Bande Annonce de FIREWALLDécouvrez la bande Annonce de FIREWALL sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2304/fond/2304_w_500.jpg
Richard Loncraine
Carly SchroederHarrison FordJimmy BennettMary Lynn RajskubPaul BettanyRobert PatrickVirginia MadsenAlan ArkinMatthew Currie HolmesRobert ForsterCandus ChurchillDavid LewisZahf Paroo

FIREWALL

101 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Richard Loncraine.

Casting : Carly Schroeder, Harrison Ford, Jimmy Bennett, Mary Lynn Rajskub, Paul Bettany, Robert Patrick, Virginia Madsen, Alan Arkin, Matthew Currie Holmes, Robert Forster, Candus Churchill, David Lewis. Zahf Paroo

Synopsis : Jack Stanfield est l'un des meilleurs experts en sécurité informatique des Etats-unis. Cadre supérieur d'une grande banque de Seattle, il y a mis au point un « pare-feu » ultrasophistiqué, qu'aucun hacker n'a jamais réussi à pénétrer. Lorsque Bill Cox, un ingénieux criminel, prend sa femme et ses enfants en otage, Jack n’a d’autres choix que de pirater son propre système afin de lui obéir et de détourner 100 millions de dollars...

Scénario : Joe Forte.
Musique : Alexandre Desplat.
Pays : Australie | Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense.

à partir de

7.99
voir ce film

Réalisateur, entre autres, d’Arlington Road, avec Tim Robbins, de La Prophétie des ombres, avec Richard Gere, et de plusieurs épisodes de Cold case, affaires classées, le réalisateur américain Mark Pellington poursuivait, avec Firewall, sa carrière entamée, à la télévision, au début des années 1990. Malheureusement, la mort, soudaine et prématurée, de son épouse, la costumière Jennifer Barrett Pellington, l’obligea à renoncer au film, laissant sa place au Britannique Richard Loncraine qui, après le fameux Richard III, avec le très shakespearien Ian McKellen, venait de faire monter au filet de Wimbledon, Kirsten Dunst et Paul Bettany dans la Plus belle victoire. C’est Paul Bettany – le méchant de Firewall et futur assassin de Jean-Pierre Marielle dans Da Vinci Code – qui, se retrouvant sans réalisateur, proposa le nom de Richard Loncraine aux producteurs. C’est ainsi que le tournage commença avec un peu de retard en février 2005, le film sortit, aux états-Unis, en février 2006 et, en France, trois mois plus tard.
En pleine forme, après plusieurs rôles très physiques, tel que K-19 : le Piège des profondeurs, et juste avant de reprendre pour la quatrième fois son rôle fétiche dans Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal, Harrison Ford (63 ans) accepta donc d’incarner ce rôle, également très physique, d’informaticien, expert en sécurité informatique dans une grande banque de Seattle, obligé, pour sauver sa femme et ses deux enfants pris en otage, de pirater le système de sécurité, autrement dit le « firewall », en bon français le « pare-feu », qu’il avait, lui-même, mis au point.
Dans le rôle de sa femme, vous reconnaîtrez, peut-être, Virginia Madsen, la belle (mais retorse) princesse Irulan dans Dune de David Lynch, ainsi que la belle (mais fatale) Dolly dans Hot Spot de Dennis Hopper, et, dans le rôle d’Harry Romano, l’un des patrons de la banque, vous reconnaîtrez, également, Robert Forster, le partenaire de Pam Grier dans Jackie Brown de Quentin Tarantino. Enfin, Arlin Forrester, le Président Directeur Général de la banque, est interprété par Alan Arkin (72 ans), l’inoubliable persécuteur d’Audrey Hepburn – aveugle – dans Seule dans la nuit, de Terence Young, en 1967. Quelques semaines après la sortie de Firewall, on devait le retrouver en papy, érotomane et cocaïnomane, dans Little Miss Sunshine.

Comme vous le savez, le réalisateur Richard Loncraine est arrivé inopinément sur le tournage de Firewall, après le départ de Mark Pellington, devenu veuf prématurément. Or, curieusement, une vingtaine d’années plus tôt, Loncraine avait tourné, pour la télévision britannique, une mini série de trois fois une heure, intitulée Bellman and True, qui, ramenée à un peu moins deux heures, fut exploitée en salle, en 1987, sous le même titre. Ce film racontait l’histoire d’un informaticien obligé – exactement comme Harrison Ford – de pirater le système de sécurité de sa banque pour sauver son fils, pris en otage ! Ce film, interprété par Bernard Hill – le futur capitaine du Titanic de James Cameron –, était l’adaptation d’un roman de Desmond Lowden, dont le nom devait, également, apparaître au générique de l’Affaire Karen McCoy, le film de Russell Mulcahy mené par Kim Basinger, qui, sans en être une nouvelle version, l’inspira, en partie. En revanche, bizarrement, Desmond Lowden n’apparaît pas au générique de Firewall.
C’est Bill Ferguson, un cascadeur ayant déjà participé à une centaine de productions depuis le début des années 1980 – dont Crying Freeman et les Quatre fantastiques –, qui dirigea les cascades du film. Malgré la soixantaine légèrement passée, Harrison Ford voulut effectuer, lui-même, la plupart de ces morceaux de bravoure, dont la chute dans l'escalier, le passage par la fenêtre, les cascades automobiles et les combats. D’après Ferguson, le comédien reste l'un des meilleurs acteurs dans le domaine de l'action. « Harrison sait exactement comment rythmer un combat, précise-t-il. Il ne se laisse jamais prendre au dépourvu. Ses capacités sont celles d’un professionnel, il a même fallu les minimiser pour rester cohérent avec le personnage. » De son côté, Ford avoue avoir gardé intacte sa passion pour ce genre de scène : « J’ai plaisir, dit-il, à les préparer autant qu’à les exécuter. »
La bande originale du film fut confiée au compositeur franco-grec, Alexandre Desplat, né à Paris en 1961 et pianiste prodige dès 1966 ! Prolifique et éclectique, comme son modèle, le Français Georges Delerue, on lui devait déjà, à l’époque de Firewall, la musique d’une cinquantaine de films – et autant de téléfilms –, parmi lesquels : Nid de guêpes, de Florent Emilio Siri, la Jeune fille à la perle, de Peter Webber et The Queen, de Stephen Frears, mais aussi, le Cri de la soie, d’Yvon Marciano, les Corps impatients, de Xavier Giannoli ou encore la Doublure, de Francis Veber. Avant de repartir à Hollywood pour Firewall, il reçut, à Paris, le César et, à Berlin, l’Ours d’argent de la meilleure musique de film, pour De battre mon cœur s’est arrêté, le quatrième long métrage de Jacques Audiard, dont il avait mis en musique tous les films, depuis Regarde les hommes tomber, en 1994. En 2010, sous la présidence de Tim Burton, Alexandre Desplat fut l’un des jurés du 63e Festival de Cannes.

A voir également
Affiche du film LE FUGITIF

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE LIVRE DE JÉRÉMIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DRIVE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MENSONGES D ETAT

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés