Desperado

Bientôt disponible
Aventure / Action - 1995 - Etats-Unis - 104 MIN - interdit aux moins de 12 ans

Dans le nord du Mexique, Manito, un chanteur-guitariste, s’est lancé à la poursuite de Bucho, un trafiquant de drogue qui a assassiné la femme qu’il aimait et mis un terme à sa carrière de musicien en lui tirant une balle dans la main. Avec l’aide de ses fidèles amis, Buscemi, Campa et Quino, de la belle libraire, Carolina, et de son étui à guitare bourré d’armes à feu, la route du Desperado ne va tarder à croiser celle de sa proie.  

Réalisé par

6.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique

Mai 1995, le 48e festival de Cannes ouvre ses portes. La présidente du Jury, Mademoiselle Jeanne Moreau, emménage au Carlton, Emir Kusturica et Mathieu Kassovitz ont le trac, ne sachant pas encore qu’ils repartiront, le premier, avec la Palme d’or pour Underground, et, le second, avec le prix de la mise en scène pour la Haine.

Pendant ce temps, un inconnu texan de 27 ans, arpente la croisette. Son film – son premier long métrage tourné en 35mm – a été sélectionné, hors compétition. Le jeune homme se nomme Robert Rodriguez et son ascension est fulgurante. Passant du super8 au 16mm, ce débutant, que rien n’arrête, et surtout pas l’intérêt provoqué par une première production de 8 minutes, entame, avec des bouts de ficelles, le tournage de son premier long métrage, El Mariachi, qui, grâce au Festival de Sundance – ouvert aux productions indépendantes, voire fauchées – fut remarqué et apprécié par Hollywood, en général, par les patrons de la Columbia, en particulier. Après avoir prévu d’en tourner un remake avec des moyens hollywoodiens, le projet est abandonné pour laisser place à Desperado. S’il ne s’agit donc pas d’un remake d’El Mariachi, on y retrouve tout de même : un chanteur – le mariachi –, un tueur et des armes cachées dans un étui à guitare. On y retrouve aussi quelques comédiens, dont Carlos Gallardos – le Mariachi du premier opus – ainsi que Consuelo Gómez et Jaime de Hoyos, dans les mêmes personnages.

Hollywood oblige, les rôles principaux sont attribués à des valeurs sûres : l’espagnol Antonio Banderas, la mexicaine Salma Hayek, le portugais Joaquim de Almeida et le new-yorkais Steve Buscemi, dans le rôle, homonyme, de Buscemi ! Vous reconnaîtrez aussi Quentin Tarantino, en raconteur d’histoire drôle, ainsi que toute la bande de Los Lobos, les auteurs de la bande originale du film. Ils sont venus, ils sont tous là, ce sont les clients du bouge infâme où le film commence...

Contexte

Antonio Banderas

Robert Rodriguez

ATTACHE-MOI (1990)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité