Bande Annonce de LA FUREUR DE VIVREDécouvrez la bande Annonce de LA FUREUR DE VIVRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/770/fond/770_w_500.jpg
Nicholas Ray
James DeenNathalie WoodSal MineoAnn DoranCorey AllenDennis HopperEdward PlattJim BackusRochelle HudsonWilliam HopperBeverly LongFrank MazzolaNick Adams

LA FUREUR DE VIVRE

106 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Nicholas Ray.

Casting : James Deen, Nathalie Wood, Sal Mineo, Ann Doran, Corey Allen, Dennis Hopper, Edward Platt, Jim Backus, Rochelle Hudson, William Hopper, Beverly Long, Frank Mazzola. Nick Adams

Synopsis : Adolescent à problèmes,  Jim vient d'emménager dans une nouvelle ville. Il se présente à  l’Université ou il cherche à s’intégrer. Il se lie d’amitié avec Platon, un riche orphelin élevé par sa nourrice, ainsi qu'avec Judy qui, comme lui, entretetient des relations difficiles avec ses parents. Pour gagner Judy, Jim affronte au couteau un chef de bande nommé Buzz  ainsi qu'à l'occasion d'une course de voitures vers un précipice.

Scénario : Irving Shulman, Stewart Stern.
Musique : Leonard Rosenman.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Portrait de groupe, Villes américaines, Auteurs américains, Gangs en guerre, Des femmes jeunes, Avec des beaux gosses.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

L’histoire de la genèse de la Fureur des vivre est celle d’un réalisateur qui ne veut pas s’avouer son vrai sujet. « Quel nouveau film veux-tu faire ? » demande un soir de septembre 1954, après un dîner, l’agent Lew Wasserman au réalisateur Nicholas Ray, l’homme de Johnny Guitar et des Amants de la Nuit.

« Qu’est ce qu’il y a d’important ? constate Ray qui a alors 43 ans, sinon tous ces gosses, tous ces jeunes qui grandissent avec leur problème… » le lendemain, Wasserman confie Nicholas Ray aux bons soins de la Warner Bros qui lui propose d’adapter un livre publié en 1944, Rebel without a cause, un livre qui associe très sérieusement la délinquance juvénile aux dérèglements mentaux. L’idée est aberrante. De l’ouvrage, Nicholas Ray ne conservera que le titre. Il va mener sa propre enquête sur le sujet, dans les commissariats, dans les tribunaux, dans  les centres d’éducation surveillés… Mais Ray ne trouve pas ce qu’il cherche dans tous ces récits de délinquants. Les versions se succèdent. Les scénaristes aussi : Leon Uris, Irving Shulman. Jusqu’à ce qu’arrive Stewart Stern. Il comprend que Ray, sans pouvoir l’exprimer, veut en faire tourner une sorte de version moderne de Peter Pan, une histoire d’adolescents qui ne veulent pas grandir. De sociologique, l’esprit de la Fureur de Vivre devient d’un seul coup universel.

Et puis il y a James Dean. A la Warner Bros, Ray a pour voisin de bureau Elia Kazan qui achève le montage de A l’est d’Eden. On ne parle que de sa vedette avec lequel il ne s’est en fait pas très bien entendu, mais qui crève l’écran : James Dean. Dean est aussi un intime du scénariste Stern, depuis qu’un soir ils ont imité ensemble des cris d’animaux, une scène que l’on retrouve dans la Fureur de vivre. Dean traîne un peu dans le bureau de Ray, qui à son tour part le rencontrer à New York ou il réside. Les deux hommes se cherchent, pour finir par faire affaire. De ceux qui y assistent, la rencontre  sur le plateau se révèle riche, marquée par une confiance réciproque à laquelle des rapports de père à fils ne sont pas étrangers. Marquée aussi par une grande créativité à l’instar de la première scène, improvisée semble-t-il par James Dean.

