BUFFET FROID

À partir de 2.99 €
Un chômeur, un inspecteur de police et un assassin de femmes sont réunis par le destin dans le quartier neuf et vide de la Défense, à Paris.
Comédie - 1979 - France - 89 MIN - VF - HD - Tous publics

Dans la station RER de La Défense, Alphonse Tram, chômeur en proie à des cauchemars, discute avec un comptable qu’il retrouve, un peu plus tard, allongé dans un couloir, un couteau dans le ventre. Le couteau n’est autre que celui d’Alphonse, qu’il récupère avant de réintégrer la tour vide où il habite avec sa femme. Il fait la connaissance d’un nouveau locataire, l’Inspecteur Morvandieu. Lorsque Madame Tram ne rentre pas, un soir, Alphonse prévient son nouvel ami, qui fait appel aux forces de police, et l'épouse est retrouvée, étranglée dans un terrain vague. L’assassin de cette dernière se présente au domicile d’Alphonse, qui l’accueille à bras ouverts. L’étrange trio, ainsi formé, semble, désormais, inséparable…

Réalisé par

7.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

En 1979, le cinquième long métrage de fiction de Bertrand Blier fit figure de petite bombe dans le paysage lisse du cinéma français. Comédie très noire, follement drôle et totalement absurde, Buffet froid ne ressemble, à l’époque, à rien de connu en la matière, et c’est tant mieux !
L’histoire, parfaitement irracontable, est celle d’Alphonse Tram (Gérard Depardieu), chômeur insomniaque adepte du couteau, qui vit dans une tour déserte du quartier de La Défense. Il rencontre l’inspecteur Morvandieu (Bernard Blier), nouveau locataire dont l’aide lui est précieuse lorsque sa femme disparaît : ensemble, ils la retrouvent dans un terrain vague, étranglée par un petit homme craintif (Jean Carmet) qui ne tarde pas à sonner au domicile d’Alphonse… Je vous présente l’assassin de ma femme, dit ce dernier à Morvandieu, «Très heureux !», répond celui-ci en débouchant une bouteille de rouge… Tous les rapports de ces bonshommes peu recommandables sont inattendus, dépourvus d’affect et à mourir de rire.
Le chômeur, le flic et l’assassin sont les trois entités phares d’une humanité déshumanisée, représentée aussi par quelques quidams (un comptable, une veuve, un médecin…), ainsi que pas mal de tueurs, et des flics – beaucoup de flics. Alphonse et ses compagnons n’ont ni raison ni excuse pour tout ce qu’ils disent et font, et ce qui les lie entre eux tient plus du hasard que de l’amitié.
L’univers urbain est glaçant : le film a été tourné dans les rues vides de Créteil et dans le quartier de la Défense, alors en fin de construction. On n’avait jamais vu à l’écran, et pour cause, ce nouvel univers aux confins de Paris, station de RER aux sièges rouges et à la lumière blafarde, parvis à motifs géométriques et tours gigantesques qui semblent préfigurer un avenir de science fiction… Lorsqu’ils quitteront la jungle des villes pour un séjour à la campagne, la verdure et les oiseaux ne changeront rien à l’humeur macabre des trois protagonistes, ni à leur destin…
La clé du film, si clé il y a, est à chercher dans la phrase qu'Alphonse hurle au début au comptable interprété par Michel Serrault : «Puisque j’vous dis qu’c’est un cauchemar !»

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Comédie française sortie à un mois près, à l’hiver 1979, comme Buffet froid.

Bertrand Blier

Un vieux tueur à gages, son apprenti et une voleuse forment un trio inattendu et très rigolo, qui doit beaucoup à Buffet froid.

JE L’AI ÉTÉ TROIS FOIS DE SACHA GUITRY (1952)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité