Bande Annonce de Un après-midi de chienDécouvrez la bande Annonce de Un après-midi de chien sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/541/fond/541_w_500.jpg
Sidney Lumet
Al PacinoChris SarandonJohn CazaleSully BoyarCarol KaneCharles DurningEstelle OmensJames BroderickJudith MalinaLance HenriksenPenelope AllenSusan Peretz

Un après-midi de chien

124 mn

Note de SensCritique :

7.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Sidney Lumet.

Casting : Al Pacino, Chris Sarandon, John Cazale, Sully Boyar, Carol Kane, Charles Durning, Estelle Omens, James Broderick, Judith Malina, Lance Henriksen, Penelope Allen. Susan Peretz

Synopsis : Le 22 août 1972, trois petits malfrats pénètrent dans une banque de Brooklyn. L'un d'eux, prenant peur, se sauve, et Sonny et Sal braquent leurs armes sur le directeur et les caissières. A l'extérieur, la police et le FBI installent leur dispositif tandis que les équipes de télévision et les badauds se massent pour assister au «spectacle». A l'intérieur, une certaine solidarité s'installe, malgré la tension et la chaleur. Sonny négocie la liberté des  otages contre un avion pour l'Algérie...

Scénario : Frank Pierson.
Pays : Etats-Unis
Tags : Syndrome de Stockholm, Braquage, Télévision, PLUS D'ACTION.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

C’est l’histoire d’un braquage de banque et d’une prise d’otage, lors d’un après-midi de chaleur torride en plein cœur de New York. Le scénario, basé sur un article de presse signé Paul Frederik Kluge et Thomas Moore, est écrit par Franck Pierson, qui y gagna un Oscar.
Pierson était le scénariste de Cat Ballou de Elliot Silverstein (1965), de Luke la main froide de Stuart Rosenberg (1967) ou de Présumé innocent de Alan J. Pakula (1990) et il a également écrit et réalisé le remake de Une étoile est née avec Barbara Streisand (1976).
Formé à la télévision, Sidney Lumet, natif de Philadelphie en 1924, a d’abord été acteur avant de faire ses débuts dans la réalisation d’une fiction avec Douze hommes en colère en 1957 et de remporter l’Ours d’Or au Festival de Berlin. Un après midi de chien était déjà son vingt troisième film et il en a réalisé plus du double, parmi lesquels Network (1976), Le Prince de New York (1981), A bout de course (1988) et Contre-enquête (1990).
Très à l’aise dans les lieux clos, comme dans Douze hommes en colère qui se passe dans la salle de délibération d’un jury de cour d’assise, ou Le Crime de l’Orient-Express (1974) qui, comme son titre l’indique, se déroule à bord de ce train mythique, il met en scène avec Un après-midi de chien, un monde en soi, constitué par la banque et ses abords extérieurs. 

Réalisée, en 1975, trois ans après les faits, cette «adaptation d’une histoire vraie» est unique en son genre. Un après midi de chien est une des premières fictions qui traite du journalisme spectacle, la médiatisation de cette prise d’otage donnant lieu à une radiographie de la société américaine du début des années 1970, alors que le mouvement hippie a ouvert la voie de la liberté mais que le conservatisme résiste, sous la présidence de Richard Nixon.
Le cri de Sonny «Attica ! Attica !» fait référence à une prise d’otage sanglante dans la prison qui porte ce nom, survenue un an auparavant, en 1971.
Al Pacino, qui avait débuté en fanfare dans Panique à Needle Park de Jerry Schatzberg (1971) est auréolé de ses succès dans Le Parrain I et II  de Francis Ford Coppola (The Godfather I & II, 1972 et 1974) et l’année 1973 l’a vu à l’affiche de L’épouvantail (Scarecrow) du même Schatzberg et Serpico du même Lumet. Il n’hésite pas à se mettre en danger dans ce rôle de petit voyou sans cervelle qui revendique sa bisexualité. En effet, c’est pour offrir à son ami Leon l’opération qui lui permettra de changer de sexe que Sonny attaque la banque. Si l’homosexualité n’est pas le cœur du film, elle en est l’un des vaisseaux pour traiter de toutes les minorités qui composent le melting-pot newyorkais et l’Amérique dans son ensemble.
Aux côtés de Pacino, son partenaire du Parrain, John Cazale, impressionnante figure de clown triste, tournait son quatrième et avant dernier film : il devait mourir d’un cancer peu après le tournage de Voyage au bout de l’enfer de Michael Cimino, en 1978. 

Un après-midi de chien ou "comment passer un put*** de bon moment"

Basé sur un fait divers réel qui s'est déroulé à Brooklyn durant l'été 1972, Dog Day Afternoon raconte un braquage où rien ne se passe comme prévu et relayé en direct par les médias télévisés. La scène d'ouverture est absolument géniale, même si je ne suis pas ...

Lire la suite
9
Mr_Jones

Les bras cassés braquent

De même que Serpico proposait un regard nouveau sur la mythologie du flic, Un après-midi de chien propose de décaper l’aura du braqueur. Tous deux inspirés d’une histoire vraie, tous deux portés par un Pacino habité, ces deux films pourraient être considérés comme ...

Lire la suite
8
Sergent Pepper

Braquage à lapin

Trois types qui braquent une banque, j'ai décidément un intérêt inlassable pour les scénarios anorexiques. Il n'y a qu'eux qui soient assez limpides pour l'expression d'une mise en scène sans nulle autre pareille orchestrée par le génie improbable qui s'attarderait sur ...

Lire la suite
9
zombiraptor
 
A voir également
Affiche du film Cruising : la chasse

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Conversation secrète

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Payback

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film V POUR VENDETTA

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMMENT J AI RENCONTRE MON PERE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HHHH

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VENISE SOUS LA NEIGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN PROFIL POUR DEUX

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONSPIRACY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE JANE DOE IDENTITY

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés