Bande Annonce de LES GÉANTSDécouvrez la bande Annonce de LES GÉANTS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3212/fond/3212_w_500.jpg
Bouli Lanners
Martin NissenPaul BartelZacharie ChasseriaudDidier ToupyGwen BerrouKarim LeklouMarthe Keller

LES GÉANTS

80 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Bouli Lanners.

Casting : Martin Nissen, Paul Bartel, Zacharie Chasseriaud, Didier Toupy, Gwen Berrou, Karim Leklou. Marthe Keller

Synopsis : En vacances dans les Ardennes belges, Seth et Zak, deux frères, sont livrés à eux-mêmes. Ils s'ennuient et n'ont plus d'argent. Danny, un ado du coin, leur propose de louer leur maison au patron de son frère, un traficant de drogue local. Le début des ennuis.

Scénario : Bouli Lanners, Elise Ancion.
Musique : The Bony King Of Nowhere.
Pays : Belgique
Tags : Drame, Aventure / Action, Films belges, Festival du Film Francophone d'Angoulême, Quinzaine des Réalisateurs.

à partir de

9.99
voir ce film

Toto le héros, Atomik Circus, Aaltra, Un Long Dimanche de fiançailles, Quand la mer monte, Astérix aux Jeux Olympiques, Louise Michel, 9 mois ferme, Les Vacances du petit Nicolas…  Le Wallon Bouli Lanners, ou Bouli tout court pour les intimes, est l’un des seconds rôles les plus familiers des cinémas belge et français. Il trimballe sa silhouette bonhomme et son joli accent de succès populaires en films d’auteur exigeants. Et ce, depuis plus de 20 ans. Mais sa carrière d’acteur se ponctue quelques fois de passages derrière la caméra. Bouli Lanners dirige un long métrage tous les trois ou quatre ans environ. Après Ultranova et Eldorado, Les Géants est son troisième film de fiction. Et pas des moindres. En 2012, il raflait le Magritte du meilleur film – l’équivalent belge du César – au nez et à la barbe des Frères Dardenne, alors en compétition avec Le Gamin à Vélo

 

Dans Les Géants, les héros s’appellent Seth, 15 ans, et Zak, 13 ans trois quarts. Deux gamins livrés à eux-mêmes pendant des vacances en Ardennes belges, dans la maison de famille. Leur mère est aux abonnés absents, ça a l’air d’être une habitude. En rade d’argent, ils tournent en rond jusqu’à ce qu’ils rencontrent un autre ado qui vit dans le coin, Danny. Il est gentil, Danny, mais il est mal entouré. Pour tenter de subvenir à leurs besoins, Seth et Zak vont louer leur maison au patron du frère de Danny, un malfrat qui vit de trafics de drogue, entouré de mecs armés. Un petit arrangement qui va signer la fin de l’innocence chez nos trois héros en goguette.      

« L’adolescence, c’est l’âge de tous les possibles, de toutes les certitudes, dit Bouli Lanners. C’est l’âge que je regrette, c’est l’âge des révolutions. Les révolutions sont toutes adolescentes. On ne change qu’à cette période-là. » Il a très certainement raison : c’est même pour ça que c’est un âge hautement cinématographique. L’amitié, la naïveté, l’amour, tout ça va être mis à mal par le monde des adultes, un monde d’ogres égoïste et violent duquel Seth, Zak et Danny vont devoir s’échapper. Le point de départ d’un grand film d’aventures où les héros vont devenir de véritables géants.

Les Géants s’est fait une place de choix entre Stand By Me, champion de la catégorie signé Rob Reiner, et Mud de Jeff Nichols, dans lequel deux ados découvraient à la dure le pouvoir fondateur et destructeur de l’amour. Les trois films sont des épopées intimes et sauvages, où la nature est avant tout le symbole du vaste monde, de la vie, et de tous les pièges sentimentaux et matériels que les ados apprivoisent à leur âge. Mais plus largement, qu’il soit naturaliste, plus urbain ou moins poétique, le cinéma de l’adolescence, c’est un sous-genre à part entière. On appelle ça le « coming of age movie », équivalent cinématographique du roman d’apprentissage, qu’on pourrait traduire par « film du passage à l’âge adulte ». Et alors vous pouvez inclure des films aussi divers et variés que Liberty Heights de Barry Levinson, Breakfast Club de John Hughes, Virgin Suicides de Sofia Coppola, Le Magicien d’Oz ou même Karaté Kid. Ben ouais… Le genre est riche.

 

On peut constater aussi que c’est un genre qui, par définition, donne l’opportunité au public de découvrir de jeunes acteurs généralement hyper talentueux. Sofia Coppola a littéralement fait exploser Kirsten Dunst dans Virgin Suicides. Dans Stand By Me, c’est River Phoenix que le monde a découvert. Eh bien lorsqu’il est sorti en 2011, Les Géants a révélé aussi son comédien : Zacharie Chasseriaud. Avant cela, on l’avait peu remarqué. Il avait bien tourné dans quelques séries et téléfilms, mais c’est Bouli Lanners qui lui a permis de passer la vitesse supérieure en lui offrant un rôle en or pour un adolescent. Une véritable carte de visite, entre comédie et tragédie, qui lui permettra d’être très demandé par la suite sur grand écran. Voyez donc le film belge Au Nom du fils, le long-métrage canadien 2 Temps 3 mouvements ou le film d’horreur français Aux yeux des vivants pour cerner le talent dramatique de ce Zacharie Chasseriaud.

 

Les Géants a beau être belge, biens des éléments rappellent le road movie américain. Et notamment la musique. Bouli Lanners a fait appel au musicien gantois Bony King of Nowhere, ou Bram Vanparys à la ville, pour composer le score du film. Un folk sophistiqué et doux que Lanners avait écouté pendant l’écriture du scénario. Bram Vanparys s’est rendu sur le tournage, pour s’imprégner de la nature luxembourgeoise où se déroulait le tournage et livrer quelques morceaux originaux pour la BO. Bouli Lanners raconte même que les chansons, telles que The Stranger ou Across the River, ont été enregistrées en pleine nature et que ces maquettes, vouées à être réenregistrées en studio, ont en fait été utilisées telles quelles.

On va pas tuer un canard, quand même ?

Comme j'ai vu le film en avant première, je ressens une certaine responsabilité en écrivant cette critique, car je veux vous donner envie de voir et d'aimer "Les Géants". Comme je ne l'ai pas vu à Cannes mais au 3ème weekend du cinéma Belge, j'ai adoré (enfin il n'y a ...

Lire la suite
8
Thelonious

Across the river.

J'ai toujours eu une infinie tendresse pour Bouli Lanners, sorte de gros nounours peu gracieux élevé au Ricard mais étrangement touchant. Passé à la mise en scène de longs-métrages en 2005, il m'avait étonné avec son second film, le road-movie "ElDorado". Trois ans plus ...

Lire la suite
8
Gand-Alf

L'été dernier

On nous mâche le travail. Depuis une décennie au bas mot, le cinéma nous prend pour des légumes, des disques durs tout justes bons à engranger informations et idées préconçues, prémâchées, prédigérées. Sur-explication et symbolique facile sont monnaie courante, norme ...

Lire la suite
8
-IgoR-
le contexte
A voir également
Affiche du film BLUE JEAN COP
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film EATING RAOUL
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film JCVD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés