Bande Annonce de LE PLACARDDécouvrez la bande Annonce de LE PLACARD sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/13445/fond/13445_w_500.jpg
Francis Veber
Daniel AuteuilGérard DepardieuMichel AumontMichèle LaroqueThierry LhermitteAlexandra VandernootArmelle DeutschEdgar GivryJean RochefortStanislas CrevillénThierry René

LE PLACARD

81 mn

Note de SensCritique :

5.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Francis Veber.

Casting : Daniel Auteuil, Gérard Depardieu, Michel Aumont, Michèle Laroque, Thierry Lhermitte, Alexandra Vandernoot, Armelle Deutsch, Edgar Givry, Jean Rochefort, Stanislas Crevillén. Thierry René

Synopsis : François Pignon, comptable dans une grande entreprise et souffre-douleur de ses collègues, apprend par hasard qu'il va bientôt être licencié. Belone, son voisin, lui conseille pour sauver sa tête de sortir du «placard». Bientôt, une rumeur propagée par une lettre anonyme affirme que Pignon est homosexuel...

Scénario : Francis Veber.
Musique : Vladimir Cosma.
Pays : France
Tags : Comédie, PLUS DE RIRE, Entreprise, de moins de 90 minutes, Homosexualité, Manipulations françaises.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Trois ans après le phénoménal succès du Diner de cons – plus de 9 millions de convives –, Francis Veber (64 ans) revint sur les écrans avec le Placard, sa neuvième réalisation, qui ne laissera pas indifférents plus de 5 millions de spectateurs, arrivant à la cinquième place du box-office de l’année 2001.

On y retrouve François Pignon, discret comptable hétérosexuel d’une entreprise de préservatifs, sur le point d’être licencié. Déprimé, divorcé, père d’un ado qui le méprise, il est sur le point de mettre fin à ses jours, lorsque son voisin de palier lui apporte réconfort et conseil pour garder sa place : « Sortez du placard, avouez votre homosexualité ! » La rumeur va se répandre, obligeant le patron, qui ne veut pas être accusé de discrimination, voire d’homophobie, à garder Pignon, malgré l’avis contraire de son chef du personnel.

C’est à Daniel Auteuil que Veber confia la cinquième incarnation cinématographique de son François Pignon, face à Jean Rochefort, son patron, assisté de Thierry Lhermitte, le responsable de la communication, et de Gérard Depardieu, le très macho chef du personnel. Michèle Laroque, qui en pincera pour Pignon, est au service comptabilité, quant à Michel Aumont, c’est lui le voisin compréhensif et homosexuel. Sorti en France en janvier 2001, le Placard fut sélectionné outre-Atlantique au mois de mai de la même année, dans le cadre du Miami Gay and Lesbian Film Festival !

C’est pour lutter contre le « politiquement correct » que Francis Veber écrivit le Placard, se souvenant de la réaction de ses interlocuteurs américains lorsqu’il avait proposé qu’un très bon acteur mexicain joue le rôle du méchant, dans son autoremake hollywoodien des Fugitifs. « C’est impossible, lui fut-il répondu, ce Mexicain desservirait sa communauté s’il jouait un personnage de salaud. » C’est également en repensant au film de Billy Wilder, la Garçonnière – « une comédie extraordinaire sur le système autocratique de l’entreprise », écrira-t-il plus tard – que Veber s’orienta vers le monde de l’entreprise. Mais quel patron renoncerait à licencier un employé au seul motif qu’il est gay ? « Certainement pas un transporteur routier, un chef de chantier ou un garagiste », suggérait-il encore dans Que ça reste entre nous, ses mémoires parues en 2010. C’est Robert Chartoff, le producteur de Rocky et de Raging Bull avec lequel il déjeunait à Los Angeles, qui lui conseilla de situer l’action de son nouveau film dans une entreprise de préservatifs.

Malgré ces précautions, l’idée de départ de cette comédie fut sévèrement jugée par la critique. Dans les Inrocks, notamment, Olivier Nicklaus estima que Francis Veber, installé aux Etats-Unis, est « totalement déconnecté de la société française ». En Amérique, pourquoi pas ? mais en France, concluait-il, « on imagine mal un comptable sur le point d’être viré, se faire ʺrattraperʺ pour la simple raison qu’il est pédé ». De son côté, dans Libé, Jean-Marc Lalanne pointa le côté « réac » et « ultra bourgeois » du film, pendant que d’autres évoquèrent une comédie pépère et bavarde, façon théâtre de boulevard. Seul, le casting recueillit tous les suffrages : « Auteuil prouve, une fois de plus, qu’il est le meilleur acteur français actuel » l’Express ; « Pléïade de comédiens irrésistibles » le Figarosocope ; « Jean Rochefort est à la comédie ce que les bulles sont au champagne » l’Evénement du jeudi.

Si c’est bien Gérard Depardieu qui joua le rôle de Santini, un quadruple pontage coronarien, effectué en urgence la veille de son premier jour de tournage, faillit bien l’en empêcher. En effet, pour éviter d'augmenter le budget en rallongeant le plan de travail, la Gaumont avait, en vain, demandé à Veber de le remplacer... par Eddy Mitchell ! Récupérant exceptionnellement vite, Depardieu revint en studio une trentaine de jours plus tard, « de nouveau tonitruant [et] merveilleusement insupportable », se souviendra Francis Veber. Plusieurs mois avant le tournage du film, en janvier 2000, Alain Poiré, producteur historique de la Gaumont et producteur de tous les films réalisés par Veber, s’éteignit à l’âge de 82 ans ; raison pour laquelle Le Placard lui fut dédié.

Pignon sort du Placard

Alors que je tente de vous écrire régulièrement des avis sur des films appartenant à des genres divers, je me rends compte que je le fais rarement pour ce qui est des films français, et particulièrement des comédies. Alors oui, je sais bien que je vous ai rédigé un long ...

Lire la suite
8
MaCultureGeek

Un placard qui ne sent pas le renfermé

On retrouve avec joie le style caustique de l'auteur du Dîner de cons dans cette comédie de moeurs bien enlevée qui reprend encore une fois le personnage passe-partout fétiche de Véber, François Pignon. La qualité du casting y est pour beaucoup dans la réussite du film ...

Lire la suite
7
Ugly

A croire que je dois être une des seules à apprécier ce film^^ Je trouve que Daniel Auteuil campe merveilleusement bien ce Pignon. Il est criant de vérité, touchant. Depardieu, en misogyne, macho et homosexuel refoulé me fait mourir de rire. Bon, j'avoue qu'il y a des côtés ...

Lire la suite
8
Boleyn_Witch
 
le contexte
  • Egalement interprété par
    Daniel Auteuil, Gérard Depardieu
  • Pas si éloigné
    Homosexuel atteint du Sida, Andrew (Tom Hanks) est, lui, licencié du prestigieux cabinet d’avocats auquel il venait d’être officiellement associé.
  • Egalement realisé par
    Francis Veber
  • Dans le même genre
    Comme Daniel Auteuil dans le Placard, Pierre Richard joue le rôle d’un homme qui, soudain et sans rien faire, n’est plus le même aux yeux des autres.
A voir également
Affiche du film Nathalie...

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ODYSSÉE DE PI
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA CHÈVRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES SIMPSON - LE FILM
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LINE OF FIRE

à partir de

6.99
 
Affiche du film ABDEL ET LA COMTESSE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PRISONNIÈRE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A BEAUTIFUL DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Enter the Void

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés