FLEUR DU DÉSERT

2010
122 mn
Parce que le destin authentique de cette nomade somalienne devenant top model, a été tourné- en partie - à Djibouti
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

Depuis six ans à Londres, Waris Dirie, immigrée somalienne sans papiers, a fuit son pays à l’âge de treize ans pour échapper à un mariage arrangé. Elle fait la connaissance de Marilyn, qui rêve de devenir danseuse et se prend d’amitié pour elle. Femme de ménage dans un café, Waris est remarquée par un célèbre photographe qui lui laisse sa carte…

Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Drame
Allemagne|France|Royaume-Uni
Tous publics
VF
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo
En 1998, Waris Dirie fit paraître en librairie son autobiographie intitulée Fleur de Désert, dans laquelle elle retrace son incroyable parcours, du camp nomade somalien, d’où elle trouve la force de s’enfuir, à l’âge de 13 ans, pour échapper à un mariage forcé avec un homme d’une soixantaine d’années, jusqu’à sa flamboyante réussite de top model international, ambassadrice spéciale de l’ONU pour les questions concernant les mutilations sexuelles subies, encore aujourd’hui, par des millions de filles dans le monde.

Le livre est un best-seller auquel s’intéresse très vite un certain Elton John, décidé, depuis peu, à se lancer dans la production cinématographique. Il achète les droits du bouquin et commence à discuter, avec Waris Dirie, de son adaptation. Pas tout à fait sur la même longueur d’onde, le chanteur/producteur et le mannequin/écrivain ne s’entendent pas vraiment et, en 2002, les droits du livre redeviennent disponibles. C’est alors que le producteur allemand, Peter Herrmann, s’en empare et propose le projet à Sherry Horman, réalisatrice américaine, installée en Allemagne depuis l’âge de six ans et déjà auteur de plusieurs films, dont Guys and Balls, présenté au Festival de Cannes 2004.

C’est ainsi que l’incroyable épopée de la jeune femme devient une coproduction germano-britannico-autrichienne (l’Autriche étant sa nouvelle nationalité depuis 2005). Le film sort sur les écrans en septembre 2009 et obtient, à la même époque, le Prix du Public du Meilleur Film Européen de l’année, à l’hispanique festival international de San Sebastian.

Pour interpréter le rôle de l’incroyable top model, une autre femme hors normes, l’éthiopienne Liya Kebede, l’une des top models les plus demandées au monde, la première femme noire choisie comme égérie par la grande marque de cosmétique Estée Lauder. C’est le jour où le fils de Waris Dirie crut reconnaître sa maman sur des photos de Liya Kebede, que la jeune femme fut immédiatement engagée.

A l’occasion de la sortie du film, Waris Dirie déclarait : "J’espère que ce film ouvrira les cœurs et les esprits. Je souhaite que les gens sortent de ce film dévastés parce que la mutilation génitale féminine est une réalité qui se vit ici, même en France."

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LADY SINGS THE BLUES (1972) ou encore SLUMDOG MILLIONNAIRE (2008) .

FilmoTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné