Bande Annonce de PaybackDécouvrez la bande Annonce de Payback sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/616/fond/616_w_500.jpg
Brian Helgeland
Deborah Kara UngerGregg HenryMaria BelloMel GibsonBill DukeDavid PaymerJames CoburnKris KristoffersonLucy LiuWilliam Devane

Payback

101 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Brian Helgeland.

Casting : Deborah Kara Unger, Gregg Henry, Maria Bello, Mel Gibson, Bill Duke, David Paymer, James Coburn, Kris Kristofferson, Lucy Liu. William Devane

Synopsis : Porter et Val Resnick, deux escrocs à la petite semaine ont soutiré 140 000 $ à un gang chinois. Resnick - qui a besoin de cette somme pour être à nouveau pris dans un syndicat du crime dont il faisait partie- fait tuer Porter par sa femme. 

Scénario : Brian Helgeland, Terry Hayes.
Musique : Chris Boardman.
Pays : Etats-Unis
Tags : Policier / Suspense, Remake Payback, Meilleures notes Sens Critique, Thriller policier, PLUS D'ACTION, Sélection Pognon, néo-noir, Film des années 1990, Action et aventure des années 90, Sélection Braquages, PLUS D'ACTION, Remake d'un autre film, polar noir.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film
En 1997, Brian Helgeland devient du jour au lendemain très côté: le bruit court que ce jeune scénariste est venu à bout d’un graal du cinéma en ayant réussi à adapter brillamment L.A Confidential, le roman de James Ellroy sur lequel tout le monde se cassait les dents depuis des années.

Croulant sous les offres Helgeland accepte celle de Mel Gibson, en quête d’un second souffle : non seulement écrire mais réaliser Payback. Il devra cette fois-ci s’attaquer à l’œuvre d’un autre grand auteur de romans noirs : Donald Westlake, Mais aussi à un sommet du cinéma, le même roman ayant déjà été adapté pour Le point de non-retour, le classique de John Boorman ayant dépoussiéré le film noir.

Encore plus excitant, Gibson lui demande de respecter au plus près sa tonalité originelle. L’histoire d’un gangster à la petite semaine qui veut se venger d’une organisation criminelle qui l'a trahi ne manquant pas d’ironie ni de cruauté. Mais sans doute pas autant que ce qui s’est passé dans les coulisses du film, rappelant que la loi du milieu hollywoodien peut-être plus tordue que celle des voyous…
Si le tournage de Payback se passe bien, tout se gâte lorsque Mel Gibson décide de signer pour reprendre son rôle de Martin Riggs dans L’arme fatale 4. La Warner veut clairement en faire un film très grand public. Au moment où il attaque ce nouvel épisode, la star découvre un premier montage de Payback lors d’une projection-test. Il est fidèle à la commande passée à Helgeland: encore plus noir que violent. Gibson craignant que les foules soient déroutées par le fait de le voir successivement en criminel froid et cruel puis en flic foufou dans l’Arme fatale 4 décide de virer Helgeland, deux jours après qu’il aie reçu un Oscar pour le scénario de L.A Confidential, et fait retourner un tiers du film par le production designer John Myrhe afin d’adoucir le film et rendre son personnage plus sympathique.

Une nouvelle fin, une voix-off et le personnage d’un des boss de l’organisation, joué par Kris Kristofferson, seront rajoutés, Tandis que Gibson utilisera des photos et des images de ce qu’a tourné Helgeland pour composer au plus vite affiches et bande-annonce. Au final, Payback, qui aura mis deux ans à sortir, sera poliment accueilli par la critique et le public. La version de départ finira elle par exister en avril 2007 via un DVD. Ou presque :  la production n’ayant pas jugé digne de préserver le matériel, Helgeland a du faire le deuil de quelques bobines. La presse américaine réhabilitera avec ce director’s cut, les qualités du film, qui se vendra beaucoup mieux que le DVD de la version Gibson. La preuve que finalement, bien mal acquis ne profite jamais.

Ce n’est pas 130 000, c’est 70 000 dollars !

Porter, un petit gangster teigneux, s’est fait trahir par sa femme et par le malfrat Val Resnick suite à une opération qui a mal tourné. L’opération consistait à voler une somme d’argent dont Porter devait récupérer la moitié. Ce dernier se prend une balle le blessant ...

Lire la suite
8
LeTigre

Tout ça pour 70 000 dollars...

A première vue, Payback ressemble à une petite série B sans trop d'envergure que Mel Gibson a accepté un soir d'égarement pour payer un arriéré d'impôt. Au final, on se retrouve avec un thriller gonflé aux stéroïdes, avec un concentré de destroyerie jouissive, où Mel ...

Lire la suite
9
Ugly

No more Mr Nice Guy...following the version!

Cette critique fait partie de la liste 1 film, 2 montages (ou plus) Petit film dans la carrière de Gibson (surtout après son mega-hit Braveheart, en 1995), Payback existe pourtant sous deux formes assez distinctes l'une de l'autre: La version cinéma (97') et la version dite ...

Lire la suite
7
The Lizard King
 
A voir également
Affiche du film L ARME FATALE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Complots

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Collateral
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Savages

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GET OUT

à partir de

4.99
 
Affiche du film AURORE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BRAQUAGE À L ANCIENNE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PROCÈS DU SIÈCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BOULE ET BILL 2

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RUE DES CASCADES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés