MON ROI

À partir de 2.99 €
Pour voir Emmanuelle Bercot dans le rôle qui lui a valu un prix d'interprétation à Cannes.
Drame - 2015 - France - 124 MIN - VF - HD - Tous publics
Après un accident de ski dont elle sort fracassée, Tony est admise dans un centre de rééducation. Elle est soumise à des exercices douloureux, mais sa volonté est intacte de recouvrer ses moyens au plus vite. Dépendante des autres, et notamment du personnel médical, elle pense souvent à une autre dépendance, sentimentale celle-là quand elle était amoureuse de Georgio. Elle se remémore les moments marquants de leur liaison. Elle repense à cet homme qu'elle a aimée mais dont l'inconstance l'a fit souffrir. Mais sans doute la reconstruction de son corps lui permettra-t-elle de se reconstruire également sur le plan psychique...

Réalisé par

5.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Les films traitant de la passion amoureuse sont nombreux. Mais rares sont ceux qui parviennent à nous transmettre la fièvre dont sont atteints les personnages. Mon roi en fait partie. Pourtant le film de Maïwenn n’est pas consensuel, certains l’ayant même taxé d’hystérique. C’est une question de point de vue, que l’on n’est évidemment pas obligé de partager. La peinture qui est faite des personnages est même assez subtile, la vie n’étant jamais d’une pièce et Maïwenn ayant veillé à ce que la vie soit au cœur de son film.

Quand le film commence, Tony, la jeune femme que campe Emmanuelle Bercot est à l’hôpital, en période de rééducation. L’occasion pour elle de faire le point et de se souvenir. L’occasion pour le film de nous offrir une farandole de flash-backs qui permet de nous tenir à distance des personnages, qui eux sont pris dans le tourbillon des ruptures et des retrouvailles.

En même temps l’hôpital permet de monter en parallèle les blessures de la chair et celles de l’âme quand la vie ne se résout pas à tourner dans le bon sens. Dès lors la guérison est double. Maïwenn reconnaît avoir toujours eu une certaine attirance pour les gens blessés, pour les infirmes, qui doivent faire assaut d’une énergie peu commune pour faire obéir leur corps. Mais ceux qui ne parviennent pas à sortir d’une relation passionnelle destructrice, elles le sont toutes, n’ont rien à leur envier.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Emmanuelle Bercot

Le centre de remise en forme permet de faire le point sur la vie

Maïwenn

C'est un autre amour toxique dont la femme est victime. Elle ressort blessée dans sa chair et son âme.

CLÉMENT

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS