[REC] 4 : APOCALYPSE

2014
92 mn
À la carte à partir de 9.99 €
Dans un immeuble de Barcelone détruit par des troupes d'élite, on découvre une survivante, la journaliste qui a suivi pour la télévision les terrifiants événements survenus dans les deux premiers épisodes de la série. La jeune femme est mise en précaution en quarantaine sur un cargo... Et de nouveau les événements se déchainent...
À la carte à partir de 9.99 €
Fantastique / Horreur
Espagne
- 12 ans
VM - HD

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Amis de l’horreur et de l’épouvante bienvenus. Le film que vous vous apprêtez à découvrir est le quatrième et dernier volet de la saga REC. L’épisode fondateur, sorti en 2007, avait donné à connaître un tandem de jeunes réalisateurs espagnols, Jaume Balaguero et Paco Plaza dont le savoir-faire a très vite dépassé depuis les frontières de la péninsule.

A l’image de ce que furent Le projet Blair Witch, ou Paranormal Activity, la particularité de REC consistait à placer les spectateurs au milieu de l’intrigue en lui offrant comme seul point de vue celui d’une caméra dont on ne voit jamais l’opérateur. Un postulat repris avec succès dans REC 2 en 2011, mais abandonné depuis par l’épisode REC 3 et par celui qui nous intéresse ici.

Ce REC 4 est en fait la suite du deuxième volet. On y retrouve le personnage de la journaliste Angela Vidal, témoin du terrible massacre perpétré dans l’immeuble de Barcelone où se déroulaient les deux premiers chapitres.  La narration y redevient traditionnelle et les points de vue multiples. En revanche, fidèle au protocole fondateur, les  deux réalisateurs y font se dérouler le gros de l’histoire dans un lieu unique. Un cargo russe confiné, qui sert de lieu de quarantaine à notre héroïne journaliste, retrouvée vivante après sa confrontation avec une horde de zombies. L’effroyable spectacle peut (re)commencer…

 
Dans le même genre vous pouvez trouver REC 2 (Rec 4 est la suite de Rec 2. L'épisode 3 tourné entre deux se détournait de l'histoire initiale.) ou encore ALIEN, DE RIDLEY SCOTT (1979) (Parce que le personnage d'Angela Vidal fait inmanquablement penser à celui de Ripley.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné