LE SILENCE DE LORNA

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Le film illustre parfaitement la méthode et l'univers des Dardenne: une réalité sociale à bras-le-corps et des personnages sur le chemin de la rédemption.
Drame - 2008 - Belgique|France - 101 MIN - VF - HD - Tous publics
Lorna ne rêve que d'une chose : devenir propriétaire du snack qu'elle tient en Belgique avec son amoureux. Mais cette jeune Albanaise n'a pas l'argent nécessaire. Elle accepte d'épouser un autochtone afin d'obtenir la nationalité. Elle pourra alors divorcer et épouser un Russe qui veut changer de vie...
6.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Lorna, une jeune émigrée albanaise vivant à Liège, a contracté un mariage blanc avec un junkie du cru pour obtenir la nationalité belge. Mais elle est sous la coupe d’un voyou, qui lui promet monts et merveilles si elle fait bénéficier à son tour un mafieux russe d’un passeport belge. Mais pour se faire, elle n’a pas d’autre choix que de faire passer son camé de mari de vie à trépas. Une overdose fatale est vite arrivée… Notre héroïne a beau avoir vraiment besoin d’argent, le deal est un peu déstabilisant, on en conviendra. Si le mariage est blanc, le film est bien noir.

Pour Jean-Pierre et Luc Dardenne, l’idée n’est pas de nous faire dresser les cheveux sur la tête devant le sordide de la situation, le scénario émanant, comme souvent chez ces cinéastes, d’un fait divers réel.  Mais bel et bien de faire vivre des personnages fragiles, révélateurs d’une société malade. Le Silence de Lorna n’est pas pour autant un film à thèse, pas plus que ne l’était Rosetta ou L’Enfant auparavant, ou comme le sera Le Jeune Ahmed quelques années plus tard. Les frères cherchent à montrer, pas à démontrer. A nous ensuite de nous faire une opinion…

Si les films des frères ne quittent jamais la région de Liège, qui est celle de leur enfance, ils séduisent un public nombreux, parfois loin des frontières de leur pays. Le Silence de Lorna est d’ailleurs une coproduction belgo-franco-germano-britannique… Et le film a évidemment été sélectionné au Festival de Cannes, où les frères avaient remporté auparavant deux Palmes d’or, pour Rosetta, en 2003 puis pour L’Enfant deux ans plus tard. Le Silence de Lorna se contentera du Prix du Scénario.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Jérémie Renier

Un film précurseur sur les mariages blancs

Jean-Pierre Dardenne

C'est un autre film des frères Dardenne où le personnage principal se défait de son milieu et des magouilles auxquelles il est associé pour se racheter une conduite.

CLOCLO

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS