LE PIANISTE

À partir de 2.99 €
Un palmarès sans faute qui associe une palme d’Or, plusieurs Oscars et des Césars en grand nombre. Pour une histoire vraie inspirée du destin du pianiste Szpilman qui parvint à s’enfuir du ghetto de Varsovie grâce à son talent et à sa musique.
Drame - 2002 - France|Royaume-Uni|Pologne - 143 MIN - VO - Tous publics
Durant la Seconde Guerre mondiale, Wladyslaw Szpilman, célèbre pianiste juif polonais, se retrouve parqué dans le ghetto de Varsovie. Il parvient à s'en échapper et se réfugie dans les ruines de la capitale...

Réalisé par

7.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

Trois ans après l’échec de la Neuvième porte, brocardé par la critique et boudé par le public américain, Roman Polanski fait un retour triomphal au festival de Cannes, où Le Pianiste remporte la Palme d’Or. L’enjeu était considérable pour le réalisateur d’origine polonaise, qui évoque pour la première fois au cinéma la persécution des Juifs en Pologne, dont il a lui-même été victime enfant, enfermé dans le ghetto de Cracovie. C’est aussi la première fois qu’il décide de tourner à nouveau en Pologne, quarante ans après Le couteau dans l'eau.

Ne souhaitant pas réaliser un film trop autobiographique, il choisit d’adapter l’histoire vraie du pianiste Wladyslaw Szpilman, qui a raconté dans ses Mémoires comment il réussit à s’enfuir du ghetto de Varsovie grâce à l’aide d’un officier allemand qui appréciait sa musique et son talent. Après avoir longtemps envisagé un inconnu pour le rôle du fameux pianiste - et auditionné plus de 1000 nouveaux visages - Roman Polanski fait finalement appel à Adrien Brody, qu’il a admiré dans La Ligne rouge de Terrence Malick, Summer of Sam de Spike Lee ou Bread and roses de Ken Loach. L’acteur ne ressemble pas du tout au véritable Wladyslaw Szpilman, mais Polanski reconnaît en lui la sensibilité qu’il recherche pour le rôle. Connu pour être un réalisateur très directif, Roman Polanski demande à Adrien Brody de perdre 15 kilos pour le rôle, estimant essentielle la crédibilité physique du comédien, chargé d’incarner un personnage souffrant de la faim et du froid. Ce dernier s’engage pour six mois d’un tournage éprouvant, au cours duquel il avoue avoir pleuré plusieurs fois.

Sa performance sera saluée par l’Oscar du Meilleur Acteur en 2003, Polanski se voyant attribué celui du Meilleur Réalisateur… une récompense qu’il ne pourra même pas venir chercher, toujours sous le coup d’une interdiction de séjour sur le territoire américain, remontant à 1978. De nationalité franco-polonaise, le film sort également grand gagnant des Cesar, cumulant 7 récompenses, dont les plus prestigieuses : Meilleur Film, Meilleur Réalisateur, et Meilleur Acteur. Vous l’aurez compris, c’est un film majeur que FilmoTV vous propose de découvrir ou de partager, Le Pianiste associant devoir de mémoire, superbe reconstitution et drame profondément humain. Un film que l’on peut même considérer comme l’aboutissement de la carrière de Roman Polanski, qui livre en tout cas son œuvre la plus personnelle. 

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Adrien Brody

Roman Polanski

LA LIGNE ROUGE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité