Bande Annonce de The RamblerDécouvrez la bande Annonce de The Rambler sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5971/fond/5971_w_500.jpg
Calvin Lee Reeder
Dermot MulroneyJames CadyLindsay PulsipherNatasha LyonneScott SharotChristopher DempseyPaul BlottRobyn Reede

The Rambler

97 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Calvin Lee Reeder.

Casting : Dermot Mulroney, James Cady, Lindsay Pulsipher, Natasha Lyonne, Scott Sharot, Christopher Dempsey, Paul Blott. Robyn Reede

Synopsis : Après avoir passé quatre ans en prison, un homme retrouve la liberté. A sa sortie, sa compagne lui annonce qu'il peut reprendre son emploi dans une boutique de prêteur sur gages. Il a également reçu une lettre de son frère qui vit avec femme et enfants dans un ranch dans l'Oregon. Au bout de quelques jours, il décide de se prendre la route pour rejoindre son frère. Commence un voyage mouvementé...

Scénario : Calvin Lee Reeder.
Musique : Heather Mcintosh, Jed Maheu, Scott Honea.
Pays : Etats-Unis

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
On pourrait résumer sommairement The Rambler comme le voyage et les rencontres d’un homme sorti de prison en route pour le ranch de son frère dans l’Oregon. Mais on passerait alors à côté des voies très personnelles qu’emprunte ce road-movie étrange. D’ailleurs que sait-on exactement du mystérieux héros, le stetson toujours vissé sur la tête et le regard en permanence masqué par des lunettes sombres ? Que dire de ce personnage d’inventeur allumé qui le prend en stop et transporte dans sa voiture des momies et surtout une machine censée capter les rêves sur cassette vidéo mais n’arrive qu’à un résultat : faire exploser littéralement le crâne de ceux tentés par l’expérience ?

Réalisé par l’inclassable Calvin Reeder, The Rambler est le deuxième long métrage de cette jeune figure du cinéma indépendant américain après The Oregonian. Ce The Rambler est en fait l’extension d’un court métrage du même titre qu’il avait tourné en 2008 et où il tenait le rôle principal.

Ici c’est Dermot Mulroney, le partenaire de Julia Roberts dans Le Mariage de mon meilleur ami, qui incarne cet énigmatique personnage. A ses côtés, Lindsay Pulsipher, la muse du réalisateur, vue dans la série True Blood et déjà présente dans The Oregonian, interprète une jeune femme, non moins mystérieuse, qui va croiser son chemin. 

L’Amérique de The Rambler, c’est celle des grands espaces mais aussi celle des bungalows délabrés et des bars cafardeux paumés au milieu de nulle part. Dans ces décors tantôt grandioses, tantôt sordides, Calvin Reeder déroule un récit non-linéaire, scandé par des séquences choc, visions glauques et cauchemardesques, où les corps se démembrent et où la bile peut couler à flot continu sur un personnage ligoté dans un lit. On n’est pourtant pas exactement dans l’univers du gore. Reeder trace son chemin, contourne les clichés du fantastique et n’hésite pas à introduire le rire au milieu du scabreux. « Je sonde l’inconnu, explique-t-il. J’explore des choses que je ne connais pas. C’est parfois terrifiant et parfois drôle. Ma meilleure boussole c’est le monde du rêve subconscient. »

Comportements étranges, accès de violence, sens du paysage… autant d’éléments probablement qui font que l’on cite souvent David Lynch à titre d’influence ou de comparaison pour les films de Reeder. Le réalisateur, lui, commence à se lasser de ce rapprochement. « Quand quelque chose sort des sentiers battus, la seule référence qu’on brandit c’est David Lynch. Ce n’est pas juste. On pourrait évoquer un million de références de films. Cela fait à peut près cent ans que le surréalisme est né ! » Calvin Reeder reconnaît qu’il apprécie le cinéma de Lynch mais ajoute qu’il n’a pas vu autant de films de lui qu’on le croit. Ses maîtres sont Antonioni, Bergman et Fellini. Il aime aussi les premiers films de Nicolas Roeg et avoue avoir beaucoup regardé Performance ou Eureka, par exemple. Repo Man d’Alex Cox fait aussi partie de ses films de chevet. Outre ces sources d’inspiration qu’il revendique sur le plan visuel et sonore, il ajoute que l’écrivain Charles Bukowski l’a également beaucoup marqué.

Quant à l’interprétation, aux clés qu’il pourrait donner à propos de The Rambler, le réalisateur préfère laisser les portes ouvertes. « Je n’ai pas à dire voilà ce qu’il faut penser et voilà ce qu’il faut sentir. J’espère qu’avec ce film je vais faire fonctionner le cerveau du spectateur différemment pendant 97 minutes. Mais à chacun d’interpréter The Rambler comme il le souhaite. J’ai bien sûr mes idées, mais j’aime beaucoup écouter les interprétations des gens ! » 

 
le contexte
A voir également
Affiche du film J. Edgar

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ZODIAC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film JOE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Mud : sur les rives du Mississippi

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GUARDIANS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film COLOSSAL

à partir de

6.99
 
Affiche du film SAGE FEMME

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LOUISE EN HIVER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GRAVE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Nikita

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés