MAYHEM

À partir de 8.99 €
C'est un slasher classique... qui prend le temps de dire tout le mal qu'il faut penser de l'entreprise comme structure totalitaire.
Fantastique / Horreur - 2017 - Etats-Unis - 84 MIN - VM - HD - Tous publics
Un jeune avocat prometteur est licencié brutalement du cabinet où il travaillait. Mais plutôt que de rentrer chez lui, il entreprend de se venger de sa hiérarchie, y compris en usant de violence extrême. Celle-ci est en effet tolérée depuis qu'un virus désinhibiteur frappe les bureaux de la société...

Réalisé par

5.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Trouver un bon titre quand on a fait un film n’est pas toujours chose facile. Il ne suffit pas de choisir Sans tambour ni trompette sous prétexte qu’il n’y a ni tambours ni trompettes au long des 90 minutes du métrage. Tout ça pour dire que Mayhem est un excellent titre. C’est un mot anglais que l’on peut traduire par chaos, pagaille, anarchie. Ce qui sied parfaitement au film qui nous intéresse ici. Mais le mot possède un second sens, qui signifie carnage ou mutilation. Et là aussi, miracle, cela fait sens.

Il faut savoir que Mayhem raconte l’histoire d’un jeune avocat d’affaires aux dents longues au moment où il se faire virer comme un malpropre du cabinet qui l’employait. Il en conçoit quelque rancœur, ce qui se comprend. Mais plutôt que de prendre ses cliques et ses claques, il choisit de se venger de sa hiérarchie. Il faut dire que le contexte est favorable puisqu’un mystérieux virus s’est répandu qui a transformé tout un chacun en un monstre d’agressivité, que l’immeuble où sont situés les bureaux est en quarantaine et que toutes les exactions sont tolérées. 

Mayhem est évidemment un film d’horreur, un slasher qui ne s’encombre pas de subtilité. Mais sans révolutionner le genre ou prétendre au chef-d’œuvre, il se permet de lorgner en même temps dans d’autres directions. Notamment quand il se met en tête de décrire le pouvoir pyramidal et la pression permanente que la direction a instaurés. Nous pensons à tous ces films qui de La Tour des ambitieux à Stupeur et Tremblements dénoncent le monde de l’entreprise et ses abus de pouvoir. Dès lors que les règlements de compte virent à la barbarie la plus sanguinolente n’est pas seulement une vue de l’esprit, c’est une métaphore.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Steven Yeun

Il faut tuer ses concurrents pour conserver son travail dans ce film de Costa-Gavras

Joe Lynch

Une autre dystopie où il est devenu légal de tuer pendant une nuit

BURNING

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS

Pas si éloigné