MANDARINES

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce qu’il s’agit du premier film estonien à avoir été nommé aux Oscars (c’était en 2015).
Drame - 2016 - Géorgie - 87 MIN - VO - HD - Tous publics

En 1992, la guerre fait rage dans le Caucase. Deux Estoniens restent seuls dans leur village pour attendre que leur champ de mandarines soit murs. Ils recueillent deux soldats blessés, appartenant aux deux camps opposés.

Réalisé par

7.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Mandarines, un nom de fruit gourmand écrit au pluriel.. Il est alors bien difficile de dire quel film se cache réellement derrière ce titre sinon banal du moins anodin. Coproduit par l’Estonie et la Géorgie, Mandarines du réalisateur géorgien Zaza Urushadze se plaît ainsi à brouiller les pistes. Certes, de mandarines, il sera bien question mais la suavité de cet agrume ne sera pas toujours au rendez-vous tout au long de cette histoire en forme de fable lumineuse sur les ravages de la guerre et la vie qui résiste à tout prix et contre toute attente. 

On est en 1992, durant la guerre d’Abkhazie, en Géorgie, durant, également, oui, la récolte des mandarines, dans un village déserté à cause de la guerre où ne vivent plus qu’un vieil homme Ivo et Margus, un producteur de mandarines, tous deux d’origine estonienne. Alors que le conflit est de plus en proche, Ivo décide de venir en aide à un soldat Tchétchène blessé tandis que Margus fait de même avec un soldat géorgien dans le même état et qu’il emmène chez Ivo. Se retrouvent alors sous le même toit deux combattants de camps opposés, deux ennemis irréductibles, deux haines tenaces… 

A l’origine du film, selon son auteur, il y a une émotion et non un discours : « Pour être franc, j’ai écrit le scénario en deux semaines, sans avoir à l’esprit l’injonction d'aimer son ennemi qui parcourt le film comme d’autres motifs. Je pense que l’on ne crée rien d’intéressant si l’on part de schémas préétablis. En revanche, si le film est écrit à partir de ce qui touche, à partir d’un point douloureux, il peut rejoindre des thèmes universels. » 

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Pas si éloigné

Le contexte

Lembit Ulfsak

D'autres agrumes, dans un contexte tout aussi difficile, celui des tensions à la frontière entre Israël et la Palestine. Au milieu, un champ d'arbres fruitiers.

Zaza Urushadze

Un autre regard sur le conflit dans le Caucase. On y suit deux soldats russes prisonniers par les rebelles tchétchènes, au milieu de splendides paysages désertiques.

TUSENBRÖDER - ÅTERKOMSTEN

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS