GUEULE D'ANGE

2018
106 mn
À la carte à partir de 7.99 €

2018
106 mn
Le portrait de l'enfant est saisissant. Celui de la mère irresponsable digne de toutes les anthologies.
Un matin, une petite fille de 8 ans écoute le message laissé par sa mère célibataire sur le répondeur. Elle lui annonce qu'elle doit partir car elle a rencontré, en boîte de nuit, un homme qui pourrait changer sa vie. L'enfant rencontre un forain, qui va s'occuper d'elle et devenir un père de substitution...
À la carte à partir de 7.99 €
Drame
France
Tous publics
VF - HD

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Gueule d’ange est le portrait croisé d’une mère totalement à côté de ses pompes, qui semble cultiver l’irresponsabilité comme l’un des beaux-arts, une bimbo décolorée qui est faite pour être mère comme Harvey Weinstein pour entrer dans les ordres, et de sa fille de huit ans, qui cherche tant bien que mal à colmater les brèches. Un portrait saisissant, c’est le moins que l’on puisse dire. Dans un premier temps, on se demande même si ce n’est pas la fillette la plus adulte des deux… Et puis la mère disparaît, un béguin soudain à la sortie d’une boite de nuit, et la gamine perd pied… Dès lors le film se focalise sur elle et se mue en un troublant plaidoyer sur l’enfance abandonnée.

Gueule d’ange n’est pas un titre inédit. Un film de Marcel Blistène de 1955 le portait déjà, qui racontait l’histoire d’un gigolo sans foi ni loi, interprété par Maurice Ronet. Le film qui nous intéresse ici aurait tout aussi bien pu s’appeler Mère agitée, un titre que Guila Braoudé avait un temps envisagé pour son film unique qui sortira finalement sous une appellation plus convenue, Je veux tout. Mais force est de reconnaître que la mère dont le film brosse le portrait est l’objet de toutes les tempêtes.

Tout le talent de la signataire du film est de nous placer dans le même inconfort que ses personnages. Le film lui-même semble dans un état d’équilibre instable. Oscillant en permanence entre naturalisme et baroque, entre fantaisie et pathétique, Gueule d’ange traite d’un sujet qui relève du fait divers. Mais plutôt que de nous contenter de quelques lignes sèches dans un journal, nous sommes mis face à des êtres de chair et de sang, et qui souffrent. Le cinéma n’a pas son pareil pour incarner.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver MY LITTLE PRINCESS (C'est d'une autre manière le même constat d'une relation mère-fille totalement dysfonctionnel) ou encore CAPHARNAUM (Un enfant doit se débrouiller seul, sans soutien parental).

FilmoTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné