JAPPELOUP

2013
125 mn
Parce que le vrai Jappeloup est mort en 1991
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Au début des années 80, Pierre Durand lâche sa carrière d’avocat et renoue avec sa passion d’enfance, le cheval, et plus précisément le saut d’obstacles. Il y consacre toute son énergie, tout son temps, toute sa vie. Parfois au détriment de sa femme. Mais celle-ci comprend : c’est aussi une cavalière émérite. Pierre monte un cheval nommé...
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Drame
Canada | France
Tous publics
VF

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo
De Mon ami Flicka à Cheval de guerre, la plus belle conquête de l’homme a plus d’une fois inspiré le cinéma, jusqu’à obtenir le premier rôle. C’est le cas ici, ou presque, puisque le cheval est à peu de chose près à égalité avec son cavalier. Qui en l’occurrence est incarné par Guillaume Canet. Un Guillaume Canet parfaitement à sa place, quand on sait qu’il a voulu être cavalier avant de se tourner vers le théâtre et le cinéma. Et de rencontrer le succès que l’on sait. Y compris à l’international, puisqu’il donne la réplique à Leonardo Di Caprio dans La Plage de Danny Boyle et qu’il occupe la place centrale d’un film de Jerry Schatzberg. Y compris derrière la caméra, puisqu’il se partage désormais entre le jeu et la réalisation. Il a à ce jour signé quatre longs métrages : Mon idole et Ne le dis à personne ont été des succès, Les Petits mouchoirs un triomphe. Son quatrième opus, Blood ties, un film américain dont le scénario a été cosigné par James Gray, a été présenté à Cannes lors du Festival 2013.

Nombre de comédiens sont fils ou filles de comédiens. On dit que ce sont des enfants de la balle. Les parents de Guillaume Canet sont éleveurs de chevaux. C’est donc naturellement qu’il devient cavalier. Jusqu’au jour où il décide de tout plaquer, au grand désespoir de son père. Le parallèle avec le personnage du film est troublant. Canet s’en explique : "J’avais eu un grave accident de cheval, je n’avais plus la rage de vaincre. La peur de me faire mal se mêlait à l’envie de voir d’autres horizons que les écuries de campagne. Je commençais à être attiré par Paris et les filles", Jappeloup est donc un retour aux sources. Mais le film n’est pas arrivé par hasard. C’est Mario Luraschi, l’expert équestre que le cinéma s’arrache, qui avait envie que l’on porte à l’écran la vie de Pierre Durand et de son cheval Jappeloup. Il en a parlé à Canet, qui a commencé à jeter quelques notes avant de s’apercevoir qu’il avait envie de signer le scénario… Et d’interpréter le rôle principal… 

Tout ce que raconte le film est rigoureusement exact, du moins en ce qui concerne la partie publique de la carrière de Pierre Durand.  La reconstitution des Jeux olympiques de Los Angeles, en 1984, est assez bluffante, Jappeloup s’étant distingué lors de ces jeux en mettant son cavalier à terre et en s'enfuyant vers les écuries après avoir arraché sa bride. Un échec cuisant qui sera réparé puisque le cavalier et le cheval feront cause commune quatre ans plus tard pour décrocher la Médaille d’or aux Jeux de Séoul. Le film colle d’autant mieux à la vie de Pierre Durand qu’il est inspiré du roman Crin noir, de Karine Devilder, cette dernière étant la belle-sœur du champion.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver RAGING BULL (C'est un biopic sur un grand champion dont les faiblesses ne sont pas cachées) ou encore SPORT DE FILLES (C'est un autre film sur la passion équestre).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné