Bande Annonce de RAN (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de RAN (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7494/fond/7494_w_500.jpg
Akira Kurosawa
Akira TeraoDaisuke RyûJinpachi NezuMieko HaradaTatsuya NakadaiHisashi IgawaMasayuki YuiPîtâYoshiko MiyazakiKazuo KatôKenji KodamaNorio Matsui

RAN (VERSION RESTAURÉE)

154 mn

Note de SensCritique :

8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Akira Kurosawa.

Casting : Akira Terao, Daisuke Ryû, Jinpachi Nezu, Mieko Harada, Tatsuya Nakadai, Hisashi Igawa, Masayuki Yui, Pîtâ, Yoshiko Miyazaki, Kazuo Katô, Kenji Kodama. Norio Matsui

Synopsis : Dans le Japon féodal du 16e siècle où la guerre des clans fait rage, le vieux seigneur Hidetora Ichimonji décide de léguer ses biens à ses trois fils, Taro, Jiro et Saburo. Mais, se doutant des conflits à venir, Saburo s’oppose à la volonté de son père qui, immédiatement, le déshérite. C’est alors que, comme prévu par Saburo, Taro et Jiro s’opposent violemment...

Scénario : Akira Kurosawa, Hideo Oguni, Masato Ide.
Musique : Tôru Takemitsu.
Pays : France | Japon
Tags : Drame, Film adapté de Shakespeare, Film japonais, Editions Originales, Chanbara, Drame épique, Aventure / Action.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Akira Kurosawa a 74 ans lorsqu’il entame, en juin 1984, le tournage de Ran, son vingt-septième long métrage, d’abord inspiré de l’histoire vraie d’un riche seigneur japonais et de ses trois fils puis du Roi Lear de William Shakespeare. Dans les années 50, il avait déjà adapté Macbeth – rebaptisé le Château de l’araignée –, mais aussi les Bas-fonds de Gorki et l’Idiot de Dostoïevski.

Alors que le Roi Lear se déroule en Grande-Bretagne vers 1500 avant J.C., Ran a pour cadre le Japon féodal du 16e siècle. Après une partie de chasse, le vieux seigneur Hidetora Ichimonji décide de léguer ses biens, non plus à ses trois filles comme chez Shakespeare, mais à ses trois fils. Se doutant des conflits à venir, l’un d’eux va s’opposer à la paternelle volonté... d’où drame ! Un drame « superbe et macabre », comme l’écrira Serge Daney dans Libération.

Initialement programmé en clôture du Festival de Cannes 1985 – cinq ans après la Palme d’or attribuée à Kurosawa pour Kagemusha –, Ran, dont la postproduction traînait un peu, laissa sa place à la Forêt d’émeraude de John Boorman et fut finalement présenté, quelques semaines plus tard, en ouverture de la première édition du festival de Tokyo. Il faudra attendre mai 2015 pour qu’il débarque sur la Croisette, dans le cadre de « Cannes Classics » et dans une version restaurée, supervisée par le photographe Shôji Ueda (77 ans), qui avait participé au tournage. C’est cette version que vous propose FilmoTV...

C’est grâce à l’Américain George Lucas qu’Akira Kurosawa put poursuivre sa carrière au début des années 80. Heureux papa de la Guerre des étoiles, en partie inspiré par la Forteresse cachée – le premier film en cinémascope de Kurosawa –, Lucas admirait le travail de son aîné nippon qui, manifestement, à cette époque, peinait à trouver de nouveaux financements. Pour lui venir en aide, c’est aux patrons de la 20th Century Fox – coproducteurs de l’intergalactique saga – qu’il demanda de préacheter Kagemusha, avant même le premier tour de manivelle. Autre grand admirateur de Kurosawa, Francis Ford Coppola devint coproducteur du film. Le succès public et critique remporté par Kagemusha n’empêcha pas Kurosawa de peiner à nouveau pour produire Ran. Lui viendra alors en aide le producteur français d’origine polonaise, Serge Silberman, qui avait commencé sa carrière au milieu des années 50 avec Bob le flambeur, de Jean-Pierre Melville, et qui venait de produire le Fantôme de la Liberté et Cet obscur objet du désir, de Luis Bunuel, ainsi que Diva, de Jean-Jacques Beineix.

Plusieurs fois interprète de Kurosawa depuis sa très brève apparition dans les Sept Samouraïs, Tatsuya Nakadai a 52 ans lorsqu’il incarne le vieux seigneur de Ran. Il fallut donc lui prévoir un imposant maquillage, dont la mise en place ne durait pas moins de quatre heures ! Découvert par Masaki Kobayashi au début des années 50, Tatsuya Nakadai fut l’une des plus grandes vedettes du cinéma japonais, avec Toshirô Mifune. D’ailleurs ils s’opposèrent souvent, notamment dans le Garde du corps, Sanjuro et Entre le ciel et l’enfer, trois films de Kurosawa.

C’est pendant le tournage de Ran que l’épouse du cinéaste, l’actrice Yôko Yaguchi, mourut à l’âge de 63 ans. On dit que le cinéaste resta chez lui une journée pour pleurer, avant de se remettre immédiatement au travail. Découvert par l’Occident en 1951 à l’occasion du Lion d’or attribué à Rashomon – son douzième long métrage – et de l’Ours d’argent attribué, un an plus tard, à Vivre, Akira Kurozawa était né à Tokyo en 1910. Fils d’un militaire devenu prof de gym, il s’était d’abord orienté vers la peinture. Devenu cinéaste, il utilisa ses talents pour dessiner, lui-même, les story-boards de plusieurs de ses films, dont Ran. On se souvient qu’en 1983, c’est l’une de ses œuvres qui servit d’affiche au 36e festival de Cannes.

"Il n'y a ni dieux, ni Bouddhas dans cette époque avilie où domine la fureur. "

"Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous... " Naissance De mon plus jeune âge, je garde assez peu de souvenirs de cinéma en définitive ; mais incontestablement c'est Star Wars : Épisode VI qui m'a profondément marqué. ...

Lire la suite
10
Kalopani

Même Dieu et Bouddha ne pourraient sauver les hommes de leur stupidité meurtrière

C'est au cœur du Japon du XVIème siècle que nous immerge Akira Kurosawa, s'inspirant du Roi Lear de Shakespeare pour conter cette histoire où un seigneur tout-puissant va préparer et gérer sa succession avec ses trois fils qui devront se partager ses terres et pouvoirs. Akira ...

Lire la suite
10
Docteur_Jivago

La guerre et ses toiles.

[Série "Dans le top 10 de mes éclaireurs" : Kalopani] Fruit d’un travail de dix ans, dernier long métrage épique et historique de Kurosawa, Ran a tout du crépuscule flamboyant. Démesuré, ambitieux, film monstre, il impose au public un déferlement visuel allié à une ...

Lire la suite
9
Sergent Pepper
le contexte
A voir également
Affiche du film HARAKIRI
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film GOYÔKIN
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film RÊVES (DREAMS)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BABY CART 1 : LE SABRE DE LA VENGEANCE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film NOCTURAMA

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CIGOGNES ET COMPAGNIE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film POURQUOI J AI PAS MANGE MON PÈRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DEEPWATER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CAPTAIN FANTASTIC

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TED

à partir de

2.99