Vous l’avez peut être reconnue, la piscine vide qui accueille les trois adolescents est connue, et même légendaire. C’est celle qui apparaissait au début de Sunset Boulevard et dans laquelle reposait le corps de William Holden. On l’imagine bien, la censure a pesé sur le scénario de la Fureur de Vivre. Celle-ci demande par exemple à plusieurs reprises que des couteaux soient remplacés par des chaînes de vélo, ou encore qu’il n’y ait aucune ambigüité sur la nature des cigarettes que fument les personnages. Quand à la fameuse course-poursuite, elle devait dans une première version se dérouler dans un tunnel dans lequel les voitures fonçaient l’une vers l’autre, tout phare éteint. Puis il fut décidé de la réaliser sur une falaise qui surplomberait une route très fréquentée, avant qu’il soit imposé – à titre dissuasif -  que la falaise soit située au bord de la mer.

En dehors de James Dean, la distribution des principaux rôles de la Fureur de vivre fut subtile. Nicholas Ray se déplace à New York pour y rencontrer la jeune génération des comédiens, des gens tels que John Cassavetes ou Lee Remick. A Los Angeles, il réunit trois cent adolescents dans un amphi, et les fait monter puis redescendre les gradins. Il envoie un ballon au milieu d’eux pour tester leur façon de bouger. C’est ainsi que Corey Allen, l’infortuné Buzz du film, est recruté. Pour le rôle de Judy, Warner exige une star. Plutôt que Caroll Baker, Ray fait appel à Natalie Wood. Le choix surprend, car la futur Maria de West Side Story n’a jusque là interprété que des rôles d’enfant avec des nattes. Ray devient intime avec ses comédiens. Il a choisi Sal Mineo, alors acteur enfant Broadway après l’avoir vu improviser un soir chez lui, ou encore Denis Hopper pour qui la Fureur de vivre est le premier rôle au cinéma. De même, il va se lancer dans une liaison avec Natalie Wood qui se partage par ailleurs avec Hopper. Ray l’apprendra et balancera de façon jalouse Hopper auprès des parents de Natalie Wood. Prévu en noir et blanc, le tournage de la Fureur de vivre démarre le 30 mars 1956 au Planetarium et à Griffith Park. C’est un mercredi. Le samedi, la Warner décide de tout recommencer en couleurs, officiellement à cause d’une question juridique de brevet sur le Cinémascope Noir et blanc, officieusement parce que les premiers rushes annoncent le grand film, et que la Fureur de vivre vient de changer de catégorie. Sur le plateau, James Dean règne. Il reste dans sa loge jusqu’à ce qu’il s’estime prêt, même si l’équipe s’impatiente. Un jour, pendant la scène de la bagarre aux couteaux, Nicholas Ray dit « Coupez ! ». « Ne dis jamais coupez ! hurle Dean. C’est moi qui décide. Si j’en arrive à ce point, c’est pour que ce soit sur la pellicule ! »

A l’arrivée la Fureur de vivre se révèle un immense succès, l’hymne d’une génération et le film plus notoire de son auteur. Mais aussi un porte-malheur. Ses trois comédiens principaux disparaitront jeunes dans des circonstances tragiques. Sal Mineo est poignardé dans son domicile de Los Angeles en 1976. Natalie Wood se noie accidentellement en 1981 au large de l’ile de Catalina. Tandis que James Dean meurt le 30 septembre 1955 au volant de sa Porsche 356 Speedster, quatre jours avant la sortie de la Fureur de vivre sur les écrans.

You're tearing me apart!

Film culte de Nicholas Ray, Rebel Without a Cause est un film à l'image de son héros, le légendaire James Dean, et du jeune Jim Stark qu'il incarne : il ne sait pas où aller, comment y aller, pourquoi. Il a quelque chose d'important à dire mais n'arrive pas à le formuler. ...

Lire la suite
7
El-Lukiñho

Teen movie antique.

Les films sur les adolescents en rupture avec le monde des adultes ne datent pas de John Hughes ou des gâteaux à la pomme. On est en plein dedans, mais dans un film bien plus dramatique que les références que je viens de vous balancer. Jeu de la mort, bagarre au couteau, fugue ...

Lire la suite
8
JohnSpartan

L'incroyable James Dean ...

Rebel without a cause exprime le malaise de la jeunesse américaine des années 50. Sur ce point il faut lui rendre justice, le film parvient bien à établir une atmosphère pesante à tel point que le malaise en question devient communicatif. James Dean incarne à merveille ...

Lire la suite
8
Charlotte-Bad
A voir également
Affiche du film METEOR
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film THE CANYONS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OCEAN S 11

à partir de

1.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE DOCTEUR JIVAGO

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés