Bande Annonce de LA MORT DE STALINEDécouvrez la bande Annonce de LA MORT DE STALINE sur FilmoTVhttp://
Armando Iannucci
Adrian McloughlinAndrea RiseboroughJason IsaacsMichael PalinOlga KurylenkoRupert FriendSimon Russell BealeSteve BuscemiDermot CrowleyJeffrey TamborPaddy ConsidinePaul WhitehouseRichard Brake

LA MORT DE STALINE

102 mn

Note de SensCritique :

6.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Armando Iannucci.

Casting : Adrian Mcloughlin, Andrea Riseborough, Jason Isaacs, Michael Palin, Olga Kurylenko, Rupert Friend, Simon Russell Beale, Steve Buscemi, Dermot Crowley, Jeffrey Tambor, Paddy Considine, Paul Whitehouse. Richard Brake

Synopsis : Le 5 mars 1953, Staline meurt d'une attaque cérébrale. Son entourage se bat pour récupérer le pouvoir. Parmi les prétendants, il y a Nikita Khrouchtchev, qui succède finalement à Staline, et Lavrentiy Beria, l'odieux chef de la police secrète...

Scénario : Armando Iannucci, David Schneider, Ian Martin.
Musique : Christopher Willis.
Pays : France|Royaume-Uni
Tags : Comédie, Politique, Politique / Histoire, Histoires dans l'histoire : politique, Communisme, socialisme, Rivalité.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Iossif Vissarionovitch Djougachvili, plus connu sous le pseudonyme de Staline, reste l’une des figures les plus marquantes de l’Histoire du XXe siècle. On lui doit d’avoir dirigé la Russie et les autres républiques socialistes soviétiques pendant plusieurs décennies, faisant montre d’une brutalité et d’un cynisme sans grand équivalent. Mais aussi d’être celui qui a provoqué in fine la débâcle de la barbarie nazie.

Mais comme le titre du film l’indique ce n’est pas de la vie de Staline qu’il s’agit ici, mais bien de sa disparition. Or sa mort est un véritable chef d’œuvre, comme un pied de nez adressé post-mortem par ceux qu’il avait persécutés. Victime d’une hémorragie cérébrale, le petit père des peuples a en effet attendu plus de dix heures qu’un médecin se penche sur son cas, puisque personne ne voulait le déranger, le dictateur en ayant fait fusiller pour moins que ça.

Mais plus que la disparition du tyran, La Mort de Staline raconte l’incroyable course de vitesse de ses affidés pour s’emparer du pouvoir, un grand coup de pied ayant été donné dans la fourmilière des apparatchiks. Il faudra plusieurs années à Khrouchtchev pour s’imposer à la barbe de ses rivaux, plusieurs années de tensions fatales. Tout cela est évidemment tragique, notamment pour ces cocus de l’Histoire qui ont cru un jour à une nouvelle aube de l’humanité. C’est tragique, mais pourtant soixante ans après les faits, il n’est pas interdit d’en rire. La Mort de Staline est à cet égard un film à la fois glaçant et virevoltant, digne représentant d’un courant peu visité, le vaudeville mortifère.

Le film vaut d’abord par sa façon inimitable de montrer le bal des faux-culs, des apparatchiks professionnels qui prennent soin de rire à la moindre saillie de Staline pour complaire au dictateur qui, pour ne pas avoir d’états d’âme, n’était pas pour autant une brute inculte. C’était même un lecteur infatigable, et un cinéphile gourmand. Ce qui ne l’empêchait pas d’envoyer en un claquement de doigts ceux qui l’entouraient au Goulag. Une soirée avec Staline était sans doute l’occasion de beuveries, elle pouvait aussi s’apparenter à un championnat de roulette russe. Russe. Ce n’est évidemment pas la première fois que le cinéma tourne les tyrans en dérision, et c’est tant mieux. Le Dictateur, de Chaplin, en 1940 n’a évidemment pas mis fin à la déferlante nazie, mais en en mettant en lumière le grotesque, le film a sans doute contribué à le rendre moins invincible. Il va de soi que le rire est une arme qu’il faut manier avec prudence. Selon l’adage inventé par Pierre Desproges, on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui. La preuve, les autorités russes ont interdit que le film soit projeté en terres poutiniennes sous prétexte qu’il était comme un crachat au visage des gens qui ont connu la guerre. Ben voyons.

Le signataire de cette fable cruelle se nomme Armando Iannucci. Comme son nom ne l’indique pas, il est britannique, écossais pour être précis. Grace lui soit rendu d’avoir su témoigner de ce climat délétère sans avoir renoncé à inclure quelques scènes carrément burlesques. Les efforts de Beria pour faire disparaitre les preuves de son discrédit sont à mourir de rire. D’autant que cela ne suffira pas à lui sauver la mise… Ianucci n’en est pas à ses premières armes. On lui doit plusieurs séries télé remarquées, comme The Thick of it. Et un premier film pour le grand écran, In the loop, qui racontait les basses manœuvres de Tony Blair et de George Bush le petit pour vendre leur guerre en Irak aux opinions publiques. Tous ces films ont en commun de brocarder le pouvoir et ses ambigüités.

La Mort de Staline est adapté d’une bande dessinée française, qui avait su mieux que nombre d’essais pesants mettre en lumière l’aspect tragi-comique de cette page de l’Histoire du monde. Le ton est de fait assez proche de celui de Quai d’Orsay, le film de Bertrand Tavernier, qui lui aussi était adapté d’une BD satirique, mettant en lumière les gesticulations d’un ministre adepte des grands discours en lequel chacun reconnaissait Dominique de Villepin. Comme quoi il est possible de déconner à plein tube sans pour autant céder quoi que ce soit sur le plan de la rigueur historique.

Course au pouvoir

Surtout connu pour son travail dans les séries TV, il a notamment travaillé sur Veep, Armando Iannucci s'est vite imposé pour son amour des satires et des comédies noires. Avec The Death of Stalin il poursuit ses obsessions dans un spectacle où l'absurde côtoie la réalité ...

Lire la suite
8
Flaw 70

Les faits réels étaient déjà assez extraordinaire pour en faire une comédie satirique, cynique et ironique sans que ce soit complètement loufoque pour autant. On salue l'écriture de ce scénario unique et délirant auquel on croit sans sourciller, la limite étant juste ...

Lire la suite
8
Selenie

Reservor Dogs au Kremlin

L’union Soviétique vit sous le joug de Staline depuis 30 ans quand il succombe ce 2 mars 1953 foudroyé par une attaque cérébrale. Durant les jours qui suivent sa mort tandis que se préparent des cérémonies exceptionnelles en hommage au «petit père des peuples» une lutte ...

Lire la suite
9
PatriceSteibel
 
le contexte
A voir également
Affiche du film DANS LA BRUME

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SHADOW DANCER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA CHINOISE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ÂGE DE GLACE
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film READY PLAYER ONE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS LA BRUME

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GASTON LAGAFFE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE FORTRESS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MARIE MADELEINE

à partir de

4.99
 
Affiche du film LA MORT DE STALINE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés