Bande Annonce de SURVIVREDécouvrez la bande Annonce de SURVIVRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4730/fond/4730_w_500.jpg
Baltasar Kormákur
Björn ThorsGuojón PedersenJóhann G. JóhannssonMaría SigurðardóttirOlafur Darri OlafssonStefán Hallur StefánssonTheodór JúlíussonWalter GrímssonÞorbjörg Helga ÞorgilsdóttirÞröstur Leó Gunnarsson

SURVIVRE

89 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Baltasar Kormákur.

Casting : Björn Thors, Guojón Pedersen, Jóhann G. Jóhannsson, María Sigurðardóttir, Olafur Darri Olafsson, Stefán Hallur Stefánsson, Theodór Júlíusson, Walter Grímsson, Þorbjörg Helga Þorgilsdóttir. Þröstur Leó Gunnarsson

Synopsis : Islande, hiver 1984. Gulli, un jeune homme d'une vingtaine d'années, s'embarque avec un équipage de pêcheurs à bord d'un chalutier. Au cours de la nuit, dans une mer particulièrement agitée, le bateau chavire. Trois hommes dont Gulli réussissent à quitter avant que le bateau ne coule. Assez rapidement, deux d'entre eux périssent dans les eaux glaciales. Seul Gulli résiste à ces températures extrêmes et lutte pour survivre en nageant au milieu de l'océan...

Scénario : Baltasar Kormákur, Jón Atli Jónasson.
Musique : Ben Frost, Daníel Bjarnason.
Pays : Islande
Tags : Drame.

Film pas encore disponible
Comment survivre en passant 6 heures dans une  eau glaciale entre 2 et 5 degrés ? C’est cette aventure totalement extraordinaire, mais pourtant tirée d’un faits divers bien réel que nous conte l’Islandais Baltasar Kormákur. Pendant l’hiver 1984, à la suite du naufrage d’un chalutier, dans l’Atlantique nord, alors que tous les membres de l’équipage ont péri en quelques minutes, Gulli, une véritable force de la nature d’une vingtaine d’années, a réussi à braver le froid et à regagner la côte. Son exploit n’a pas manqué de susciter l’incrédulité et ce retour à la vie s’est alors transformé en une nouvelle épreuve.

Cette histoire vécue a profondément marqué les esprits en Islande et le film a triomphé sur l’île où il a récolté pas moins de 11 Edda Awards, l’équivalent local des César, dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur, décerné à Ólafur Darri Ólafsson, comédien que Baltasar Kormákur avait déjà dirigé dans plusieurs de ses précédents films, dont 101 Reykjavik.

Le réalisateur Baltasar Kormákur aurait pu choisir de traiter cette histoire de façon bien plus spectaculaire. Et on peut imaginer ce que Hollywood aurait fait de ce scénario. Le metteur en scène islandais a lui-même un pied aux Etats-Unis puisqu’il y a signé Etat de choc avec Diane Kruger et Contrebande avec Mark Wahlberg, un remake du polar à succès Reykjavik–Rotterdam. Mais ce qui intéressait surtout Kormákur c’était la dimension humaine de cette expérience extrême qu’il évoque avec sobriété. Quand le naufrage s’est produit, le metteur en scène était adolescent et il a été fasciné par cet unique survivant. Il se posait de nombreuses questions : qui était cet homme ? Comment était-il bâti ? Il avait été frappé par des articles racontant comment des scientifiques étudiaient ce miraculé sous toutes ses coutures comme s’il était une sorte de phénomène. A l’époque, il avait été nommé l’homme-phoque, à cause de sa graisse, qui lui aurait sauvé la vie dans cette mer froide.

Même si l’accent n’est pas mis sur les effets à grand spectacle, certaines scènes sont impressionnantes par leur réalisme. Et le réalisateur reconnaît que c’est probablement son tournage le plus dur. Par souci d’authenticité, il a tenu à tourner dans l’océan Atlantique. Et lors de la reconstitution du naufrage, il a été stupéfait par la force de l’eau déferlant sur le bateau, ce qui lui a fait réaliser à quel point la situation était sans espoir pour les pécheurs. Le film se concentre avant tout sur le voyage intérieur de cet individu désespérément seul dans l’océan  au cœur de la nuit, et nous fait partager les pensées d’un individu persuadé qu’il lui reste peu de temps à vivre. Pas de véritable suspense dans ces moments de solitude totale, puisque l’on sait que Gulli s’en sortira, mais la réalisation parvient à nous faire ressentir les sentiments du naufragé qui ne trouve qu’une mouette à qui ouvrir son coeur.

Mais le film se penche aussi sur l’après, le moment où cet homme se retrouve objet de  tests scientifiques et médicaux. A la fois héros national et énigme, il en perd ses repères car pour lui il s’est juste agi de sauver sa peau. Et le comédien Ólafur Darri Ólafsson, qui l’interprète, avoue en toute sincérité que lui-même, au milieu des flots, a cru mourir plus d’une fois.

L'Odyssée de Gulli

Voici un énième film adapté de fait divers. L'histoire s'est déroulée il y a une trentaine d'années en Islande : après le chavirage d'un bateau de pêche, un de ses occupants parvient à rejoindre son île à la nage alors que la survie humaine ne dépasse pas 1/2h dans ...

Lire la suite
8
djaevel

Après, la vie.

Tourné en 2012, Survivre raconte le parcours authentique du seul survivant du naufrage d'un bateau de pêche, et dont la survie aura laissé de nombreux spécialistes interdits, le marin étant resté plus de six heures dans une eau glacée avant de parcourir plusieurs kilomètres ...

Lire la suite
7
Gand-Alf

Survivre ou quand l’apostrophe « Histoire Vraie » fait encore des ravages

(...) Film à deux vitesses, Survivre passe d’une œuvre intensément riche et poétique à une banalité déconcertante. Le plaisir initial en prend un sacré coup. L’inverse eut été plus appréciable. ...

Lire la suite
7
WesleyBodin
le contexte
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés