Bande Annonce de MOONLIGHTDécouvrez la bande Annonce de MOONLIGHT sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/11350/fond/11350_w_500.jpg
Barry Jenkins
Alex R HibbertAshton SandersJanelle MonaeMahershala AliNaomie HarrisTrevante RhodesDuan SandersonEdson JeanJaden PinerJharell JeromeShariff Earp

MOONLIGHT

107 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Barry Jenkins.

Casting : Alex R Hibbert, Ashton Sanders, Janelle Monae, Mahershala Ali, Naomie Harris, Trevante Rhodes, Duan Sanderson, Edson Jean, Jaden Piner, Jharell Jerome. Shariff Earp

Synopsis : Dans un quartier difficile de Miami, le jeune Chiron, surnommé Little, est poursuivi par ses copains de classe qui l'ostracisent. Recueilli par Juan, un dealer qui le ramène chez lui, il fait la connaissance de la compagne de celui-ci, Teresa. Juan le ramène chez sa mère, Paula, infirmière qui l'élève seule et se drogue. Devenu adolescent, Chiron est toujours maltraité par ses camarades, sa mère se drogue de plus en plus, il continue à voir Teresa alors que Juan est mort. Sur la plage, il se rapproche de son ami d'enfance, Kevin, dont il est amoureux, mais au lycée, celui-ci, par lâcheté, entre dans le jeu des tortionnaires de Chiron. Adulte, Chiron a pris du muscle, il est désormais dealer sous le  nom de Black. Sa mère est dans un hôpital. Il retrouve Kevin, qui travaille dans un bar. 

Scénario : Barry Jenkins, Tarell Mccraney.
Musique : Nicholas Britell.
Tags : Los Angeles film critics assocation awards, Gotham Awards, Writers guild of america, Vancouver film critics circle, LGBTQ, BAFTA Awards, Golden Globes, Drame LGBT, Films LGBT, Oscars, Sélection Oscars 2017, Village Voice Film Poll.

à partir de

11.99
voir ce film

Distribué fin 2016 aux Etats-Unis, après avoir fait sensation lors de son passage aux festivals de Telluride, Palm Springs, New York, Londres, Rotterdam, ou Toronto, Moonlight est sorti en France le 1er février 2017, quelques semaines avant de recevoir trois Oscar : meilleur film, meilleur scénario, et meilleur acteur dans un second rôle pour Mahershala Ali, qui interprète Juan, le mentor du jeune Chiron.  Sur l’affiche, très belle, on découvre un visage composite, fait de trois parties de couleurs différentes pour trois âges de la vie d’un même personnage : l’enfance bleue turquoise, l’adolescence rose, et l’âge adulte qui mélange ces deux couleurs en un violet pâle.

Le scénario est adapté par le réalisateur Barry Jenkins en compagnie de Tarell Alvin McCraney, l’auteur du texte originel écrit en 2003 et destiné au théâtre, mais qui n’avait jamais été joué : "In Moonlight Black Boys look blue", littéralement "Au clair de lune, les garçons noirs ont l’air bleu". C’est une histoire très autobiographique rédigée par McCraney, né en 1980, cadet d’un an de Jenkins, acteur et auteur ayant étudié à la New World School of the Arts puis à l’école de théâtre de la De Paul University, qui partage avec le réalisateur la couleur de peau et une adolescence compliquée en Floride, plus exactement à Miami en compagnie d’une mère accro à la drogue. "Nous sommes tous deux Chiron, a déclaré Barry Jenkins au moment de l’annonce des nominations aux Oscars. Et cet enfant n’était pas né pour récolter huit nominations aux Oscars. Je n’aurais jamais cru qu’une telle chose était possible. Mais maintenant que c’est arrivé, je me dis que rien n’est impossible." Il ne savait pas encore que le film en comptabiliserait trois, et non des moindres !

Moonlight est l’histoire en trois chapitres d’un jeune garçon fragile nommé Chiron et surnommé Little, qui devient adolescent puis adulte. Ces trois moments clés de la vie d’un homme sont la trame d’un film bouleversant et limpide, sur l’identité sociale et sexuelle, la carence parentale et l’amitié. Une réussite absolue.

Trois acteurs se partagent le personnage de Chiron aux trois périodes de sa vie : à dix ans, il est interprété par Alex Hibbert, à l’adolescence par Ashton Sanders et à l’âge adulte par Trevante Rhodes. Le réalisateur a bien pris soin de ne jamais faire se rencontrer Hibbert, Sanders et Rhodes afin d’éviter tout mimétisme entre eux. Pourtant, par la grâce de la mise en scène, ils sont indiscutablement Chiron, ni tout à fait semblable, ni tout à fait un autre.

Tourné en vingt-cinq jours, en cinémascope et en digital, Moonlight est le deuxième long métrage de Barry Jenkins, après Medicine for Melancholy, non distribué en France, mais qui fut sélectionné au Festival de Belfort en 2008. Barry Jenkins, à ne pas confondre avec le batteur anglais des Animals, est né en 1979 à Liberty City, quartier difficile de Miami où se situent les deux premières parties du film ; il a étudié le cinéma à la Florida State University de Tallahassee, puis travaillé avec Harpos Productions, la maison de production d’Oprah Winfrey à Los Angeles.

Ayant perdu un certain nombre d’illusions vis-à-vis d’Hollywood en particulier et de l’industrie cinématographique en général, il s’est ensuite installé à San Francisco. Après son premier long métrage et quelques projets non aboutis, dont une adaptation du roman de James Baldwin, Si Beale Street pouvait parler, il fit divers petits boulots et créa sa propre agence de publicité. Il a travaillé régulièrement pour le festival de Telluride comme présentateur de films et animateur de débats, et est devenu scénariste (non crédité) notamment sur plusieurs épisodes de la série The Leftovers. Il a aussi réalisé en 2017 un épisode de la série Dear White People, issue du long métrage du même nom réalisé en 2014 par Justin Simien.

"Every N****r Is A Star"

Une fois ou deux fois par an, un film me soulève. En 2017, ça ne sera pas le fade La La Land, mais bel et bien Moonlight. Par où commencer ? Déjà Moonlight est un film qui me semble nécessaire. Ses sujets, nombreux, sont d'actualité, encore et toujours : l'hyper masculinité ...

Lire la suite
10
LeYéti

Va, vis et deviens

Au clair de lune, les garçons noirs paraissent bleu, et dans les nuits orange aussi, quand ils marchent ou quand ils s’embrassent. C’est de là que vient, de là que bat le cœur de Moonlight, dans le paraître, au clair de lune ou n’importe où, partout, ailleurs. Dans ...

Lire la suite
8
mymp

Boyz'n the Hood for love.

Lorsqu’un film est déséquilibré, c’est souvent parce qu’il finit par s’essouffler, ne tient pas ses promesses initiales ou retrouve les rails d’un formatage qu’il ambitionnait de quitter. Plus rares sont les œuvres qui commencent par irriter pour progressivement ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Gazon maudit

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Homme au bain

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TOM OF FINLAND

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Gigola
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SALES GOSSES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CRASH TEST AGLAÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PLANETE DES VAMPIRES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CHOUQUETTE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TRAHISONS

à partir de

6.99
 
Affiche du film I WISH - FAITES UN VOEU

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés