Bande Annonce de THE ARTISTDécouvrez la bande Annonce de THE ARTIST sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3110/fond/3110_w_500.jpg
Michel Hazanavicius
Bérénice BéjoJean DujardinBeth GrantJames CromwellJohn GoodmanMissi PylePenelope Ann MillerBasil HoffmanDash PomerantzStephen Mendillo

THE ARTIST

148 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michel Hazanavicius.

Casting : Bérénice Béjo, Jean Dujardin, Beth Grant, James Cromwell, John Goodman, Missi Pyle, Penelope Ann Miller, Basil Hoffman, Dash Pomerantz. Stephen Mendillo

Synopsis : Hollywood, 1927. Georges Valentin est un acteur star du cinéma muet. Sa vie comme sa carrière ne connaissent que le succès et les honneurs. Mais l'arrivée du cinéma parlant met fin à ce bonheur sans nuage et le roi est nu. Au même moment, une simple figurante, la jeune et pétillante Peppy Miller, devient par la magie du cinéma la nouvelle coqueluche d'Hollywood et une vedette à part entière. L'un sombre, l'autre entre dans la lumière. Comment leur histoire d'amour pourra-t-elle s'épanouir dans un tel contexte où se côtoient échec et succès ?...

Scénario : Michel Hazanavicius.
Musique : Ludovic Bource.
Pays : Belgique | France
Tags : Comédie, Hommage parodie & second degré, Sans couleurs, Oscars, En tournage, Autrefois, Acteurs américains, Sans paroles.

à partir de

7.99
voir ce film

Comment ? Un film muet en noir et blanc qui séduit les spectateurs et les critiques lors de sa présentation au Festival de Cannes puis de sa sortie en salles en 2011 ? Personne assurément n'aurait parié sur cette improbable martingale voulue par le cinéaste cinéphile Michel Hazanavicius et incarnée sur grand écran par Jean Dujardin, son acteur complice depuis le début de la série des "OSS".  De quoi faire mentir François Truffaut qui, s'inquiétant du peu de considération portée au cinéma des origines, prédisait qu'un jour les critiques de cinéma ne connaîtraient plus "L'Aurore" de Murnau.
En renouant avec le cinématographe tel qu'il était apparu avec les frères Lumière, "The Artist", comme le "Hugo Cabret" de Martin Scorsese sorti sur les écrans quelques mois plus tard seulement, a démontré la vitalité esthétique des premières images issues du Septième Art. Hors du temps, des modes et des clichés sur le goût du public, le film est d'abord un formidable hommage aux grands réalisateurs du muet que furent Murnau, Lang ou Chaplin, entre autres.
Loin de l'ironie déployée habituellement par Michel Hazanavicius dans ses précédentes réalisations fondées sur la parodie et le second degré, ce film phénomène, y compris à l'étranger, entend bien faire partager au plus grand nombre l'amour du cinéma.

Point n’est besoin d’être un spécialiste du cinéma muet américain pour s’apercevoir que, pour incarner leur personnage, Jean Dujardin, alias Georges Valentin, et Bérénice Béjo, alias Peppy Miller, se réfèrent à deux immenses stars des années 20 : Douglas Fairbanks pour le premier et Louise Brooks pour la seconde. Le film a d’ailleurs été tourné sur les lieux mêmes où se produisaient ces acteurs, soit à Hollywood évidemment, et plus précisément dans les rues des studios de la Warner et de la Paramount. Et les hommages aux stars défuntes abondent tout au long du film comme cette maison bien réelle qu’occupe Peppy Miller et qui fut celle de l’actrice  Mary Pickford.
C’est ce même sens du détail et de la reconstitution au plus près du réel qui ont conduit Jean Dujardin à devenir après quatre mois d’apprentissage intensif un familier de l’art des claquettes pour le finale du film qui ne dure pourtant que deux minutes. Sans prétendre rivaliser avec  les grands danseurs américains du muet comme du parlant, l’acteur français a mis un point d’honneur à donner l’illusion d’une vraie maîtrise de cette gestuelle si particulière et si difficile à acquérir.
Il en va de même pour le travail effectué par Ludovic Bource le musicien à qui Michel Hazanavicius a confié la tâche d’écrire la partition d’un film qui par définition fait la part belle aux mélodies. Comme dans tout film muet digne de ce nom, les musiques sont chargées d’exprimer des sentiments et des émotions en grand nombre. Selon Michel Hazanavicius, je cite, “la musique doit prendre en compte toutes les humeurs, mais aussi toutes les variations, toutes les ruptures, tous les conflits, tous les changements de direction de chaque séquence.” Fin de citation.
Enfin, c’est le chef opérateur du film, Guillaume Schiffman qui a porté sur ses épaules une esthétique disparue, celle de la lumière si particulière du noir et blanc desannées 20 et 30. Un noir et blanc en couleurs serait-on tenté de dire, tant sa gamme chromatique s’avère large et riche, à l’instar de ces blancs immaculés qui peuvent devenir au gré de l’histoire et de ses rebondissements des gris ternes et tristes. Autant d’éléments sonores et visuels recréés de toutes pièces et qui font la singularité de “The Artist”.

De la belle ouvrage

Dujardin, pour moi comme pour beaucoup, ce fut d'abord Loulou, flanqué de sa blonde moitié Alex, dite Chouchou dans Un gars et une fille, champions toutes catégories du je t'aime moi non plus, des situations abracadabrantes et parfois cocasses avec réconciliations sur l'oreiller ...

Lire la suite
8
Aurea

Jean Dujardin, l'acteur ?

Entre le coup de cœur cannois et les rumeurs de course à l'Oscar, The Artist est certainement l'événement ciné français de cette fin d'année 2011 (MàJ : Cocorico !). Que savais-je avant de le voir ? Que le film allait être formellement ambitieux, qu'il allait se dérouler ...

Lire la suite
7
Camden

Une salle de cinéma, c'est incroyablement bruyant...

Deuxième séance, nouvelles impressions : Plutôt que d'attendre une sortie DVD pour me revoir "The Artist" dans de bonnes conditions, je me suis offert une séance matinale dépourvue de spectateurs décérébrés rigolards et hurlatoires. (Pour comprendre le titre, merci de ...

Lire la suite
8
Hypérion
le contexte
  • Egalement interprété par
    Jean Dujardin
  • Pas si éloigné
    L'histoire de ce cinéaste hollywoodien qui tente de convaincre des producteurs de monter le premier film muet réalisé depuis quarante ans fait écho à la démarche de Michel Hazanavicius.
  • Egalement realisé par
    Michel Hazanavicius
  • Dans le même genre
    Réalisé et joué en 1989 par Charles Lane, ce film faisait lui aussi le pari de renouer avec le cinéma muet en noir et blanc.
A voir également
Affiche du film OSS 117 : LE CAIRE NID D ESPIONS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE BRUIT DES GLAÇONS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OSS 117 : RIO NE RÉPOND PLUS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ARGO

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés