Bande Annonce de LE PASSÉDécouvrez la bande Annonce de LE PASSÉ sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4869/fond/4869_w_500.jpg
Asghar Farhadi
Ali MosaffaBérénice BéjoPauline BurletTahar RahimBabak KarimiElyes AguisJeanne JestinSabrina OuazaniValeria Cavalli

LE PASSÉ

125 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Asghar Farhadi.

Casting : Ali Mosaffa, Bérénice Béjo, Pauline Burlet, Tahar Rahim, Babak Karimi, Elyes Aguis, Jeanne Jestin, Sabrina Ouazani. Valeria Cavalli

Synopsis : Ahmad arrive à Paris pour finaliser la procédure de divorce d'avec son épouse Marie. Il se rend compte alors que cette dernière vit une situation difficile avec sa fille Lucie, et tente d'en savoir plus au risque d'ouvrir des portes prévues pour demeurer closes.

Scénario : Asghar Farhadi.
Musique : Evgueni Galperine, Youli Galperine.
Pays : France
Tags : Drame, Choc des cultures, Loin de chez eux, Festival de Cannes, Des couples dans tous leurs états.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran. Et ce à la demande de Marie, son épouse française, dans le but de procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d’Ahmad pour tenter d’améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

Réalisé par l’Iranien Asghar Farhadi, Le Passé fait suite aux très beaux A propos d’Elly… et Une séparation dont le succès en France, notamment en ce qui concerne ce dernier, permit au cinéaste de pouvoir tourner son premier film français, Le Passé justement. C’est à Bérénice Bejo, César de la meilleure actrice en 2012 pour son rôle dans le film de son compagnon à la ville, Michel Hazanavicius, The Artist, que Farhadi confie le personnage de Marie. La comédienne y prouvera son talent dramatique à travers un jeu sobre et intense, remportant en 2013 le Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes, décerné par un jury sous la présidence de Steven Spielberg. Pour incarner Ahmad, le mari arrivant de Téhéran, Asghar Farhadi fait appel à Tahar Rahim, révélé en 2009, par le film Un prophète de Jacques Audiard. Rahim remporte alors le César du meilleur jeune espoir masculin doublé de celui de meilleur acteur. Une première dans l’histoire de la cérémonie depuis son institution en 1976.

Le Passé compte également dans sa distribution l’acteur et réalisateur iranien Ali Mosaffa, et la comédienne belge Pauline Burlet, qui à l’âge de neuf ans incarnait le personnage d’Edith Piaf enfant, dans le film d’Olivier Dahan, La Môme.

De toute évidence le cinéaste Asghar Farhadi s’intéresse aux couples, à la vie à deux et beaucoup à la séparation. Son film portant d’ailleurs le titre Une séparation, en était déjà l’exemple flagrant, et Le Passé vient à son tour comme vous venez de le voir, conforter cette idée. Mais si le premier se passait en Iran, c’est en France que se déroule l’action du second, et à ce propos Farhadi raconte que les gens dans la culture iranienne, voire orientale, s’expriment plutôt de façon indirecte. Alors que les Français sont beaucoup plus directs. Il fallait donc, poursuit le cinéaste, intégrer ce détail très important dans le scénario, ce qui fut long à mettre en place dans l’écriture.

De son côté Tahar Rahim qui joue Ahmad dans le film, avoue ne pas connaître les raisons exactes qui ont poussé Asghar Farhadi à le choisir pour incarner ce personnage. Il dit savoir que le réalisateur l’avait repéré dans Un prophète de Jacques Audiard, et avait ensuite vu tous ses films. Mais Farhadi lui aurait demandé justement de ne surtout pas jouer dans Le Passé comme il l’a fait ailleurs, et de se laisser modeler tout au long du tournage dans le but d’arriver à une composition totalement en décalage avec l’image que le public a de lui. Asghar Farhadi assure pour sa part, avoir trouvé en Tahar Rahim un acteur aux capacités exceptionnelles, et qui de surcroît aurait gardé enfouies des émotions et des réactions de l’enfance.

Bérénice Bejo, Marie à l’écran, se posait la question en amont du tournage et selon ses propres dires, à propos du fait qu’Asghar Farhadi ne parlait pas français. Et puis explique-t-elle, Asghar nous a présenté Arash, son traducteur personnel. Cet homme a fait un travail extraordinaire, puisque lorsque par exemple Farhadi me disait, j’aimerais que tu ailles à droite, euh non, pardon, à gauche, Arash traduisait tout au détail près, même les hésitations. Nous nous sommes tous habitués à Arash et à cette méthode de travail jusqu’à ne même plus nous rendre compte qu’Asghar Farhadi ne communiquait pas avec nous en français. Autre interrogation pour la comédienne, rejoignant ainsi son partenaire Tahar Rahim, celle de savoir pourquoi elle fut choisie pour le rôle. Lors de la séance d’essais confie Bérénice Bejo, le cinéaste aurait demandé à la maquilleuse de lui foncer considérablement le teint et de lui mettre des cotons plein la bouche pour voir à quoi elle ressemblerait ainsi transformée. Il n’avait qu’à prendre une autre actrice si mon visage ne lui convenait pas à ce point, pensa-t-elle. Non seulement a-t-elle obtenu le rôle, mais aussi un prix d’interprétation cannois à la clé.

Detachment

C'est un film d'une puissance déconcertante, sans superflu, pas de musique, pas de gros plans, pas de mouvements extravagants mais une mécanique implacable bluffante. On entre dans un processus de destruction qui se place au plus près des sentiments humains, des actes, des paroles ...

Lire la suite
9
eloch

Je t'aime, moi non plus

J'adore cette expression, celle du "Je t'aime, moi non plus". Elle est difficile à définir, mais facile à faire remarquer. Dans cette nouvelle d'Asghar Farhadi, cette expression à la fois odieuse et mélancolique se situe très bien dans le contexte de l'histoire. Histoire ...

Lire la suite
8
Babaorum

Iranien qui ira le dernier

J’avoue que l’utilisation de cette blague vieille comme Hérode (ou mes robes, comme disait San-A) est à la limite de la décence (d’autant qu’Hérode fut roi de Judée et n’était donc pas Iranien) mais il se trouve qu’elle colle particulièrement bien au propos ...

Lire la suite
7
guyness
le contexte
A voir également
Affiche du film A PERDRE LA RAISON

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OR NOIR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VOLVER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GRAN TORINO

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés