Bande Annonce de AU REVOIR LÀ-HAUTDécouvrez la bande Annonce de AU REVOIR LÀ-HAUT sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/12414/fond/12414_w_500.jpg
Albert Dupontel
Albert DupontelLaurent LafitteMélanie ThierryNahuel Pérez BiscayartEmilie DequenneHéloïse BalsterMichel VuillermozNiels ArestrupPhilippe Uchan

AU REVOIR LÀ-HAUT

112 mn

Note de SensCritique :

7.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Albert Dupontel.

Casting : Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Mélanie Thierry, Nahuel Pérez Biscayart, Emilie Dequenne, Héloïse Balster, Michel Vuillermoz, Niels Arestrup. Philippe Uchan

Synopsis : Albert Maillard et Edouard Péricourt, deux vétérans de la Grande Guerre, se retrouvent désemparés après l'armistice. Albert, qui est sans le sou, et Edouard, l'aristocrate défigué après avoir sauvé Albert, sont liés à jamais. Ensemble, ils décident d'arnaquer les patriotes d'opérette...

Scénario : Albert Dupontel, Pierre Lemaitre.
Musique : Christophe Julien.
Pays : Canada|France
Tags : Drame, SensCritique - Best of costumes, SensCritique - Best of films de 2017, SensCritique - Best of films français de 2017, Spécial Mythos, Summer VOD - Juillet 2018, SoFilm - Albert Dupontel, Défiguré, Film français en costume, Arnaque, 1ère Guerre Mondiale, Escroc, Entre deux guerres, Guerre / Western.

à partir de

9.99
voir ce film

Sorti en octobre 2017, le film que vous allez voir est le sixième long métrage réalisé par Albert Dupontel (53 ans) qui, pour la première fois, adapte un roman, et pas n’importe quel roman, puisqu’il jeta son dévolu sur le prix Goncourt 2013, signé Pierre Lemaitre : Au revoir là-haut.

Au lendemain de la Grande guerre, nous faisons la connaissance de deux rescapés : Albert – modeste comptable solitaire – et Edouard – artiste fantasque renié par son richissime géniteur et défiguré par un éclat d’obus ; une « Gueule cassée », comme on disait alors. Laissés pour compte par une société française qui leur doit tant, mais qui préfère oublier les horreurs passées, écœurés par l’impunité de certains, dont un aristocratique lieutenant arriviste et assassin, les deux hommes vont imaginer une escroquerie particulièrement originale...  L’escroquerie au patriotisme !

C’est Albert Dupontel qui joue le rôle du modeste Albert et Nahuel Pérez Biscayart, l’étonnant Edouard. Né à Buenos Aires en 1986, il avait déjà, en Argentine puis en France, participé à une vingtaine de longs métrages et autant de téléfilms. Deux mois avant la sortie de Au revoir là-haut, il avait été particulièrement remarqué dans le film de Robin Campillo : 120 battements par minutes. Vous reconnaîtrez également et entre autres : Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Emilie Dequenne et Mélanie Thierry.

Devenu célèbre le 4 novembre 2013, par la grâce du Prix Goncourt qui, ce jour-là, récompensa Au revoir là-haut, le roman de 600 pages qu’il venait de faire paraître trois mois plus tôt, Pierre Lemaitre (62 ans à l’époque) n’était pas un inconnu dans le monde de l’édition. En effet, il était déjà l’auteur de plusieurs romans, dits « policiers », tels que Travail soigné, où il rendait hommage à quelques grands auteurs du genre, Robe de mariée, très inspiré par Alfred Hitchcock, ou encore Cadres noirs, un thriller social adapté d’un fait divers. Avec Au revoir là-haut, il changeait complètement de style, adoptant la forme du roman « picaresque », qualificatif qu’il préfère à celui d’« historique ». Devenu un « best-seller », il l’adaptera en bande dessinée, mise en image par Christian de Metter, dont certaines planches ne sont pas sans annoncer le film que vous venez de voir.

C’est parce qu’il rêvait d’un Vittorio Gassman dans le rôle de l’odieux Pradelle, qu’Albert Dupontel jugea Laurent Lafitte « idéal » et c’est parce qu’il se doutait que derrière le personnage « austère et strict » se cachait « un monstre de sensibilité » qu’il confia le rôle du père d’Edouard à Niels Arestrup. Quant à Nahuel Perez Biscayart, c’est tout simplement au cours d’un casting, en juillet 2015, que Dupontel le découvrit, comprenant immédiatement qu’il serait Edouard Péricourt : « Son regard, sa façon de bouger, sa mine impertinente et ironique, tous les indices étaient là », expliquera-t-il plus tard. L’ensemble de la critique fut, également, sensible aux qualités du comédien, Yann Tobin écrivant même dans Positif : « l’expressivité saisissante de Biscayart renvoie souvent aux sources du cinéma, aux yeux d’un Sessue Hayakawa ou d’une Lillian Gish. »

Les masques que porte Edouard sont l’œuvre de Cécile Kretschmar, maquilleuse travaillant beaucoup pour le théâtre depuis le milieu des années 80, notamment avec Jacques Lasalle, Luc Bondy ou Macha Makeïeff. Côté musique, c’est à Christophe Julien, son habituel complice depuis Le Vilain en 2009, que Dupontel fit appel, même s’il n’hésita pas à puiser, également, dans l’œuvre pléthorique de compositeurs « iconiques », comme il les qualifie lui-même, tels Nino Rota – extrait de la BO d’une comédie policière d’Eduardo De Filippo, inédite en France bien que menée par Marcello Mastroianni et Raquel Welch –, Ennio Morricone – extrait de la BO de Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon – ou encore Gabriel Yared – extrait de Une promesse, de Patrice Leconte, et de Tom à la ferme, de Xavier Dolan. Enfin, la musique de la fête au Lutetia est l’œuvre du jazzman afro-américain né en 1897, Fletcher Henderrson, dit « Smack ».

Le masque et la plume

Avec Au revoir là-haut, adaptation du livre de Pierre Lemaitre, Albert Dupontel nous livre son film le plus ambitieux qui se révèle être une belle réussite grâce à une réalisation de haute volée et une écriture qui se mue en critique acide de notre monde contemporain. ...

Lire la suite
7
Velvetman

Les Temps modernes.

Un type qui déteste la Nouvelle Vague ne saurait être tout à fait mauvais. Pour Albert Dupontel, connaître la "grammaire" cinématographique est sans doute nécessaire pour qui prétend tourner un film, mais faire de cette connaissance purement scolaire le signe imparable ...

Lire la suite
10
-Piero-

Les yeux derrière le masque

Difficile aujourd'hui de retrouver le cinéma français que l'on aime derrière le masque sous lequel on l'a caché depuis plusieurs années. Car celui qui m'affirmera sans sourciller qu'il s'y retrouve, de nos jours, dans l'offre rance et grotesque de la comédie indigne et honteuse, ...

Lire la suite
9
Behind_the_Mask
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LE RÈGNE DE LA BEAUTÉ

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES RIVIÈRES POURPRES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BERNIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film NEUILLY SA MÈRE, SA MÈRE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UNDER THE SILVER LAKE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DETECTIVE DEE : LA LÉGENDE DES ROIS CÉLESTES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONTRÔLE PARENTAL

à partir de

4.99
 
Affiche du film READY PLAYER ONE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PRINCE DES TÉNÈBRES (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés