ETERNITÉ

Parce que le personnage d'Audrey Tatou y passe de 15 à 85 ans
Drame - 2016 - France - 110 MIN - VF - HD - Tous publics
A la fin du 19e siècle, Valentine se marie. Cent ans plus tard, son arrière petite-fille court rejoindre l'homme qu'elle aime. Entre les deux, leur famille aura connu plusieurs générations de femmes, maris et enfants...


4.9 / 10
4.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

Mais où était passé Tran Anh Hung ? Pendant les années 2000, ce réalisateur, parmi les plus prometteurs apparus dans la décennie précédente avait purement et simplement disparu après trois films (L'odeur de la papaye verte, Cyclo et A la verticale du soleil). Plus de nouvelles de lui pendant neuf ans, avant qu'il ne réapparaisse derrière une caméra.

Ces trois films là formaient un cycle sur le pays natal d'Hung, le Vietnam. Au point d'en avoir fait aux yeux des critiques et du public international, le cinéaste de la diaspora vietnamienne. Avec Eternité, chronique sur cent ans de la généalogie d'une famille via les femmes qui vont la composer, c'est une diaspora féminine qui se construit au gré du siècle que couvre le film. Le flux du temps étant, au delà des générations qui vont relier, Valentine, une jeune femme des années 1900 à son arrière-petite-fille, à l'époque actuelle, le véritable personnage principal du film.

Comment filmer le temps qui passe ? En lui laissant la place ; en égrenant des moments-clés, naissances ou deuils, qui composent son inexorable mouvement. A l'exception d'une voix-off, fil conducteur, resituant régulièrement la chronologie des faits, Eternité, se passe quasiment de paroles. Hung préfère laisser parler la force des sentiments, notamment l'amour qu'il soit fraternel, conjugal ou filial. Dans Eternité, les choses et les gens naissent et disparaissent, mais cet amour qui semble être  le perpétuel héritage de cette famille affirme que si l'existence est éphémère, la vie elle continue encore et toujours.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver TREE OF LIFE (Comme ce film de Terence Malick, Eternité destructure poétiquement sa chronique familiale) ou encore DISTANT VOICES, STILL LIVE (Une autre évocation familiale , par Terence Davies, au gré des instants clés de leur vies...).

Réalisé par

Même casting

Pas si éloigné