Bande Annonce de THE LOST SOLDIERDécouvrez la bande Annonce de THE LOST SOLDIER sur FilmoTVhttp://
Bille August
Emile HirschGong HanlinGong TiankuoLambert HoustonLi FangcongLiu YifeiTsukagoshi HirotakaFilip TasekiJin ZhuLo GallenVincent RiottaYikuan Yan

THE LOST SOLDIER

93 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Bille August.

Casting : Emile Hirsch, Gong Hanlin, Gong Tiankuo, Lambert Houston, Li Fangcong, Liu Yifei, Tsukagoshi Hirotaka, Filip Taseki, Jin Zhu, Lo Gallen, Vincent Riotta. Yikuan Yan

Synopsis : Pour riposter à l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, l'armée américaine bombarde Tokyo. Mais par manque de carburant l'un des bombardiers est conduit à se poser en Chine, dans une région occupée par les Japonais. Ceux-ci partent activement à la recherche de l'équipage. Le pilote a trouvé refuge dans une grotte, où il a été conduit par une jeune veuve de guerre. Sa protectrice finit par l'accueillir chez elle. Quand elle subit une tentative de viol de la part d'un officier japonais, c'est son hôte qui vient à son secours et tue l'agresseur. Dès lors il ne reste pas d'autre solution que de rejoindre le maquis. Ce qui n'est pas évident...

Scénario : Greg Latter.
Musique : Annette Focks.
Pays : Chine
Tags : Guerre / Western, Drame, Soldats.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Nous sommes en 1941. Les Japonais viennent de détruire la plus grande partie de la flotte américaine dans la rade de Pearl Harbor. Les Américains se doivent de riposter. Plusieurs bombardiers sont lancés sur Tokyo… Mais leur mission est d’autant plus périlleuse qu’ils n’ont pas assez de fuel pour faire demi-tour. The Lost soldier s’intéresse au pilote de l’un de ces avions, contraint de sauter en parachute au-dessus de la zone côtière de Zhejiang, en Chine, occupée par l’armée japonaise. Il lui faut impérativement se planquer. Pour cela il reçoit le renfort d’une fort séduisante autochtone. Nous n’en dirons pas plus…

Isolé au milieu d’un territoire hostile, traqué par un ennemi qui ne lui fera pas quartier, notre homme est au départ sur la corde raide. Nous comprenons pourquoi le film a pour titre The Lost soldier, le soldat perdu. Nous comprenons moins pourquoi il s’agit du titre français, le titre international étant The Chinese Widow, la veuve chinoise. Mais s’agissant d’un film chinois réalisé par un Danois, il est vrai que tout est possible. La mondialisation est une évidence.

Mais foin de polémique linguistique, saluons le talent et le charme de cette veuve chinoise qui a en l’occurrence les traits de Liu Yifei. Fille d’un professeur de français (eh oui), elle a toujours montré une certaine précocité dans ses entreprises. Mannequin à l’âge de 8 ans, musicienne et danseuse dans la foulée, elle entre à l’Université de cinéma de Pékin à 15 ans. Et elle se lance dans une carrière de comédienne à 17 ans, enchaînant une vingtaine de films depuis lors, pour la plupart des productions ambitieuses. C’est à elle que tient le rôle-titre dans une version de Mulan avec des personnages réels…

Nous connaissons le nom de Bille August depuis les années 80, ce réalisateur danois faisant partie du club assez fermé de ceux qui ont reçu deux Palmes d’or à Cannes. Mais autant la première, accordée à Pelle le conquérant, tenait de l’évidence, autant la seconde, reçue pour Les Meilleures intentions, n’a pas convaincu tout le monde. Mais le film, en réalité digest d’une minisérie avait été écrit par Ingmar Bergman, et elle était assez largement autobiographique. A travers Bille August, c’est évidemment le signataire du 7e Sceau qui avait été récompensé. Depuis cette date lors Bille August ne cesse de tourner, même si ses films n’arrivaient pas jusqu’à nous. Curieuse carrière que la sienne en tous cas, puisque celui qui semblait devoir prendre le relais de Bergman a mené une carrière internationale, tournant dans tous les pays des films. Même si sa version des Misérables, avec Liam Neeson dans le rôle de Jean Valjean n’a pas, par exemple, laissé de souvenirs émus. On lui fera crédit en tous cas de se lancer à chaque fois dans de nouvelles aventures, parfois improbables. Et de transformer certains essais. C’est le cas de ce Lost soldier, qui oscille entre la fresque et le film intimiste, sans jamais cesser de nous toucher.

Il nous arrive en voyant le film de penser à Robert Mitchum, qui campait dans Dieu seul le sait un soldat américain perdu dans une île du Pacifique contrôlée par les Japonais, et qui devait son salut à une religieuse. Même si Bille August n’est pas John Huston et si Emile Hirsch n’a pas l’aura de Mitchum. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un certain charisme. Nous avons eu le plaisir de le voir dans un paquet de très bons films : Into the Wild, Harvey Milk, Hôtel Woodstock… Mais notre homme est également célèbre pour avoir défrayé la chronique en 2015 quand il a tenté d’étrangler un cadre de la Paramount qui lui avait déclaré qu’un gosse de riche n’avait rien à faire à Sundance. Résultat des courses : 15 jours derrière les barreaux.

Peut-être une façon subtile de se préparer au rôle de ce soldat contraint de passer des jours entiers dans un sous-sol pour échapper à l’ennemi. Le film affiche en tous cas l’indestructible amitié des enfants de l’Oncle Sam et de ceux de l’Empire du milieu. Le film se termine d’ailleurs par un petit rappel historique, nous informant que plusieurs dizaines de pilotes yankees ont été sauvés par les Chinois à la barbe de l’occupant, la population locale le payant très cher. Coproduction à majorité chinoise, le film est une illustration en 2012 de la volonté des autorités de s’ouvrir au monde et de permettre que se développe un cinéma capable de rivaliser avec celui d’Hollywood. Mais si le tournage a eu lieu en pleine période de rapprochement entre les deux pays, il est désormais distribué à un moment où l’imprévisible Trump a déclaré une guerre commerciale sans précédent à la Chine. Ceci explique-t-il cela ?  Le film n’a pas reçu un très bon accueil en terre chinoise. Il lui a été reproché de manquer de sincérité. D’être l’un de ces sino-dumpling sans âme, équivalent oriental de nos indigestes euro-puddings. Qu’il nous soit permis de voir à l’inverse en The Lost soldier un superbe mélo, une histoire d’amour en demi-teinte, une ode à cette enfance que le réalisateur de Pelle le conquérant continue visiblement à chérir.

 
le contexte
A voir également
Affiche du film SAVAGES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INTO THE WILD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film WINDTALKERS, LES MESSAGERS DU VENT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES FEUX DANS LA PLAINE
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film CONTRÔLE PARENTAL

à partir de

4.99
 
Affiche du film COME AS YOU ARE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ASTÉRIX : LE DOMAINE DES DIEUX

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OUTFALL

à partir de

3.99
 
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NEW YORK 1997 (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés