STUART LITTLE

Bientôt disponible
Pour Hugh Laurie qui n'était pas encore Dr House ( et qui ne chante pas non plus dans le film)
Jeunesse - 2000 - Allemagne|Etats-Unis d'Amérique - Tous publics
Stuart (une petite souris reconnaissante) est adopté par un couple aimant et protecteur venu visiter l'orphelinat où il vivait. George, le fils de la famille, et surtout Snowbell, le chat de la maison, sont moins enthousiasmés par le nouvel arrivant. Pourtant, par sa générosité, Stuart va peu à peu devenir un élément central de la famille, mais va devoir faire preuve de courage et de témérité pour gagner le cœur de tous.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jean-Christophe Berjon
Jean-Christophe Berjon
CHRONIQUEUR

Depuis 1928 et la naissance de Mickey, tout le monde sait qu’une petite souris constitue un personnage en or. Mickey est en effet vite devenu l’une des plus grandes stars du studio Disney. Puis la MGM révéla en 1940 l’inséparable duo Tom & Jerry de Hanna et Barbera. Suivront les longs métrages Bernard et Bianca, Brisby et le secret de Nimh, Fievel et le nouveau monde, Basil, détective privé, Souris City, le triomphe de Pixar Ratatouille ou enfin La Légende de Despereaux.

Cet adorable Stuart Little est donc le descendant d’une longue et belle lignée de vedettes de cinéma ! Sa cohabitation avec la famille humaine contraint vite le spectateur à accepter l’absurdité des situations rencontrées par le souriceau si attendrissant. Car même l’esprit le plus cartésien ne peut rejeter cette convention admise par tous les protagonistes du film : proches, rivaux, animaux domestiques et même policiers !

L’effet est d’autant plus saisissant que le procédé mêle animation et prises de vues réelles, un peu à la façon de Babe, triomphalement accueilli quatre ans auparavant. Ou à l’opposé de Mary Poppins : ici, les décors sont réalistes, tout comme les partenaires, seul notre héros relève d’un monde enchanté auquel ne saurait résister l’enfant qui sommeille en chacun de nous...
Contexte

Rob Minkoff

BEETLEJUICE (TIM BURTON, 1988)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné