11.6

À partir de 2.99 €
Ce film brosse le portrait d'un homme fascinant et mystérieux, héros d'un fait divers retentissant.
Policier / Suspense - 2013 - France - 102 MIN - VF - Tous publics

Toni Musulin est un convoyeur de fonds sans histoire, apprécié de ses collègues. Jusqu’au jour où il sème ceux-ci et s’enfuit seul au volant du fourgon, qui contient la coquette somme de 11,6 millions d’euros. On retrouvera une partie de la somme deux jours plus tard. Puis le convoyeur indélicat se livrera à la police. Il sera condamné à plusieurs années de prison, mais ne révélera jamais où se trouvent les millions manquants.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Si les braquages de transports de fonds sont légion au cinéma – qui ne se souvient de celui mis en scène par Georges Lautner dans Le Pacha ? -, il n’est pas courant que les vaillants transporteurs, qui effectuent leur travail au péril de leur vie pour un salaire de misère, soient au centre des préoccupations des cinéastes. C’était pourtant le cas du Convoyeur, le troisième film de Nicolas Boukhrief, en 2003, qui racontait l’histoire d’un étrange chômeur, incarné par Albert Dupontel, au moment où il intègre une société de transports de fonds en état de crise. C’est également le cas de 11.6. Qui présente une différence de taille avec le film qui précède, puisqu’il s’agit ici d’une histoire vraie.

L’histoire de Toni Musulin, convoyeur de son état qui, le 5 novembre 2009, file à l’anglaise avec le contenu de son coffre, soit la bagatelle de 11,6 millions d’euros. Nous sommes évidemment très loin des chiffres qui prévalent en matière d’évasion fiscale, mais ce n’est quand même pas rien. Les quelques jours pendant lesquels le fuyard disparaît avant de se rendre à la police monégasque forgent le mythe d’un Robin des Bois moderne. On se demande bien pourquoi d’ailleurs parce que notre homme n’a pas distribué son pactole aux bénéficiaires du RSA, pas plus qu’il n’a fait de virement au profit des restos du cœur. L’argent a été retrouvé deux jours après sa disparition, mais il manquait 2 millions et demi, qui n’ont à ce jour jamais été récupérés. Loin de moi l’idée de transformer cette présentation en chronique judiciaire, mais il ne paraît pas invraisemblable que notre homme ait un peu d’argent de côté pour le jour où il sortira de prison.

On le voit, l’histoire de Tony Musulin ne manque pas de piquant. La tentation était forte pour le cinéma de s’en emparer. Mais 11.6 n’est pas pour autant un film d’action aux multiples rebondissements – après tout, comme pour Jeanne d’Arc ou Jésus, c’est une histoire dont nous connaissons l’épilogue -, mais plutôt le portrait d’une personnalité pour le moins énigmatique. Car effectivement à ce jour personne n’a réellement compris le comportement du convoyeur. Le film est inspiré du livre du livre d'Alice Géraud-Arfi, une journaliste qui a eu le rare privilège d’approcher Musulin durant son incarcération. Philippe Godeau, le réalisateur s’en est nourri. Et la question qu’il pose est la suivante : " Comment ce personnage solitaire, pas syndiqué, sorte d’employé modèle, jamais en retard, très consciencieux, commet le casse du siècle et bascule dans un autre monde ?". C’est effectivement une bonne question.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

François Cluzet

Le film épouse le point de vue du convoyeur, un métier rarement abordé de cette façon au cinéma

Philippe Godeau

C'est l'histoire d'un homme ordinaire qui tout à coup pète les plombs

LES LIENS DU SANG

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité