs… John Sayles est, par la suite, devenu l’un des « script doctors » les plus appréciés d’Hollywood. On sait qu’il travailla sur le scénario d’Apollo 13 de Ron Howard ou sur celui des Chroniques de Spiderwick de Mark Waters, mais son travail, le plus souvent, est tenu à une clause secrète, et il est rarement crédité. Réinjectant ses salaires de scénariste dans les films qui lui tiennent à cœur, il a ainsi, au fil des ans, créé une œuvre riche d’une vingtaine de fictions, toujours centrées sur l’humain et souvent teintées de conscience politique de gauche. C’est le cas de Lone Star, dont l’action se situe dans une petite ville du Texas frontalière du Mexique. Ce superbe film raconte, à travers le personnage d’un jeune shérif blanc aux prises avec la légende de son père, d’une Mexicaine élevée seule par sa mère, et d’un colonel noir toujours en colère contre son géniteur depuis qu’il a abandonné le domicile familial, non seulement l’enjeu de la transmission et de la filiation, mais encore, tout un pan de l’histoire des Etats-Unis, puisque gérer les conflits du passé vaut aussi bien pour la petite histoire, individuelle, que pour la grande, collective…

«Forget the Alamo» ! C’est en se promenant, au cours du tournage de Piranha de Joe Dante, au Texas, sur les lieux mêmes de l’attaque de Fort Alamo que John Sayles eut l’idée du scénario de Lone Star. Cette bataille, qui fit rage en 1836 entre des soldats américains, retranchés dans le fort, qui espéraient récupérer des terres, et des soldats de l’armée mexicaine désireux de maintenir le Texas dans leur giron, est le symbole des Etats-Unis, la métaphore de la façon dont le pays s’est fondé. Souvent raconté au cinéma, mais du point de vue des braves Américains, dont Jim Bowie et Davy Crockett, attaqués par les vils Mexicains en surnombre, comme dans The Alamo (1960), réalisé et interprété par John Wayne, ce fait historique reste un souvenir douloureux quel que soit l’endroit d’où on le regarde, étant donné que, par la suite, le Texas devint bel et bien un Etat américain. John Sayles développe volontiers les différents points de vue sur un même événement dans ses films, et l’on pense à la phrase de Jean Renoir, dans La Règle du jeu : «Le plus terrible, dans ce monde, c’est que chacun a ses raisons». D’autres références émaillent Lone Star : une construction de western qui évoque Le train sifflera trois fois de Fred Zinneman ou L’Homme qui tua Liberty Valance de John Ford ; et un recours aux flash backs, infirmant ou confirmant un certain nombre de vérités, comme dans Citizen Kane d’Orson Welles. Mais, loin d’être écrasante, l’ombre de ces œuvres tutélaires ne fait qu’enrichir la portée d’un film, moins attaché à prendre la pause ou à délivrer un message, qu’à décrire des êtres humains, dans leurs contradictions et complexités. John Sayles, fait aussi assez volontiers l’acteur, pour les autres, comme pour lui-même, et il est le monteur de la plupart de ses films. On ne le voit pas dans Lone Star : il s’est coupé au montage !

Les fossés de l’histoire

Résolument ambitieux, Lone Star joue sur un tel nombre de tableaux qu’il en devient difficile à circonscrire. C’est avant tout un film sur le passé et l’héritage. Le personnage principal est un sheriff, fils du précédent que la communauté s’acharne à sanctifier, ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

Bob Marley did it

Pour qui parvient à accrocher à son rythme lancinant, Lone star est une jolie séance. Portée par une écriture solide, la fresque sociale teintée de polar de John Sayles se révèle en effet être une jolie découverte. Au rang de ses qualités, une photographie très maîtrisée ...

Lire la suite
7
oso

Belle étoile

Envoutant, fin, humain, léché, magique. Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier ce discret et puissant chef-d’œuvre de John Sayles qui, sous couvert de polar-mystère, analyse une petite société américaine à la frontière du Mexique et remet en question les mythes ...

Lire la suite
7
Eugène Tarpon
A voir également
Affiche du film THE TOWN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PAYBACK

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BROTHER FROM ANOTHER PLANET
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film THE PLACE BEYOND THE PINES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés