Nous deux

À partir de 2.99 €
Pour Philippe Noiret qui renvoie la réplique à sa propre épouse (et qui nous manque aujourd'hui)
Drame - 1992 - France | Italie - 91 MIN - VF - Tous publics

Originaires d’un village corse, Toussaint et Madeleine ont émigré à Paris pour trouver du travail. Mais à l’heure de la retraite, Toussaint veut finir ses jours sur la terre de ses ancêtres. Le couple débarque au milieu de l’hiver : le village  semble comme mort. Les habitants ont déserté ou sont morts. Seuls quelques irréductibles maintiennent le feu sacré. Mais lorsque l’été arrive, les estivants débarquent. Parmi lesquels Martin, le fils de Toussaint et Madeleine, qui est médecin à Paris. Or celui-ci tombe amoureux de Léa, la jeune et pétulante factrice…

Réalisé par

5.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Nous deux est de toute évidence un film à la première personne, qui n’a pas été conçu pour séduire le public le plus large. Mais c’est un film d’une sincérité indéniable, qui sollicite l’émotion sans jamais le faire de façon trop ostensible ou racoleuse. L’histoire est celle d’un couple de retraités qui au soir d’une vie de labeur, décident de regagner leur île, la Corse. Le rythme y est moins trépident qu’il ne l’était à Paris, mais les images, les sons et les odeurs qui les accueillent valent leur pesant de nostalgie. Le film effectue un va et vient constant entre l’intime, à commencer par les sentiments qui unissent Toussaint et Madeleine, et l’universel. Ou presque, puisque le réalisateur nous parle de sa terre, la Corse, pour laquelle il a visiblement les yeux de Chimène.

C’est un mélange de tendresse et de regrets qui nous est proposé lorsque sont soulignées la désertification des villages de l’intérieur, la difficulté à y maintenir des services publics dignes de ce nom, la lente décrépitude des bâtiments… Et le cinéaste d’insister également sur l’envahissement touristique des mois d’été, au cours desquels l’âme corse se dilue et se perd. Le couple est lui-même à l’heure du bilan, à l’heure où la vieillesse guette, quand il se retrouve face à lui-même dans une inédite solitude à deux qui n’est pas toujours aisée à surmonter.

Nous partageons d’autant plus aisément leurs joies, leurs déceptions, leurs regrets que les comédiens qui leur prêtent leurs traits sont vibrants d’humanité contrariée. Il est vrai que Philippe Noiret et Monique Chaumette sont également mari et femme à la ville et que leur complicité n’a rien de feinte. Ils avaient d’ailleurs déjà été réunis, vingt ans plus tôt, par le même Henri Graziani dans son Poil de carotte, où ils campaient avec autorité Monsieur et Madame Lepic, un couple aux failles béantes….  

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Philippe Noiret

Les deux films interrogent l'âme corse.

Henri Graziani

Les deux films parlent de l'insularité et la résistance à l'invasion touristique.

COUP DE TORCHON

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité