MAD MAX : FURY ROAD

À partir de 2.99 €
Science-fiction - 2015 - Australie|Etats-Unis d'Amérique - 116 MIN - VM - HD - Tous publics

Ancien policier de la route dont la femme et le bébé ont été jadis massacrés par une bande de motards assassins, Max Rockatansky, dit Mad Max, a décidé que la solitude était le meilleur moyen de survivre dans ce monde sans loi, où clans de cannibales et gangs de motards s’affrontent pour l’eau et l’essence. Pourtant, bien malgré lui, Max sera bien obligé de faire alliance avec une bande de jeunes femmes dirigée par l’énigmatique Impératrice Furiosa...  

Réalisé par

7.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Présenté (en sélection officielle mais hors compétition) dès le deuxième jour du Festival de Cannes 2015, Mad Max : Fury Road, de l’Australien Georges Miller, est le quatrième opus de la série, entamée 36 ans plus tôt (en 1979) par George Miller, lui-même.

Après Mel Gibson, qui fut Max Rockatansky (alias Mad Max) à trois reprises, c’est au tour de Tom Hardy d’incarner ce policier post-apocalyptique. On l’avait déjà vu, notamment, chez Christopher Nolan – dans Inception et The Dark Knight Rises – mais aussi chez Nicolas Winding Refn qui, en 2008, lui avait confié le rôle-titre de Bronson, biopic consacré au détenu le plus dangereux d’Angleterre, depuis plus de trente ans derrière les barreaux, au moment du film.

Dans cette nouvelle aventure, Mad Max décide que, pour survivre dans ce monde de brutes, le mieux est de rester seul. Mais, sa rencontre avec l’Impératrice Furiosa va le faire changer d’avis. Il faut dire que, même sans sa blonde chevelure et couverte de cambouis, Charlize Theron et les cinq jeunes femmes qui l’accompagnent ont de quoi faire changer d’avis le plus impitoyable des antihéros, revenu de tout et en route pour nulle part.  

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Tom Hardy

Au volant de sa Chevrolet Nova, Mike, le cascadeur psychopathe, n’a rien à envier aux motards de Mad Max. D’ailleurs, Miller est remercié au générique.

George Miller

En 2000, alors que l’eau est rare, Osa – Mad Max au féminin et championne d’arbalète – décide de venger ses parents, jadis sauvagement massacrés.

THE DARK KNIGHT RISES (2012)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS