NOUS NOUS SOMMES TANT AIMéS

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce que non seulement le film de Scola ne vieillit pas (il est classique) mais son actualité s’épanouit (il est moderne) et puis le passage du noir et blanc à la couleur y est tellement élégant.
Comédie - 1976 - Italie - 119 MIN - VM - HD - Tous publics

En 1944, alors que la guerre touche à sa fin, Antonio, Gianni et Nicola sont trois amis aux convictions politiques de gauche. A Rome, ils rencontrent Luciana, une aspirante comédienne, dont ils sont tous les trois épris. Mais leurs routes se séparent. Antonio, syndicaliste devient brancardier et reste syndicaliste. Gianni, avocat stagiaire, monte en grade et épouse la fille d’un grand...

1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Attention chef-d’œuvre ! Nous nous sommes tant aimés, tourné en 1974 est une ode drolatique et nostalgique, un film bilan sur un pays, l’Italie, et une génération, les quadragénaires. Il passe en revue, à travers les retrouvailles de quatre amis, une trentaine d’années, de 1944 à 1973 et brasse de nombreux thèmes qui vont de la politique à la cinéphilie, de la Résistance à l’amour en passant par la fidélité (aux autres et à soi-même).

Antonio, le syndicaliste qui reste fidèle à ses convictions, est interprété par Nino Manfredi. Gianni, qui change de classe sociale par son mariage et sa profession, a les traits de Vittorio Gassman. Ces deux «monstres», prolifiques acteurs de comédies dites «à l’Italienne», avaient débuté ensemble au théâtre et se sont souvent côtoyés au cinéma sous la caméra de Mario Camerini, Dino Risi ou Luigi Zampa. Nicola, le cinéphile obsessionnel, est interprété par Steffano Satta Flores, beaucoup moins connu du grand public malgré une série de petits rôles au cinéma et à la télévision. Quand à la femme, aimée de tous, Luciana, c’est Stefania Sandrelli, qui de Divorce à l’italienne de Pietro Germi (1961) au Conformiste de Bernardo Bertolucci (1970) en passant par la France et L’Aîné des Ferchaux de Jean-Pierre Melville ou Tendre voyou de Jean Becker, elle est, en tout cas, aimée de tous les cinéphiles...

De même qu’il y a trois personnages masculins, il y a également dans le film, trois réalisateurs majeurs de l’histoire du 7e art italien : Vittorio De Sica et son Voleur de bicyclette, Federico Fellini sur le tournage de La Dolce Vita et Michelangelo Antonioni et sa vision désenchantée du couple et de l’incommunicabilité dans L’Eclipse. Soit trois façons d’appréhender le cinéma et le monde.
Ettore Scola, qui a coécrit le scénario avec le célébrissime duo Age et Scarpelli, dit avoir mis un peu de lui-même dans chacun des personnages masculins. Au fond, Antonio, Gianni et Nicola sont peut-être les trois facettes d’un même être, l’«homo italianus» de 1974, pétri de contradictions.

Réalisé par

8 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Ettore Scola

LA VIE EST UN ROMAN D'ALAIN RESNAIS, 1983