Bande Annonce de MAYHEMDécouvrez la bande Annonce de MAYHEM sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/13665/fond/13665_w_500.jpg
Joe Lynch
Caroline ChikezieKerry FoxSamara WeavingSteven BrandSteven YeunClaire DellamarDallas RobertsMark Frost

MAYHEM

88 mn

Note de SensCritique :

5.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Joe Lynch.

Casting : Caroline Chikezie, Kerry Fox, Samara Weaving, Steven Brand, Steven Yeun, Claire Dellamar, Dallas Roberts. Mark Frost

Synopsis : Un jeune avocat prometteur est licencié brutalement du cabinet où il travaillait. Mais plutôt que de rentrer chez lui, il entreprend de se venger de sa hiérarchie, y compris en usant de violence extrême. Celle-ci est en effet tolérée depuis qu'un virus désinhibiteur frappe les bureaux de la société...

Scénario : Matias Caruso.
Musique : Steve Moore.
Pays : Etats-Unis
Tags : Fantastique / Horreur, Entreprise, Vengeances américaines, Sélection Mad Movies – Spécial Zombies, de moins de 90 minutes, Vengeance, Business.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Trouver un bon titre quand on a fait un film n’est pas toujours chose facile. Il ne suffit pas de choisir Sans tambour ni trompette sous prétexte qu’il n’y a ni tambours ni trompettes au long des 90 minutes du métrage. Tout ça pour dire que Mayhem est un excellent titre. C’est un mot anglais que l’on peut traduire par chaos, pagaille, anarchie. Ce qui sied parfaitement au film qui nous intéresse ici. Mais le mot possède un second sens, qui signifie carnage ou mutilation. Et là aussi, miracle, cela fait sens.

Il faut savoir que Mayhem raconte l’histoire d’un jeune avocat d’affaires aux dents longues au moment où il se faire virer comme un malpropre du cabinet qui l’employait. Il en conçoit quelque rancœur, ce qui se comprend. Mais plutôt que de prendre ses cliques et ses claques, il choisit de se venger de sa hiérarchie. Il faut dire que le contexte est favorable puisqu’un mystérieux virus s’est répandu qui a transformé tout un chacun en un monstre d’agressivité, que l’immeuble où sont situés les bureaux est en quarantaine et que toutes les exactions sont tolérées. 

Mayhem est évidemment un film d’horreur, un slasher qui ne s’encombre pas de subtilité. Mais sans révolutionner le genre ou prétendre au chef-d’œuvre, il se permet de lorgner en même temps dans d’autres directions. Notamment quand il se met en tête de décrire le pouvoir pyramidal et la pression permanente que la direction a instaurés. Nous pensons à tous ces films qui de La Tour des ambitieux à Stupeur et Tremblements dénoncent le monde de l’entreprise et ses abus de pouvoir. Dès lors que les règlements de compte virent à la barbarie la plus sanguinolente n’est pas seulement une vue de l’esprit, c’est une métaphore.

L’idée de départ est plutôt amusante. Mayhem est un peu le cousin de ces dystopies où la démocratie a laissé la place à une barbarie nouvelle, souvent  technologique. Mais ici la raison de ce dérapage est purement biologique, puisque c’est un virus qui pousse les uns et les autres à perdre toute inhibition. Les premiers sautent sur leur voisine pour assouvir des besoins trop longtemps refoulés, les seconds choisissent de massacrer leurs voisins. Mais les auteurs du film n’avaient manifestement pas l’ambition de repeindre le monde aux couleurs d’un mauvais rêve. Le virus n’est qu’un point de départ qui permet tous les dérapages, le film filant droit vers la folie pure, le paroxysme de l’horreur. Ce qui est après tout l’essentiel de ce que demandent les amateurs de la chose.

Le réalisateur, Joe Lynch, n’a pas l’ambition de son homonyme David Lynch. Mais c’est peu dire qu’il est lui aussi régulièrement visité par l’ange du bizarre. Mayhem ne fait en tous cas pas tache dans sa filmographie, comptant quelques curiosités qui ne rechignent pas à flirter avec le gore, et même davantage. Qu’il s’agisse de Taste, qui met en scène un grand chef travaillant dans une restaurant pour anthropophages, d’Everly, qui raconte l’histoire d’une call-girl devenue indic et poursuivie par une armée de tueurs, de Nights of Badassdom, où des fans de jeux vidéo sont confrontés pour de bon à leurs pires cauchemars, de Chillerama, qui nous confronte entre autres à un spermatozoïde géant déambulant dans les rues de New York ou de Détour mortel 2, où les concurrents d’un jeu de téléréalité se mordent les doigts de s’être inscrit… Autant de films qui ne demandent pas un investissement intellectuel démesuré. Et qui ne coutent pas non plus des fortunes. Mayhem a été tourné à Belgrade. Pour des raisons budgétaires.

Peu de films horrifiques se soucient de leur casting, trop occupés à bichonner leurs effets spéciaux. Mayhem n’est pas dans ce cas. Puisqu’il nous offre de passer un moment avec Samara Weaving, une jeune Australienne remarquée dans Three Billboards. Et bien sûr avec le très sexy Yeun Sang-yeop, un comédien d’origine coréenne dont le principal titre de gloire a longtemps été de figurer dans la série The Walking Dead. Mais si notre homme a fait ses études puis commencé à percer en tant qu’acteur aux Etats-Unis, il n’a pas pour autant tourné le dos à son pays natal. Nous pouvons en effet le retrouver sous les traits d’un play-boy un rien flambeur et rouleur de mécaniques dans Burning, de Lee Chang-dong, applaudi à Cannes en 2018. Il y est inoubliable.

Mayhem !

Réalisateur abonné au bis, mais plus compétent qu’on ne le dis (son Détour Mortel 2 est, de loin, le meilleur de la saga, son Everly était trés réussis) malgré quelques sorties de routes, Joe Lynch est de retour et on l’accueille avec plaisir ! Un virus sévit depuis ...

Lire la suite
7
David Rumeaux

"Métro, Boulot, Barjos !"

Avec "Mayhem", la nouvelle réalisation de Joe Lynch ("Détour mortel 2", "Everly"), s'offre à nous un double programme au coeur d'un seul film. En effet, nous avons droit à une histoire d'infectés méchamment décalée au beau milieu d'une satire sociale sur le monde impitoyable ...

Lire la suite
7
RAF43

Comme un grand cri de liberté !

A tous les malheureux travailleurs de bureau, cravatés, gominés, productifs et pressurisés, à toutes les victimes stressées du tertiaire, de l’humiliation abrutissante, de la concurrence sauvage, de la mesquinerie venimeuse, des rivalités cruelles, de l’hypocrisie obligatoire, ...

Lire la suite
7
etiosoko
 
le contexte
A voir également
Affiche du film BRIGHT STAR

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Intimité

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA NUIT DES MORTS VIVANTS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE JOUR DES MORTS VIVANTS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A BEAUTIFUL DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MONSIEUR JE SAIS TOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ACTION OU VÉRITÉ

à partir de

4.99
 
Affiche du film COMME DES ROIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LINE OF FIRE

à partir de

6.99