LA PRIMA COSA BELLA

À partir de 2.99 €
Comédie - 2011 - Italie - 111 MIN - VF - Tous publics
A l'été 1971, Anna a la surprise d'être élue Miss Maman de la station balnéaire où elle passe ses vacances avec ses deux enfants, Bruno et Valeria, et son mari Mario, qui apprécie peu cette élection. Quelques temps plus tard, devant la jalousie et la violence de Mario, Anna quitte la maison avec ses deux enfants. Elle va tant bien que mal les élever et les protéger en exerçant divers métiers, comme celui de figurante. Les années passent. Bruno s'est éloigné de sa ville natale de Livourne et de sa mère. Quand sa soeur Valeria vient lui demander d'aller au chevet d'Anna dans un centre se soins palliatifs, il refuse d'abord de la suivre puis accepte...

Réalisé par

6.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jacques Lévy
Jacques Lévy
CHRONIQUEUR

La Prima Cosa Bella, titre qu’on pourrait traduire par le premier grand bonheur, est emprunté à un tube italien des années 70 interprété par Nicola di Bari. Cette chanson de variétés joue un rôle important dans le film puisque c’est elle que chantent Anna et ses deux enfants dans les moments de détresse, comme lorsqu’elle s’enfuit de chez elle dans la nuit sous la menace d’un mari violent.

Pour évoquer ce film de Paolo Virzi, le réalisateur de Napoléon (et moi) avec Daniel Auteuil et Monica Bellucci, c’est autre chanson fameuse d’Aznavour qui vient à l’esprit : « ils sont venus, ils sont tous là, elle va mourir la Mamma »… Quarante ans après avoir été élue miss Maman de l’été dans une station balnéaire et après quitté le domicile conjugal, Anna est en soins palliatifs. Son fils Bruno et sa fille Valeria sont à son chevet. Par une série d’aller-retour entre le passé et le présent, Virzi va nous raconter la destinée à la fois banale et extraordinaire de cette femme interprétée par Micaela Ramazzotti pour la partie 70/80 et par Stefania Sandrelli pour les années 2010.

Passant sans crier gare de la comédie au mélo, de l’émotion au burlesque, La Prima Cosa Bella a représenté l’Italie aux Oscars et a remporté trois Donatello, l’équivalent des César, celui de la Meilleure Actrice, décerné à Micaela Ramazzotti, celui du Meilleur Acteur à Valerio Mastandrea, qui joue Bruno adulte, ainsi que celui du scénario.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

L'une des séquences du film reconstitue le tournage de cette comédie de Dino Ris

Paolo Virzi

Une chronique de l'Italie sur plusieurs années à travers les joies et les peines d'une poignée de personnages

SÉDUITE ET ABANDONNÉE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité