Bande Annonce de DEMOLITION MANDécouvrez la bande Annonce de DEMOLITION MAN sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1399/fond/1399_w_500.jpg
Marco Brambilla
Sylvester StalloneWesley SnipesBenjamin BrattBob GuntonDenis LearyNigel HawthorneSandra BullockJack BlackRob Schneider

DEMOLITION MAN

110 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marco Brambilla.

Casting : Sylvester Stallone, Wesley Snipes, Benjamin Bratt, Bob Gunton, Denis Leary, Nigel Hawthorne, Sandra Bullock, Jack Black. Rob Schneider

Synopsis : Un violent criminel (Simon Phoenix) et son ennemi juré, un flic aux méthodes pour le moins douteuses (John Spartan, surnommé Demolition Man), sont tous deux condamnés à une peine de cryogénisation forcée. Mais 36 ans plus tard, Phoenix parvient à sortir de son coma givré et sème la terreur dans un San Angeles (réunification de Los Angeles et San Diego) pacifié, totalement étranger à la violence, et quelque peu totalitaire. Spartan, le seul capable de l'arrêter, est alors réveillé et lancé à ses trousses...

Scénario : Daniel Waters, Peter M. Lenkov, Robert Reneau.
Musique : Elliot Goldenthal.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense, Dans quelques années plus tard, Science-fiction, Comédies d'action, Films d'action des 90's, Films dystopiques, Ca canarde, Sélection Gros bras, De Niro vs Stallone, Le meilleur de l'action, Gros durs, Villes de demain.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
On raconte qu'il exista une époque, aux alentours de 1993, où le monde était d'une violence inouïe, laissé à la merci des barbares et des philistins. A cette époque, dit-on, la guerre faisait rage un peu partout sur Terre : en Somalie, en Israel, en Yougoslavie... Les rues des métropoles étaient rongées par la criminalité et la luxure... Les populations fumaient, se nourrissait d'une alimentation grasse, se reproduisaient sans contrôle, et, parait-il, utilisaient même du papier au sortir des toilettes....

A cette époque, pour se divertir, les gens allaient au cinéma, voir des acteurs remuer dans tous les sens et imiter les pires travers de l'humanité. Un film sorti cette année-là mettait ainsi en scène deux acteurs, parmi les plus célèbres : Sylvester Stallone et Wesley Snipes. Le premier avait connu une décennie de succès extraordinaires, qui en faisaient l'une des plus grandes stars au monde. Le second, plus jeune, se cherchait encore un style, et hésitait entre ce qu'on appelait alors un cinéma d'auteur (Spike Lee aurait été son mentor) et un cinéma d'action – il paraît qu'il aurait finalement choisi cette voie-là.

Le film en question, intitulé Demolition Man, les faisait s'affronter violemment sur un écran éclairé par un projecteur lumineux. Le réalisateur s'appelait Marco Brambilla, et c'était son premier film (il n'en fit hélas pas d'autre, que l'on sache). Quant au producteur – c'est le nom qu'on donnait au patron dans cette industrie située à Hollywood – il s'appelait Joel Silver et enchaînait les succès à une vitesse considérable. Dans ce film, donc, les deux acteurs jouaient soi-disant « le flic le plus redoutable et le criminel le plus dangereux du 21e siècle ». Et il  se retrouvaient, après une cryogénisation forcée de 36 ans, dans un futur aseptisé où, était-il écrit sur l'affiche, « il n'y avait pas de place pour les deux »... Je sais que tout cela semble bien étrange et qu'aujourd'hui on a du mal à croire que de telles choses ont existé.  Nous vous demanderons pourtant d'y croire, malgré tout, et d'ailleurs, nous en avons ici-même la preuve...
Sous ses dehors de film d'action estival, destiné uniquement à divertir les foules, Demolition Man est en fait beaucoup plus malin qu'il n'y paraît. En effet, cela n'aura échappé à personne, le film possède une dimension satirique indéniable. Marco Brambilla, le jeune réalisateur canadien d'origine italienne, s'amuse ainsi à y dépeindre un futur proche qui ressemble à s'y méprendre à celui décrit par l'écrivain de science-fiction, Aldous Huxley, dans le Meilleur des Mondes. Soit un univers aseptisé, où toute violence a été bannie mais où, en contrepartie, le contrôle est total sur les individus, surveillés dans leurs moindres gestes. Les scénaristes du film, facétieux, ont d'ailleurs laissé la trace visible de leurs références, en baptisant le personnage féminin joué par Sandra Bullock : Lenina Huxley. D'autres références littéraires ou cinéphiliques émaillent le script, comme le policier Alfredo Garcia, hommage au film de Sam Peckinpah, Qui veut la tete d'Alfredo Garcia ; ou encore le docteur Raymond Cocteau, nommé d'après Jean Cocteau et Raymond Radiguet.

Demolition Man se veut donc une satire des travers de la société américaine, et il faut convenir qu'il y parvient avec une intelligence certaine, beaucoup d'humour et une profonde clairvoyance. Ainsi, plusieurs intuitions exposées par le film se sont par la suite vérifiées. Sans même parler de la tendance hygiéniste des sociétés occidentales ou de la généralisation des systèmes de surveillance, il est frappant de constater que ce qui n'était qu'une blague au départ – à savoir l'accession d'Arnold Schwarzenegger à la Présidence des Etats-Unis – n'est pas loin de se concrétiser.

On classera donc volontiers Demolition Man dans la catégorie enviable des films de contrebande, autrement dit, tous ces films à haute visée commerciale tels que Last Action Hero, Starship Trooper, Small Soldiers ou Rollerball, qui sont parvenus à faire passer, en contrebande donc, un message subversif à leur public. Après ce succès, autant public que critique, Marco Brambilla a hélas disparu de la circulation – peut-être à cause du caractère politique de son propos, justement. On en a seulement retrouvé la trace en 2005, avant de la reperdre immédiatement. Cette année-là, il a  réalisé un court-métrage au sein du projet classé X, Destricted. Le film, intitulé Sync, est un montage très rapide et très court (2'30) de centaines de plans érotiques ou pornographiques reconstituant un coït en accéléré. Etrange destin pour ce cinéaste iconoclaste...

Sa violence vous branche ?

Un flic et un tueur tarés s'envoient des vannes et des grenades non stop avant et après une pause cryogénisation de 36 ans. A la fin, tous les restaurants sont des Pizza Hut. C'est l'un des films funs et bourrins les plus malins du 20e siècle, à la fois parodie d'anticipation ...

Lire la suite
8
nuisance

Wesley et Sylvester s'talonnent

Marco Brambilla, réalisateur italien à la filmographie plus que succincte, s'essaie pour son premier long métrage à la science fiction et à l'action, non sans humour. Et aussi inespéré que cela puisse paraître, le résultat est plutôt convaincant ! SYLVESTER SHOOTS, WESLEY ...

Lire la suite
7
Gothic

On est des policiers ! On est pas formés pour faire face à ce genre de violence !

Souvent sous-estimé, Demolition Man est pourtant le seul film de toute la carrière de Stallone dans lequel il décide de se moquer de lui-même ainsi que des personnages qu'il a pu jouer, comme avait pu le faire Schwarzenegger dans Last Action Hero. Le résultat: un film d'action ...

Lire la suite
8
kwyxz
A voir également
Affiche du film MEURTRE À LA MAISON BLANCHE

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ASSASSINS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L ARME FATALE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L ARME FATALE 2

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés